Vidéos à la une
Emmanuel Macron est reçu par Angela Merkel, ce lundi à Berlin, en Allemagne. Les chefs d'État sont tous les deux en campagne. Le président de la République est en campagne pour les législatives tandis qu'Angela Merkel brigue un quatrième mandat. "Ça leur crée une obligation de résultat, ils sont condamnés à s'entendre", analyse Thierry Arnaud, éditorialiste politique BFMTV.
Vidéos à la une
Hier soir, François Hollande a assisté à la victoire des Bleus face à l'Allemagne, les qualifiant pour la finale de l'Euro 2016. Il a profité de l'occasion pour une séance de selfies avec l'équipe de France. Sur le terrain politique, cette victoire pourrait-elle être une aubaine pour le président de la République ? À l'époque, Jacques Chirac avait largement profité de la victoire de la France pour gagner en popularité. Cependant, dans le contexte politique actuel, il n'est pas sûr qu'il y aurait un impact positif pour François Hollande. Il y aura seulement une certaine fierté à pouvoir dire que malgré les menaces terroristes, le pays a bien su organiser cet événement. - Bourdin Direct, du vendredi 8 juillet 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Il y a une semaine, les Britanniques ont voté pour leur sortie de l'Union européenne. C'est une décision qui finalement enchante François Hollande. Car contrairement aux idées reçues, il n'a pas eu l'air abattu à Bruxelles. D'après Thierry Arnaud, le président de la République estime que le Brexit représente une opportunité historique pour l'Europe. Il pense que cela va tourner à la catastrophe et il en tirera parti. De plus, Angela Merkel ne pourra plus s'appuyer sur les soutiens de David Cameron. Le Brexit permettra également François Hollande de ringardiser les arguments de Marine Le Pen concernant la sortie de la France de l'UE. - Bourdin Direct, du vendredi 1er juillet 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Depuis hier, tous les pays du monde ont les yeux braqués sur le Royaume-Uni, qui a organisé un référendum sur son éventuelle sortie de l'UE. D'après les résultats, le camp du "Leave" l'emporte avec 51,9% des voix. Pour rappel, le Royaume-Uni est la deuxième puissance économique européenne. Thierry Arnaud estime que l'Europe devra faire face à une crise majeure de plus. Les résultats de ce vote sont une très mauvaise nouvelle pour François Hollande. Des appels au référendum se multiplient de plus en plus. Il va falloir en tirer des leçons et agir dès maintenant, ajoute-t-il. - Bourdin Direct, du vendredi 24 juin 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Hier, François Hollande a évoqué la possibilité d'une réquisition face aux grèves qui perturbent le pays à la veille de l'ouverture de l'Euro 2016. Il a également annoncé qu'il n'aura recours à cette mesure que si elle est vraiment indispensable. Pour Thierry Arnaud, le président de la République a changé de ton et de tactique. Jusqu'à présent, l'attitude du gouvernement notamment sur la loi El Khomri et les mouvements sociaux n'ont produit aucun effet positif. C'est pour cela que Matignon a changé de registre et fait planer la menace de réquisition. - Bourdin Direct, du vendredi 10 juin 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Pour maintenir la loi Travail, le gouvernement veut lâcher tout le reste. Thierry Arnaud trouve que cette stratégie est assez spectaculaire. Ce qui se passe actuellement au sein de la SNCF en témoigne. Les syndicats de cette entreprise ont compris que l'ajout de demandes spécifiques, qui portent sur leur temps de travail et leur statut dans la revendication concernant la loi Travail, est un très bon coup. Sous pression, le gouvernement a alors dessaisi la direction de la SNCF sur cette affaire et a accepté leurs demandes. Quelles en sont les conséquences ? Jusqu'où le gouvernement est-il prêt à payer pour défendre la loi El Khomri ? - Bourdin Direct, du vendredi 3 juin 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Hier, Emmanuel Macron a organisé un séminaire avec des investisseurs pour son mouvement "En Marche" à Bercy. Il commence vraiment à exaspérer le gouvernement et le PS. D'après Thierry Arnaud, il est temps pour le ministre de l'Economie de choisir son camp. Il ne peut pas provoquer François Hollande et Manuel Valls en permanence tout en restant un ministre loyal. En voulant avancer ses idées de réforme, Emmanuel Macron doit le faire à l'extérieur du gouvernement. Il doit donc se taire ou démissionner. - Bourdin Direct, du vendredi 20 mai 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Thierry Arnaud est revenu sur le mélodrame politique qui s'est produit à l'Assemblée nationale ces derniers jours. D'après lui, le PS, porté sur les fonts baptismaux par François Mitterrand en 1971, est en train de vivre ses dernières heures ou dernières semaines. Hier, 24 députés socialistes ont été prêts à signer une motion de censure pour renverser le gouvernement. Une tentative qui a échoué de peu, car il manquait deux voix. Ces derniers n'ont donc plus peur d'être exclus du PS ni de perdre leurs investitures pour les prochaines élections législatives. Bien qu'aucune exclusion ne soit prévue pour l'instant, le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis a saisi le Comité d'éthique du parti. C'est une forme de menace qui sous-entend que de tels actes ne peuvent pas rester impunis. - Bourdin Direct, du vendredi 13 mai 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Nicolas Comte, porte-parole du syndicat Unité SGP police-FO, réclame un encadrement des manifestations. En effet, des policiers ont été grièvement blessés lors des mobilisations contre la loi El Khomri d'hier. Comment le gouvernement a-t-il pu se laisser embarquer dans une telle situation ? D'après Thierry Arnaud, cela résulte de l'addition d'une volonté politique et des calculs politiciens du gouvernement qui a décidé d'autoriser les manifestations. Il voulait éviter le piège des casseurs, mais il est tombé dans un autre. Il s'agit notamment des images des policiers débordés par des casseurs à qui tout semblait permis, diffusées à la télévision depuis hier soir. Celles-ci ont montré que l'État n'était pas capable de faire respecter l'ordre public. - Bourdin Direct, du vendredi 29 avril 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Ces derniers temps, la relation entre François Hollande et Emmanuel Macron n'a cessé de se dégrader. Pour certains membres du parti socialiste et du gouvernement, le ministre de l'Economie est même devenu l'homme à abattre. Emmanuel Macron se dit loyal au président de la République et explique que sa nomination par François Hollande n'en fait pas "son obligé". Depuis le lancement de son mouvement "En marche!" et le recadrage du chef de l'Etat à son égard, le ministre de l'Economie est passé de l'agacement à la contre-offensive, estime Thierry Arnaud. - Bourdin Direct, du vendredi 22 avril 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Hier, François Hollande a été interviewé par des journalistes et 4 Français sur France 2. Malgré son impopularité, il a quand même démontré aux électeurs qu'il est toujours présent. Il a également remis à la fin de l'année sa décision sur son éventuelle candidature pour la prochaine élection présidentielle. À travers ses réponses, on constate que le chef de l'Etat est en campagne pour 2017. Thierry Arnaud estime que François Hollande sait déjà ce qu'il va dire: il sera candidat. - Bourdin Direct, du vendredi 15 avril 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Alors que la déchéance de nationalité a été abandonnée, de nouvelles mobilisations contre la loi Travail sont prévues la semaine prochaine. Ces événements ne sont pas liés mais ils s'enchaînent dans une même logique. Selon Thierry Arnaud, François Hollande a bien voulu reculer une fois mais pas deux. En effet, le chef d'État ne compte pas lâcher la loi El Khomri et ne veut pas entendre parler d'un retrait. Au fond, tout comme la réforme constitutionnelle qui a été vidée de ses mesures les plus audacieuses, la loi Travail n'est devenue qu'un enjeu symbolique. - Bourdin Direct, du vendredi 1er avril, sur RMC.
Vidéos à la une
C'est une première : les socialistes, les écologistes et le Front national se sont unis pour défendre une même cause, le combat contre le PNR ou le registre européen des passagers aériens. Cela fait pourtant 10 ans que les responsables politiques, spécialement le gouvernement français, négocient ce registre avec Bruxelles, mais il n'existe toujours pas. Un nouveau texte a été établi en décembre et devait être voté au Parlement européen début mars. Mais jusqu'à aujourd'hui, il n'y est pas. Apparemment, personne ne veut entendre parler de ce fameux fichier. Si certains le qualifient d'arme ultime pour lutter contre le terrorisme, d'autres le jugent inefficace et attentatoire aux libertés. Il faudra donc attendre avril ou mai pour que le texte arrive de nouveau au Parlement européen. - Bourdin Direct, du lundi 28 mars 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Alors que des milliers de manifestants ont défilé contre le projet de loi El Khomri, ce même mercredi les sénateurs ont décidé de revenir au point de départ concernant la réforme constitutionnelle. Ils ont donc choisi en commission de limiter la possibilité de déchéance de nationalité aux seuls binationaux. Pour Thierry Arnaud, cette réforme ne pourra pas aboutir tant que le Sénat et l'Assemblée n'ont pas voté exactement le même texte à la virgule près. Devant ce blocage, celle-ci sera abandonnée. - Bourdin Direct, du vendredi 11 mars 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Depuis le débat laborieux sur la déchéance de nationalité, la complicité entre François Hollande et Manuel Valls semble céder la place à la défiance. Thierry Arnaud a expliqué que les témoignages qu'il a recueillis ces dernières semaines confirment cette hypothèse. En effet, les proches du président de la République sont de plus en plus nombreux à penser que Manuel Valls fait exprès de le pousser à la faute. Lors du dernier remaniement gouvernemental, plusieurs d'entre eux ont suggéré au chef de l'État de changer de Premier ministre. - Bourdin Direct, du vendredi 26 février 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
L'after RMC - le débrief: Florian Philippot, vice-président du Front national, a répondu aux questions de Raphaëlle Duchemin, journaliste à RMC. - BFM Politique, du dimanche 18 octobre 2015, présenté par Apolline de Malherbe, sur BFMTV.
Vidéos à la une
Le 26 février, le début des campagnes pour les élections départementales a été décrypté par Alain Marschall et ses invités: Anna Cabana, grand reporter au Point, Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV, et Damien Fleurot, journaliste politique à BFMTV, dans le 20h Politique, sur BFMTV. Manuel Valls s'est rendu dans l'Aude pour soutenir les candidats socialistes aux élections départementales de mars. Le Premier ministre compte insister à part égale sur la lutte contre la montée du Front national et sur le travail réalisé par son gouvernement. Il est bien décidé à peser de toute son influence dans ce scrutin annoncé délicat pour la majorité. "C'est une campagne très politique, qui induira une analyse nationale", a-t-il récemment expliqué sur BFMTV.
Vidéos à la une
Le 19 février, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Anna Cabana, grand reporter au Point et David Revault d'Allones, grand reporter au Monde sont revenus sur le rejet de la motion de censure, dans une édition spéciale, présentée par Ruth Elkrief sur BFMTV.
Vidéos à la une
Le 19 février, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV et Anna Cabana, grand reporter au Point, sont revenus sur le rejet de la motion de censure, dans une édition spéciale, présentée par Ruth Elkrief sur BFMTV.
Vidéos à la une
Le 19 février, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV et Anna Cabana, grand reporter au Point, sont revenus sur le rejet de la motion de censure, dans une édition spéciale, présentée par Ruth Elkrief sur BFMTV.
Vidéos à la une
Le 19 février, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV et Anna Cabana, grand reporter au Point, sont revenus sur le rejet de la motion de censure, dans une édition spéciale, présentée par Ruth Elkrief sur BFMTV.
Vidéos à la une
Le 18 février, les propos de Manuel Valls au Parlement ont été commentés par Ronald Guintrange et ses invités: Ruth Elkrief, journaliste politique à BFMTV, Bernard Sananès, président de l'institut de sondages CSA et Thierry Arnaud, chef du service politique à BFMTV, dans le 20H Politique, sur BFMTV. Lors de la séance des questions au gouvernement qui s'est tenue ce mercredi après-midi, le Premier ministre a justifié sa décision de recourir à l'article 49.3 de la Constitution afin de faire adopter la loi Macron. "Immobilisme, conservatisme, irresponsabilité, infantilisme?", ce sont les mots que le chef du gouvernement a employés pour qualifier les députés qui s'apprêtaient mardi à voter contre le texte.
Vidéos à la une
Le 17 février, Thierry Arnaud, chef du service politique à BFMTV et David Revault d'Allonnes, grand reporter au Monde, ont été reçus par Olivier Truchot pour une édition spéciale autour de la Loi Macron, sur BFMTV.
Vidéos à la une
Le 17 février, Thierry Arnaud, chef du service politique à BFMTV et David Revault d'Allonnes, grand reporter au Monde, ont été reçus par Olivier Truchot pour une édition spéciale autour de la Loi Macron, sur BFMTV.
Vidéos à la une
Le 11 février, les enjeux du sommet de Minsk ont été décryptés par Alain Marschall et ses invités: Ulysse Gosset, spécialiste politique étrangère à BFMTV, Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, et Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, dans le 20H Politique, sur BFMTV. Le président français François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel, les chefs de l'État russe Vladimir Poutine et ukrainien Petro Porochenko se retrouvent autour d'une table, ce mercredi 11 février en Biélorussie, pour discuter du conflit dans l'Est du pays entre les séparatistes et Kiev. Le quatuor va remettre sur la table les accords de Minsk signés le 5 septembre 2014, mais qui n'ont jamais été respectés, et surtout d'obtenir dans le plus bref délai une trêve pour mettre fin aux combats qui ont fait plus de 5 500 morts. C'est l'une des dernières chances de trouver une issue à la crise ukrainienne qui a duré presque un an.
Vidéos à la une
Le 10 février, l'arrêté préfectoral imposant la fermeture des magasins au moins un jour par semaine a été décrypté par Alain Marschall et ses invités: Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, et Éric Brunet, essayiste et chroniqueur, dans le 20h Politique, sur BFMTV.
Vidéos à la une
Le 4 février, la présence de Manuel Valls et de Bernard Cazeneuve au meeting du candidat socialiste en marge de la législative partielle dans le Doubs a été décryptée par Alain Marschall et ses invités: Thierry Arnaud, chef du service politique à BFMTV, Bernard Sananès, président de l'Institut de sondages BVA, ainsi que Ruth Elkrief et Damien Fleurot, journalistes politiques à BFMTV, dans le 20h Politique, sur BFMTV. Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur vont se rendre sur le terrain pour apporter leur soutien à Frédéric Barbier, qualifié au second tour de l'élection. L'exécutif va mettre tout son poids dans la balance pour mettre un maximum de chances du côté du suppléant de Pierre Moscovici. Bernard Cazeneuve viendra afficher son soutien ce mercredi lors du meeting tant dis que Manuel Valls remplira sa part jeudi.
Vidéos à la une
Serge Raffy, journaliste à l'Obs et auteur de "Moi, l'homme qui rit" (Ed. Flammarion), Thierry Arnaud, chef du service politique à BFMTV et Dominique Reynié, politologue et directeur de la Fondation pour l'innovation politique, étaient sur le plateau de BFM Story. Comme toujours à cette période, les responsables politiques prononcent leurs voeux pour la nouvelle année. Pour chacun, la méthode est différente: en vidéo, sur leur blog ou sur un réseau social, les responsables politiques ont adressé leurs voeux aux Français pour l'année 2015. En attendant celui de François Hollande pour les Français, Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy ont déjà publié leurs vidéos sur leurs blogs. Et ils veulent tous les deux convaincre qu'ils sont capables d'incarner une relève crédible à François Hollande.
Vidéos à la une
Laurent Neumann, éditorialiste politique à BFMTV et Thierry Arnaud, chef du service politique à BFMTV, étaient les invités de BFM Story. Événements de l'année, révélation politique, scandale, les Français aimeraient passer le Réveillon avec Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy. Deux personnalités politiques qui ont marqué l'année 2014. Douze maires FN, plus de 1500 conseillers municipaux ainsi que 23 eurodéputés FN ont été élus cette année. Même les grands électeurs ont succombé et ont envoyé deux élus du parti d'extrême droite au Sénat. De son côté, Nicolas Sarkozy a réussi la première partie de son pari en étant élu à la tête de sa famille politique le 29 novembre. L'ancien président de la République vise désormais la présidentielle de 2017, deuxième partie de son pari.
Vidéos à la une
Le 16 décembre, les déclarations de François Rebsamen sur la durée des cotisations ont été décryptées par Alain Marschall et ses invités: Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, Thierry Arnaud, chef de service politique de BFMTV, et Eric Brunet, chroniqueur et essayiste dans le 20H Politique, sur BFMTV. Le ministre du Travail a semé le trouble ce mardi 16 décembre en déclarant que le gouvernement n'écartait pas l'idée d'allonger la durée des cotisations. Il estime que si la pérennité des retraites est assurée jusqu'à "l'horizon 2023, 2025" des ajustements ne sont pas à exclure. En effet, cette déclaration intervient alors que la Cour des comptes recommande de fixer l'âge légal de départ en retraite à 64 ans au lieu de 62 ans actuellement.

Pages

Publicité