Vidéos à la une
À Tokyo, des Japonais ont célébré le début du printemps en se rassemblant sous des Sakuras, des cerisiers en fleurs, dans un parc de la ville. Cette coutume traditionnelle, appelée Hanami, est l'occasion de se retrouver autour de pique-niques.
Insolite
Dans un hôpital au Japon, une scène qui aurait pu virer au drame a eu lieu : en pleine opération, le pet d'une patiente a déclenché un incendie.
Vidéos à la une
Le Japon est sous le choc après le meurtre à l'arme blanche de 19 personnes handicapées dans un centre de traitement spécialisé. Le...
Magazine
PuiPui est sans aucun doute le lapin le plus stylé d'Instagram. Que cela soit dans une tenue de marin ou de footballeur, tout lui va comme un gant ! Découvrez quelques photos de cette boule de poils qui va vous faire craquer dans notre diaporama.
International
Un nouveau séisme de magnitude 7,3 a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi au Japon et a fait au moins une vingtaine de morts et de très nombreux dégâts. 
Magazine
À Tokyo, un étonnant bar vient d'ouvrir ses portes. Son concept ? Il propose aux clients de prendre un verre en compagnie de hérissons ! Découvrez le tout premier bar à hérissons en images dans notre diaporama.
Vidéos à la une
Dans ce bar de Tokyo, les clients paient pour caresser à leur guise des hérissons. Objectif de l'établissement : déconstruire les clichés autour de ces animaux qui donnent souvent l'impression d'être difficiles à manipuler. (Images : Reuters)
Vidéos à la une
Dans ce nouvel épisode de Focus Spécial Japon, nous nous intéressons à ce pays de tendances qui constitue le premier marché au monde de l'art de vivre et le troisième marché du luxe. Autant dire que les opportunités ne manquent pas pour les entreprises notamment européennes qui investissent sur place. Commençons par nous rendre dans le quartier de Ginza, le temple du luxe à Tokyo. Une entreprise familiale autrichienne devenue groupe international s'est fait un nom dans le monde entier pour son travail du cristal. Présente au Japon depuis les années 70, elle y dispose désormais de 115 points de vente. La plus vaste et la plus récente de ses boutiques se situe à Ginza. 'Les Japonais sont dans un sens, plus classiques dans leurs choix, explique Vincent Nelias, directeur général de Swarovski Japon. Ils apprécient les design plus délicats : ils aiment bien sûr la mode et les tendances, mais les produits de bijouterie que nous vendons au Japon font plutôt partie de nos collections classiques,' souligne-t-il. La manne touristique Pour cette enseigne, comme d'ailleurs pour l'ensemble du secteur Premium et Luxe au Japon, l'un des défis consiste à faire face au boom touristique. Les Chinois par exemple étaient 2,5 millions en 2014. Leur nombre a doublé en 2015 tandis qu'il représentent une part substantielle de l'évolution du chiffres d'affaires du groupe spécialisé dans la bijouterie. 'Nous avons dû adapter notre service en boutique : nous avons des vendeurs qui parlent chinois, des best-sellers ou des collections spécifiques et nous avons aussi une manière spécifique de nous occuper d'eux en termes de rapidité de service et de présentation de collections, précise Vincent Nelias. Mais nous ne devons pas oublier les clients japonais, ajoute-t-il, ils représentent 90% de nos ventes au Japon : donc on s'assure de les accueillir avec la qualité de service la plus élevée possible.' L'exceptionnel sens du service japonais Dans ce secteur, peut-être encore plus que dans d'autres, si on veut réussir, il faut bien assimiler une notion importante dans le pays : l'Omotenashi, autrement dit : l'exceptionnel sens du service japonais, sans doute l'un des plus évolués au monde.' Il faut aussi bien comprendre certaines coutumes. Par exemple, si un créateur européen veut réussir sur ce marché, il faut qu'il fasse en sorte que ce soient les Japonais qui viennent le chercher. Et pour cela, il doit évidemment déjà avoir fait ses preuves sur son marché de base. En outre, selon une spécialiste des tendances au Japon, il faut bien comprendre que l'état d'esprit général a beaucoup évolué depuis le séisme de 2011. 'Avant 2011, nous avons beaucoup consommé, fait remarquer Ako Enomoto, de chez DE A I Corporation. Mais en 2011, nous avons vraiment réalisé ce que nous avons perdu et [nous nous sommes demandés] ce qui est le plus précieux pour nous, indique-t-elle avant d'ajouter : donc, toutes les valeurs sont basées sur notre vie en famille et avec les amis.' Exigence de qualité Autre exemple à Osaka, une ville trépidante avec son ambiance absolument unique. C'est là qu'en 2012, un géant danois de la déco nordique a ouvert son premier magasin en Asie. 'Tokyo était un marché trop important, nous n'avions pas le droit à l'erreur et Osaka était l'endroit idéal pour faire un test, assure Hirotake Yamamoto, PDG de Flying Tiger Japan. Ensuite, nos produits sont assez funs et ce côté fun, les gens d'Osaka le comprennent très bien,' insiste-t-il. Le test a tellement bien fonctionné que cette entreprise possède désormais 24 boutiques dans quatre villes du pays y compris Tokyo, l'idée étant d'ailleurs de doubler le nombre de magasins dans les années à venir. Il faut dire aussi que cette entreprise a été accompagnée et conseillée dans ses différentes démarches par l'Organisation japonaise du Commerce extérieur (JETRO). Une origine européenne prisée Du coup, elle possède désormais une bonne connaissance des spécificités du marché nippon. 'Sur ce marché, on a appris deux choses, résume Hirotake Yamamoto : tout d'abord, le marché japonais est un marché évolué et donc, l'exigence de qualité est très importante. Ensuite, il a fallu créer des produits spécifiques et les adapter aux besoins du marché japonais,' indique-t-il. Luxe, art de vivre, raffinement : selon de nombreux experts, le marché japonais est considéré comme une valeur sûre et un investissement à long terme et l'origine européenne des produits dans ces secteurs demeure un véritable atout.
Vidéos Voyage
Bière, hébergement, dîner... Voici un petit guide pour vous aider à planifier votre budget avant un séjour à Tokyo, au Japon.
Vidéos à la une
Dans ce numéro de Target, direction Tokyo à la découverte de Marunouchi et de ses deux voisins Otemachi et Yurakucho. Le coeur financier de la capitale japonaise est niché entre l'immense parc du palais impérial et la gare centrale de Tokyo. Un quartier chargé d'histoire qui a connu trois phases de transformation depuis la fin du XIXième siècle. Personne n'habite ici et pourtant le quartier vit quasiment 24h/24. Nous allons à la rencontre de Tatsuo Nishimoto, il est urbaniste et c'est l'une des mémoires de ce quartier. La visite débute ici au pied du Tokyo International Forum, l'une des icônes de ce quartier qui s'étend sur 120 hectares et compte une centaine de buildings. Pas moins de 230 000 personnes travaillent ici tous les jours dans quelques 4000 entreprises. Au fil des années Marunouchi est devenu LE lieu où l'on fait du business à Tokyo. 10% du PIB japonais est généré dans ce secteur de la ville. 'Ce quartier est un quartier business premium' explique Tatsuo Nishimoto. 'Ça ne changera jamais. On va même encore augmenter la valeur de tout ça. Mais évidemment, il faut aussi diversifier le quartier, le transformer en fonction des besoins que nous aurons dans le futur.' L'un des enjeux, c'est aussi la sécurité et la durabilité. Ici, les buildings sont bien sûr équipés de systèmes anti-sismiques et anti-inondations, et de nombreux immeubles sont alimentés avec des énergies renouvelables. 'Pour les nouveaux buildings par exemple, on se sert des toutes dernières technologies. 30% d'énergie et 40% de CO2 en moins, ce sont nos nouveaux standards', ajoute l'urbaniste. Autre tendance : des espaces avec une organisation totalement inédite, axée sur le bien-être au travail. Ici, pas de bureau attitré même pour le PDG mais des open-spaces hyper fonctionnels et des espaces sanctuarisés. Résultat: une baisse significative de l'absentéisme et une meilleure productivité. D'ailleurs, tous les salariés que nous avons rencontré affirment avoir un attachement particulier à Marunouchi. Comme Martin Stollberg. Ce spécialiste en investissements travaille ici depuis 7 ans. 'Ce n'est pas le pur quartier business, vous savez, juste avec des tours de bureaux et rien d'autres. Ce qui est vraiment bien, c'est qu'en 5 minutes, vous pouvez aller prendre un café ou un thé. Il n'y a pas que des business man ici. C'est la vraie vie. La vraie vie de la ville', explique t-il Le quartier est désormais un incontournable des guides touristiques. Parfaitement connecté avec le reste de la ville et du pays, il compte des centaines de restaurants et de boutiques, des dizaines d'événements culturels y sont organisés chaque année. D'ailleurs, le quartier sera l'un des points névralgiques lors des JO de 2020. Quant à sa vie nocturne, elle n'est pas en reste. Certains bars ouvrent leurs portes jusqu'à l'aube. Week-ends compris.
Vidéos à la une
CHRONIQUE ÉCO. Paris a clôturé lundi 8 février à -3,20%, Tokyo à -5, les banques grecques font un plongeon... un bilan pas brillant. Avec le repli de la Chine, et la faiblesse du cours du baril de pétrole, c'est toute la croissance économique mondiale qui est en berne.
Vidéos à la une
La scène fait penser à un sketch de Rémi Gaillard, pourtant c'est un exercice très sérieux. Le zoo d'Ueno à Tokyo a organisé une fausse évasion d'un zèbre. Et c'est un employé du zoo qui endosse le costume de l'animal. Le faux zèbre arrive à échapper à la vigilance des soigneurs. Rien n'est laissé au hasard, pas même les éventuels blessés après la fuite de l'animal. Après quelques minutes de liberté dans le parc, l'employé fuyard simule un endormissement après avoir reçu une flèche tranquillisante. Les soigneurs peuvent alors capturer le faux zèbre, le poser sur un véhicule et le ramener dans sa cage. Un exercice qui attire le regard de nombreux spectateurs, mais qui reste sans effet sur le vrai zèbre du zoo, bien enfermé dans son enclos.
Vidéos à la une
Au Japon, d'importantes chutes de neige ont perturbé les transports en commun et les déplacements, et ont provoqué de nombreux accidents. Une centaine de personnes a été blessée. A Tokyo, ces intempéries ont ralenti les trains et les métros, générant de très impressionnantes files d'attente pour accéder aux quais (Images: EVN, APTN).
Magazine
Ce dimanche 10 janvier, c'était la journée sans pantalon ! De nombreuses personnes à travers le monde ont participé à cet événement. Elles n'ont pas hésité à se promener en slip dans le métro. Découvrez quelques images !
Vidéos à la une
Hong Kong a accueilli 2016 avec un feu d'artifice, tiré au dessus de la rivière des perles. À Tokyo, au japon, c'est un lâché de ballons blancs qui a lancé la nouvelle année.
Vidéos à la une
Un calamar géant a été repéré par des spectateurs dans la baie de Toyama, au nord-ouest de Tokyo, la veille de Noël, jeudi. Les chercheurs estiment que le "Architeuthis Dux" mesure environ 4 mètres de long et est relativement jeune. Nommé 'Heck', il n'a donc pas encore atteint totalement sa taille adulte.
Vidéos à la une
Voilà une découverte qui va en refroidir certains. Un calamar géant a été aperçu à la surface jeudi dernier, dans le port de Toyama au...
Magazine
Ce jeudi 5 novembre, Charlotte Pirroni, deuxième dauphine de Miss France 2015, sera en compétition pour le titre de Miss International 2015 qui se déroulera à Tokyo. Découvrez les photos de son séjour dans la capitale japonaise.
Vidéos Auto
Subscribe for more car videos: http://bitly/AutoMotoTV BMW Stand at the Tokyo Motor Show 2015 | AutoMotoTV Follow us @AutoMotoTV ...
Vidéos Auto
Subscribe for more car videos: http://bitly/AutoMotoTV The new MINI Convertible and MINI Clubman at the Tokyo Motor Show 2015 | AutoMotoTV Follow us ...
Vidéos Auto
Subscribe for more car videos: http://bitly/AutoMotoTV MINI Stand at the Tokyo Motor Show 2015 | AutoMotoTV Follow us @AutoMotoTV ...
Vidéos Auto
Subscribe for more car videos: http://bitly/AutoMotoTV BMW i at the Tokyo Motor Show 2015 | AutoMotoTV Follow us @AutoMotoTV ...
Vidéos à la une
La mégapole de Tokyo, ce sont 37 millions d'habitants et un PIB qui correspond à lui seul à celui du Mexique. La capitale japonaise qui accueillera les Jeux olympiques de 2020 affiche ses nouvelles ambitions économiques. Elle veut surpasser New York, Londres, Hong Kong ou Singapour et devenir la première place financière au monde. Ces dernières années, une dizaine de zones économiques spéciales ont été mises en place à Tokyo, par exemple dans le quartier de Toranomon. Objectif : créer autant d'écosystèmes pour le business international, avec tous les atouts pour à la fois, attirer les investisseurs et les entreprises étrangères et développer bien sûr les interactions avec les entreprises japonaises. Des zones économiques aux sérieux avantages Le cinquième producteur mondial de médicaments génériques a récemment installé son centre de recherche et développement dans le quartier de Shinjuku. Les raisons : le Japon est le deuxième plus gros marché de la santé au monde et cette zone spéciale offre de sérieux avantages. 'Nous avons eu deux mois de loyer gratuits, une énorme flexibilité pour tous les travaux d'aménagement, souligne Philippe Auvaro, président de la filiale japonaise du groupe ASPEN, en nous présentant les locaux de sa société. On a construit des îlots - ce qu'on appelle les 'Shimas' en japonais - ; tout le câblage avait déjà été pré-établi ; donc, notre coût d'installation a été très favorablement impacté par cela,' assure-t-il. Autres avantages pour les entreprises étrangères qui s'installent dans ces zones : une réduction de l'impôt sur les sociétés, un service de consultation gratuit et en anglais et des subventions pour l'installation et le recrutement. Par ailleurs, un guichet unique accélère considérablement les procédures administratives. 'Avant, il fallait trois semaines pour établir une entreprise à Tokyo, explique son gouverneur Yoichi Masuzoe. Mais, avec l'ouverture de ce guichet unique, ajoute-t-il, vous pouvez désormais le faire en huit jours et si possible en cinq jours, c'est mon ambition !' Les secteurs qui ont le vent en poupe à Tokyo sont celui de la santé, mais aussi le secteur environnemental et celui des technologies de l'information. Dirigeant de LinguaNext, une PME indienne spécialisée dans l'adaptation linguistique de logiciels, David Crouch a lui aussi choisi le Japon pour son sens du service exceptionnel et le contexte économique. 'Le Japon devient de plus en plus mondialisé, insiste David Crouch, dans le sens où les Japonais sont plus ouverts à acheter des produits et des services d'entreprises étrangères. Donc, ce pays offre aux sociétés non-japonaises une grande opportunité d'amener au Japon des choses qui manquent localement,' insiste le chef d'entreprise. Une attention toute particulière au cadre de vie De nombreux projets urbains sont en cours de réalisation comme dans le quartier financier de Nihombashi. Tokyo est aussi en tête du classement des villes les plus sûres au monde et des mégapoles les moins polluées grâce à la 'chasse' au diesel et à la construction de nouveaux périphériques. 'A Tokyo, il n'y a plus d'embouteillages, c'est merveilleux, indique le gouverneur Yoichi Masuzoe. A Berlin, Rome ou Paris, on n'a jamais vu ce genre de villes sans embouteillages.' L'ouverture économique, c'est donc le leitmotiv de Tokyo et du Japon qui devrait d'ailleurs très bientôt finaliser un accord de libre-échange avec l'Europe.
Vidéos à la une
Le XV de la Rose, l'équipe d'Angleterre de rugby aurait peut-être dû faire appel au maire de Londres pour éviter une élimination précoce en Coupe du monde. Boris Johnson, maire de la capitale britannique depuis 2008 était à Tokyo jeudi où il a pu montrer tous ses talents de rugbyman. Face à lui, des enfants aux couleurs du Japon. Mais Boris Johnson n'est pas du genre à laisser les plus petits l'emporter facilement. Et tant pis si un jeune de dix ans se trouve sur son chemin. Le maire de Londres a percuté un des enfants, avant de se retrouver à terre lui aussi. Plus de peur que de mal, les deux rugbymen se sont relevés. Et Boris Johnson s'est immédiatement excusé auprès de l'enfant. En tout cas, le maire de Londres a déjà pris date pour la prochaine Coupe du monde de rugby qui déroulera en 2019...au Japon.
Vidéos à la une
Plusieurs explosions ont dévasté un bâtiment militaire américain près de Tokyo. Aucune victime n'est à déplorer. Ces explosions ont causé un important incendie. Les pompiers locaux ont dépêché 13 véhicules sur place. L'incendie s'est finalement éteint de lui-même au bout de six heures, sans se propager aux bâtiments alentour. Le dépôt n'abritait pas de munitions ou de matière radioactive. Les pompiers n'ont détecté aucune fumée toxique. Les forces armées américaines entretiennent plusieurs bases militaires au Japon avec quelque 47.000 soldats stationnés.
Vidéos à la une
Considérée comme une des mégalopoles les plus modernes au monde, Tokyo est une ville à deux façettes. Si elle est bien entendue à la pointe de la technologie et de la mode, elle n'en oublie pas pour autant ses traditions ancestrales, entre respect de la nature et méditation.
Vidéos à la une
Après une escale aux Seychelles, TF1 vous embarque à Tokyo, capitale du Japon. Mégalopole futuriste et havre de paix à la fois, cette ville regorge de contradictions et jongle entre traditions et modernité. Ses rues cachées, ses quartiers historiques, ses jardins qui protègent des tremblements de terre... Rien n'est laissé au hasard.
Monde
Ce classement subjectif et non exhaustif vous emmène dans quelques-uns des meilleurs endroits au monde pour régaler vos papilles. 
Vidéos à la une
Les joueuses japonaises n'ont rien pu faire contre les Américaines ce dimanche en finale de la coupe du monde de football féminin. Leur défaite...
Sport
Lundi, le comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo en 2020 a annoncé la sélection de huit nouveaux sports. Découvrez les disciplines qui pourraient faire leur apparition.

Pages

Publicité