Un groupe de scientifiques australiens et américains a théorisé le principe des "univers parallèles qui interagissent". Ils ont partagés le résultat de leurs recherches dans la revue Physical Review.

La physique quantique a ses règles que la physique classique ignore. Elle tente d’expliquer depuis de nombreuses années le fonctionnement de notre univers à travers l’étude des atomes et des particules. Ainsi, selon la mécanique quantique, deux réalités peuvent exister, voire cohabiter au même moment. La théorie du chat de Schrödinger, où l’animal est considéré à la fois comme vivant et mort, en est l’un des exemples les plus connus.

Partant de ce postulat - deux réalités peuvent exister au même moment et ce même si elles sont contradictoires – des physiciens du Centre de Dynamique Quantique de Griffith en Australie, associés pour l’occasion à l’université de Californie, ont développé une nouvelle théorie qui vient renforcer l’idée que les mondes parallèles existent, rapporte L’Obs. L’article résumant cette théorie a été publié le 23 octobre dans la revue scientifique Physical Review (article en anglais).

Une infinité d'univers

D’après les scientifiques, la physique quantique suggère qu’une particule peut très bien occuper deux états au même moment. Mais aussi qu'une particule peut franchir une barrière de potentiel - une contrainte imposée par les lois de la physique classique comme le frottement ou l'apesanteur - sans avoir l'énergie nécessaire pour le faire. De fait, l’explication la plus probable selon eux, est que les particules quantiques ne "choisissent" pas entre un état ou un autre, mais suivent les deux simultanément. C'est la manifestation de la mécanique quantique.

Ramené à l’échelle de l’immensément grand, notre univers ne serait alors qu’un, parmi une infinité d'autres univers. "Toutes les possibilités sont par conséquences réalisées : dans certains univers, l’astéroïde qui tua les dinosaures a manqué la Terre. Dans d’autres, l’Australie a été colonisée par les Portugais", a schématisé le professeur Wiseman, un des auteurs de l’article, sur son blog.

L'interdépendance à l'origine de phénomènes difficilement explicables

Publicité
Si les premières théories sur les univers parallèles, avancées par Hugh Everett dès 1957, suggéraient que ceux-ci évoluaient indépendamment, cette dernière recherche considère que ces derniers interragissent entre eux. D'après cette théorie, tous les phénomènes quantiques naissent d'une force universelle de répulsion entre mondes similaires, ce qui les entraînerait à se différencier au fil du temps. "Ces interactions expliqueraient donc tout ce qu’il y a de bizarre dans la mécanique quantique ", résument les scientifiques.

Vidéo sur le même thème - Les origines de notre Univers ne sont plus très loin ! 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité