Une concentration massive d'étoiles fonce vers notre planète à une vitesse étonnante de 1000 km par seconde. Une catastrophe ? Pas vraiment si on se réfère aux recherches d'une équipe d'astrophysiciens américano-suisse qui ont situé l'amas d'étoiles à 54 millions d'années-lumière de nous.

© CC

Non c'est pas un remake d'Armageddon, film culte américain de Michael Bay mais cela y ressemble. Le journal Le Monde a publié ce mercredi un extrait d'une étude, tirée d'une revue amércaine, montrant un amas d'étoiles se dirigeant vers la Terre à la vitesse de 3,7 millions de km/h. Un phénomène que certains pourraient percevoir comme un mauvais présage, le signe d'une fin du monde imminente. Une prévision démentie par les recettes de l'astronomie, une discipline scientifique spécialisée dans l'art de jongler avec les grandes distances.

3000 fois moins vite que la vitesse de la lumière

Car cette concentration massive d'étoiles en question a été située par les chercheurs à 54 millions d'années, près de la galaxie elliptique géante M87. Les scientifiques s'interessent effectivement aux amas globulaires, des paquets de plusieurs milliers d'étoiles qui, installés en périphérie d'une galaxie, tournent autour de son centre. Autre raison de ne pas s'inquiéter : l'impossibilité pour les scientifiques d'établir la trajectoire précise du groupement d'étoiles. La vitesse de son déplacement, 3000 moins inférieure à celle de la lumière, invalide définitivement la thèse des Mayas concernant l'Apocalypse.

Une distance équivalente à celle parcourue entre Londres et Nice

Publicité
Malgré ce constat, la vitesse de l'amas reste fascinante aux yeux des scientifiques. Un claquement de doigts ou un clignement des yeux et le groupement céleste a parcouru une distance semblable à un trajet Londres/Nice. C'est également la valeur suffisante pour effectuer un trajet de la Terre vers la Lune en seulement 6 minutes ou se rendre sur le Soleil en une quarantaine d'heures. Les derniers inquiets peuvent donc aller dormir tranquille. La fin du Monde ne sera pas pour cette année.

Vidéo : Découvrez comment se déroule l'explosion d'une étoile