L’analyse ADN de la mâchoire d’un homme moderne (Homo Sapiens) âgé de 40 000 ans a révélé que 11% de son génome descendrait de celui des hommes de Néandertal.

Il ne fait plus aucun doute que les deux espèces d’Hominidés fricotaient ensemble. La découverte du squelette d’un homme moderne vieux de 40 000 ans a en effet révélé qu’il comptait des hommes de Néandertal parmi ses ancêtres relativement proches. Et pour cause: l’étude, menée par une équipe de chercheurs et publiée dans la revue Nature, a démontré que 11% de son génome viendrait directement de celui des Néandertaliens, apparus il y a 400 000 ans en Eurasie.

Ainsi, les deux cousins du genre Homo ne se seraient pas déplus. De nombreuses études avaient déjà établi l’existence de mélanges entre les deux espèces, expliquant que les humains actuels d’origine européenne et asiatique ont hérité de 1% à 3% du génome de l’homme de Néandertal. Les scientifiques pensaient notamment que ces croisements avaient eu lieu au Moyen-Orient entre 50 000 et 60 000 ans avant que l'homme moderne ne gagne le continent Européen et l'Asie. Mais, l’analyse ADN de la mâchoire du squelette, découverte en 2002 dans la grotte roumaine de Petera cu Oase ("la grotte aux ossements") a apporté la preuve que les accouplements ont eu lieu bien plus tôt, comme l’indique 20 minutes.

Une découverte sans précédent

"Certains hommes de Néandertal se sont clairement intégrés dans les sociétés humaines modernes", a expliqué Svante Pääbo, directeur du Département de Génétique évolutive à l’Institut d’anthropologie Max Planck, en Allemagne, avant d’ajouter : "On ignore encore la proportion du génome de Néandertal dans notre propre ADN". Pour David Reich, coauteur de l’étude, ces 11% représentent "un pourcentage élevé qui n’avait encore jamais été mis en évidence".

Publicité
Toutefois, il semblerait que nous n’ayons pas hérité des caractéristiques physiques de l’homme Néandertalien qui "ne ressemble pas aux Européens actuels", comme le souligne David Reich avant de conclure : "Il a peut-être fait partie d’un groupe pionnier d’hommes modernes qui sont allés en Europe, mais ont été remplacés par d’autres groupes plus tard".

Vidéo sur le même thème - L'arrivée de l'Homo Sapiens en Europe

mots-clés : étude

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité