Une équipe de chercheurs a révélé un anachronisme récurrent dans la Bible. Le chameau, très présent dans nombreuses des histoires contées, n’avait pas encore été domestiqué à l’époque. Lumière sur cette découverte. 

Un groupe d’archéologues israéliens a fait une découverte pouvant contester l'historicité de la bible. Tandis que l’Ancien Testament mentionne les chameaux comme montures d’Abraham, de Joseph et de Jacob, histoires étant datées entre 1500 et 2000 avant Jésus Christ, ces animaux n’auraient en réalité été domestiqués qu’environ 1000 ans plus tard, en -900.

Science et Religion, ennemis jurés

Publicité
Les auteurs de la recherche, Erez Ben-Yosef et Lidar Sapir-Hen de l’Université de Tel-Aviv, ont utilisé une technique de datation au radiocarbone sur le plus ancien ossement de chameau domestique retrouvé dans la péninsule Arabique, dans la vallée d’Aravah, entre la Mer Morte et la Mer Rouge. L’expérience le daterait aux alentours du Xe siècle avant notre ère. Bien longtemps, donc, après les événements relayés par la Bible. Les quelques ossements plus anciens de chameaux auraient certainement appartenu à des spécimens sauvages. Autre élément : tandis que tous les sites actifs au IXe siècle avant J.-C. contenaient des ossements de chameaux, aucun site actif avant cette période n’en contenait. "En plus de remettre en question l’historicité de la Bible, cet anachronisme est la preuve directe que le texte fut rassemblé bien après les événements qu’il décrit", affirme, selon Fox News, le communiqué de presse accompagnant les résultats de l’étude. Ce qui demeure certain, c’est que Science et Religion ne sont pas près de se réconcilier. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :