Deux astronautes américains de la Station spatiale internationale (ISS) ont remplacé samedi une pompe défectueuse de la station pour mettre fin à une dangereuse fuite d’ammoniac. Plus de détails sur cette intervention à hauts risques.

Du jamais vu. Deux astronautes américains de la Station Spatiale Internationale (ISS) se sont risqués à une réparation dangereuse samedi. Tom Marshburn et Chris Cassidy ont en effet remplacé une pompe défectueuse de la station afin de stopper une fuite d’ammoniac. Les deux hommes ont mis, en tout, cinq heures et demie pour mener à bien leur mission. La Nasa a ainsi indiqué que la réparation entamée à 12h44 s’était achevée à 18h14, en tweetant : "Marshburn et Cassidy sont de retour à l'ISS".

"Pas de fuites! Nous ramenons Tom et Chris à l'intérieur"Et alors que l’ammoniac est utilisé pour refroidir les circuits par lesquels transite l’électricité de la station – produite par des panneaux solaires -, environ trois heures après le début de leur intervention, les deux astronautes sont parvenus à remplacer la pompe défectueuse.  "La nouvelle pompe est installée et fonctionne", a alors aussitôt tweeté la Nasa, tandis qu’une heure plus tard, Chris Hadfield, le commandant de l’ISS, a posté sur Tweeter : "Pas de fuites! Nous ramenons Tom et Chris à l'intérieur".

Pour éviter toute contamination, les astronautes ont pris soin d’attendre que le soleil brûle bien toutes les traces d’ammoniac sur leurs combinaisons avant de regagner l’intérieur de la station. Forte de cette mission d’urgence sans précédent, la Nasa a toutefois souligné qu’ "il faudra surveiller la pompe plus longtemps pour déterminer si son remplacement a bien endigué la fuite".

Publicité
"Les bras couverts de bleus et des ampoules sur les épaules"La Nasa a par ailleurs souligné que les vies des six occupants de l'ISS n'étaient pas en danger tout en admettant que cette fuite était "grave".  Les spécialistes estiment, quant à eux, que  cette 168ème sortie dans l'espace est sans précédent parce qu'elle a été préparée dans un très bref délai. Le directeur des vols du segment russe de l’ISS, Vladimir Soloviev a de son côté rapporté que les astronautes portent des "scaphandres qui pèsent plus de 100 kilogrammes" qui les contraignent à se déplacer sur les bras. Si bien, qu’après "chaque sortie, ils rentrent comme après un combat avec des bras couverts de bleus et des ampoules sur les épaules". 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :