La Nasa s’apprête à tester un nouveau système de communication bien plus rapide que les connections internet classiques. Avec le laser, l’agence spatiale américaine devrait pouvoir échanger instantanément depuis l’espace de plus gros volumes de données, mais aussi des vidéos haute définition en 3D.

« La Nasa a besoin de disposer d'un système de téléchargement des données depuis l'espace plus rapide, d'autant que le volume de données échangé ne cesse de croître, un peu comme ce qui se passe sur terre, à la maison ou au bureau ». Communiquer à la vitesse de l’éclair devrait bientôt être possible. La Nasa s’apprête en effet à tester un nouveau système utilisant des faisceaux laser, bien plus rapide que les connections internet classiques existantes. Le 6 septembre prochain, sera lancée la mission Lunar Atmosphere and Dust Environment Explorer en vue de recueillir des données sur l’atmosphère qui règne autour de la Lune. Le satellite sera équipé de ce nouveau système de communication laser, présenté comme ultra performant.

Envoyer des films en 3D« Nous aimerions être en mesure d'envoyer des images haute définition et des films en 3D, aussi bien depuis les satellites qui tournent autour de la Terre, que depuis des sondes explorant la Lune et au-delà. Les ondes radio que nous utilisons depuis les 50 dernières années ont été très performantes, mais la technologie des ondes lumineuses que nous maîtrisons aujourd'hui nous permet de transférer davantage de données »  a expliqué lors d’une conférence de presse Don Cornwell, directeur des communications laser pour la mission LADEE.

Publicité
Des données transférées à 622 Mbits/seconde depuis l’espaceComment fonctionne ce nouveau système ? « Quand le satellite est en orbite autour de la Lune et visible depuis la Terre, l'une des trois stations terrestres (situées au Nouveau-Mexique, en Californie et en Espagne, ndlr) pointera un laser vers sa position théorique. Le faisceau laser pointé depuis la Terre scannera une zone de l'espace jusqu'à ce qu'il localise le vaisseau spatial. À ce moment-là, la sonde pointera son propre rayon laser vers la station terrestre. Les deux rayons se verrouilleront l'un à l'autre. Et l'échange de données démarrera ». Question vitesse, le transfert des données sera de 20 Mbits/seconde depuis la Terre, mais de 622 Mbits/seconde depuis l’espace.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :