La Nasa a révélé hier l’existence de trois astéroïdes susceptibles d’être capturés, tractés, puis analysés dans une mission prévue pour 2014. Une opération jugée d’importance capitale par la Maison Blanche, qui investit pas moins de 100 millions de dollars dans ce projet aux allures de film de science fiction. 

Crédit NASA

Tandis que certains cultivent l’idée un brin fantasque d’aller couler des jours heureux sur le sol Martien, la Nasa, elle, reste plus terre à terre. Alors que l’agence avait annoncé dernièrement son projet de capture d’un astéroïde afin de l’analyser, celle-ci vient de révéler deux informations de taille. Premièrement, l’opération, originairement prévue aux environs de 2021, vient d’être avancée à 2014. Deuxièmement, 3 corps célestes sont actuellement en lice pour devenir la nouvelle – et seule – égérie des chercheurs.

A projet lunaire, budget stratosphérique

C’est une entreprise colossale à laquelle vont se confronter les ingénieurs de la Nasa, et le projet, qui n’en est encore qu’à la partie théorique, s’annonce des plus onéreux. Un détail selon Barack Obama, qui s’est déclaré prêt à y consacrer pas moins de 100 millions de dollars. Le principe de l’opération est simple : capturer un astéroïde dont la taille variera entre 7 et 10 mètres, puis le tracter afin de le placer en orbite autour de la Lune où, une fois stabilisé, celui-ci pourra être le sujet d’expériences et d’investigations. Un scénario pour le moins surprenant, mais qui semble bel et bien réalisable. Les 3 futurs candidats, objets dont la trajectoire croise de près celle de notre orbite, doivent encore être analysés de façon plus poussée afin de déterminer leur potentielle exploitation. Paul Chodas, chercheur à la Nasa chargé du projet, a déclaré que cette opération sera menée à bien d’ici l’année prochaine.

Un aller simple pour le progrès

Publicité
Si le projet est mené à son terme, celui-ci pourrait être le pourvoyeur de données fondamentales concernant les conséquences d’une collision entre un astéroïde et la Terre. Celui-ci fournirait, par ailleurs, des informations précieuses qui nous permettraient d’éviter une telle catastrophe en déviant, par exemple, la trajectoire de l’objet. Un des autres objectifs majeurs est la recherche et le développement des technologies qui, à terme, nous permettraient un éventuel voyage vers Mars. Toujours avide d’innovation, l’Agence a de surcroît  annoncé que l’opération bénéficiera d’une nouvelle génération de propulseurs à énergie solaire afin de tracter l’astéroïde. Néanmoins, bien que se précisant, le projet en est toujours au stade de brouillon, et pas moins de 400 idées alternatives qui sont actuellement élaborée en parallèle. 

Ci-dessus, la vidéo de présentation du projet. 

Publicité