Société
C'est une mesure exceptionnelle que vient d'ordonner le procureur de la République de la Rochelle : 527 élèves, professeurs et agents administratifs devront se soumettre à un test ADN pour tenter de retrouver celui qui a violé une élève en septembre dernier.
Société
Une affaire de viol qui remonte à septembre dernier met à mal la police et la justice ce vendredi à Rennes. Les tests ADN fait sur les vêtements de la victime n’ont été réalisés que six mois plus tard, faute d’argent. L’auteur du viol, identifié, a depuis agressé sexuellement trois autres femmes.
Publicité