Un télescope spatial dirigé vers le Soleil a repéré un trou gigantesque dans son atmosphère, une tache sombre à son pôle nord qui recouvre près d’un quart de l'étoile, crachant des matières solaires et du gaz dans l’espace.

Un trou coronal (zone sombre à la surface du Soleil) au pôle nord du soleil survenu entre le 13 et le 18 juillet a été observé par l’observatoire solaire et de l’héliosphère (SOHO). La NASA a publié une vidéo dudit trou, vu par la sonde SOHO et décrivant la région comme une vaste tâche sombre entourée d’activité solaire.

Les trous coronaux sont généralement les régions les plus sombres et les plus froides de l’atmosphère (ou couronne solaire), contenant peu de matière solaire. Dans ces creux, les champs magnétiques fouettent les vents solaires plutôt que de le renvoyer vers la surface du Soleil. Les trous coronaux peuvent influer sur la météorologie spatiale, car ils diffusent des particules solaires hors du soleil trois fois plus vite que les vents plus lents détachés de l’atmosphère solaire.

"Bien qu’on ne sache pas vraiment les causes des trous coronaux, ils correspondent à des zones sur le Soleil où les champs magnétiques s’échappent en hauteur plutôt que de revenir vers la surface, comme ils le font ailleurs", explique Karen Fox de la NASA.

Ces trous ne sont pas rares mais ils changent fréquemment le cycle d’activité solaire. Le Soleil est en train d’atteindre son pic de 11 années d’activité, connu comme le maximum solaire. Durant ces sommets, les pôles du Soleil inversent leur champ magnétique.

Publicité
Moins dangereux que les vents de particules émanant des éruptions solaires, ces phénomènes de trous coronaux ne sont pas une menace pour la Terre. Ils permettent au scientifiques de mieux étudier les météos spatiales et offrent parfois de superbes aurores boréales dans le ciel terrestre.

Voir la vidéo :

 

 

Publicité