Et si l'on pouvait faire revivre l'espèce des mammouths ? Du sang de l'animal préhistorique retrouvé intact dans l'Arctique pourrait rendre ce rêve impensable bien réel. Les détails.

Des restes gelés d'une femelle mammouth ont été retrouvés dans l'Arctique. Bien que l'information soit insolite, ce n'est pas la première fois qu'une telle découverte est rendue publique. La grande nouveauté de celle-ci est que cette carcasse datant d'entre 10 000 et 15 000 ans est en très bon état. Si bien que du sang de l'animal a pu en être extrait. 

Une découverte miraculeuseLe chef de cette expédition, Semen Grigoriev, a expliqué : "On découvre des mammouths pratiquement tous les ans désormais. Mais cette expédition a permis de trouver pour la première fois une femelle en très bon état de conservation."

D'après les scientifiques, c'est en perçant le ventre de l'animal préhistorique que du sang s'est mis miraculeusement a couler comme s'il n'était mort que depuis quelques heures. La raison de cette incroyable conservation est sûrement due au climat propice de l'Arctique. Les causes de la mort de  la femelle seraient une chute dans un marécage profond dans lequel elle aurait été emprisonnée. Suite à son décès, le bas de son corps s'est entièrement gelé, le conservant d'une façon exceptionnelle. 

La renaissance d'une espèce éteinte ? La découverte de sang et de tissus musculaires intacts relance la possibilité d'un possible clonage de l'ancêtre des éléphants. Il permettrait de ramener à la vie une espèce éteinte depuis des milliers d'années. L'université de Iakoutsk aurait un accord avec un expert en clonage, le sud coréen Hwang Woo-Suk. L'homme est notamment à l'initiative du premier clonage canin, Snuppy.

Publicité
La technique qui pourrait potentiellement être pratiquée serait d'introduire un noyau de cellule de l'animal dans les ovules d'une femelle éléphant. Une fois cet embryon fabriqué, il ne resterait plus qu'à l'entreposer dans l'utérus d'une éléphante d'Asie. Après quelques longs mois de gestation, une nouvelle espèce pourrait alors réapparaitre sur la surface de la Terre.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité