Certains médecins proposent désormais des alternatives au THS, à base de plantes. Le point sur les solutions phytothérapiques.

Depuis 2002 les THM classiques (Traitements Hormonaux Substitutifs de la Ménopause) font débat. Plusieurs études (WHI, Women Health Initiative, MWS, Million Women Study, E3N) ont démontré qu'ils augmentaient les risques cardio-vasculaires et de cancer du sein. L'Afssaps (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) a émis de nouvelles recommandations en 2007. Désormais, les THM sont conseillés à doses minimales -si les troubles altèrent la qualité de vie-, et restent contre-indiqués en cas d'antécédents de cancers féminins et de thromboses... D'où l'intérêt des plantes'' qui offrent une solution efficace et sans danger... à condition d'être prescrites par des médecins compétents!'' explique Bérengère Arnal, gynécologue phytothérapeute.

THM : des alternatives à base de plantes !

Publicité