La cryogénisation a souvent été présentée comme de la science-fiction. Pourtant, ce procédé est bel et bien envisagé comme alternative à la mort et fait de plus en plus d’adeptes.

Alien, Immortel, Forever Young ou encore Demolition Man… ces films de science-fiction ont tous un point commun : la cryogénisation d'un personnage dans le but de rallonger sa vie. Pourtant, ce procédé n’est pas juste un fantasme de réalisateur illuminé : depuis les années 60, des corps sont cryogénisés dans l’espoir d’être ressuscités plus tard, dans le futur. A ce jour, dans le monde, un peu moins de 300 personnes ont tenté l’expérience et sont en stase dans des cuves à -190°C. De même, environ 2 200 personnes ont signé un contrat de cryogénisation.

Le procédé est plutôt simple : après avoir signé un contrat avec une société de cryogénisation, vous devez souscrire une assurance vie qui paiera l’opération, de la levée de corps à votre prise en charge dans votre vie future. "Ensuite, au moment de votre décès, dans les plus bref délais, votre corps sera plongé progressivement à une température de -190°C. Ce processus prendra cinq jours, pour éviter la formation de cristaux dans les tissus et donc la détérioration du corps. Vous serez ensuite mis dans une cuve en attendant que la science soit capable de vous ramener à la vie et de guérir vos maux, si vous en avez", nous a expliqué Roland Missionier, éditeur du magazine français CryonicsNews et l’un des fondateurs de la Société cryonics de France. Vous pourrez ensuite profiter de votre nouvelle vie dans ce futur que vous rêviez de connaître.

Pas de congélation française

Il y a cependant un petit bémol pour les prétendants français à la cryogénisation : celle-ci est strictement interdite dans l’Hexagone et en Colombie-Britannique (Canada). Les deux seuls modes de sépulture acceptés par notre législation étant l'inhumation ou la crémation. Pour les Français voulant être congelés, il faudra donc prévoir un voyage en Allemagne ou au Royaume-Uni lorsque la fin se fera sentir. A partir de ces pays, vous pourrez ensuite être pris en charge par une société spécialisée et être transporté jusqu’aux Etats-Unis dans les meilleures conditions.

La science optimiste

Si ramener les morts (gelés) à la vie semble encore utopique, la science semble pourtant sur la bonne voie. En effet, en 2004, des chercheurs du centre de recherche californien 21st Century Medicine, Gregory Fahy et Brian Wowk, ont réussi à cryogéniser un rein de lapin, à le ramener à température ambiante et à le regreffer avec succès sur l’animal dont ils l’avaient extrait. En 2010, ils ont même transplanté un rein préalablement conservé sur un autre animal. Enfin, en 2014, au Japon, de minuscules animaux appelés "oursons d’eau" ont également été ramenés à la vie après 30 ans de congélation.

Toutefois, être ressuscité après cryogénisation n’est pas encore prévu pour tout de suite : "Je pense qu’il faudra attendre un siècle ou deux avant que cela soit possible. Peut-être même avant", estime Roland Missionier.

Vous garderez le corps... ou juste la tête ?

Même si les progrès dans ce domaine se font petit à petit, plusieurs instituts de cryogénisation proposent leurs services : les deux principaux, The Cryonics Institute et Alcor Life Extension Foundation, aux Etats-Unis et une plus petite, Kriorus, à Moscou.

Si ces sociétés sont à but non lucratif, être cryogénisé dans l’espoir de se réveiller dans un lointain futur a un coût. Comptez entre 30 000$ (environ 27 000 euros) et 220 000$. Vous pouvez aussi payer 100 000$ pour ne cryogéniser… que votre tête. "Si vous êtes vieux, que votre corps est en mauvais état, il est plutôt logique que vous ne l’ayez plus dans votre vie du futur, fait remarquer Roland Missionnier. Le mieux est de garder votre personnalité, vos souvenirs dans votre cerveau, dans votre tête et de la greffer en temps voulu sur un nouveau corps". Un procédé qui peut être assez dur à accepter psychologiquement, admet-il.

Cryogéniser les vivants ? Pas encore.

Quant à tenter de cryogéniser une personne vivante, comme dans les films précédemment cités, Roland Missionnier répond : "Nous ne pouvons pas cryogéniser les vivants. D’une part c’est strictement interdit par la loi, d’autre part, à ce stade, nous ne savons pas comment ressusciter une personne en ‘animation suspendue’. Cela sera sûrement possible à la fin du 22e siècle."

Publicité
A ce jour, le patient cryonisé le plus célèbre est le joueur de baseball Ted Williams. Trois professeurs de l’université d’Oxford ont également annoncé, en 2014, leur volonté de tenter l’expérience. En revanche, contrairement à la rumeur, Walt Disney n’a, lui, jamais été cryogénisé.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

mots-clés : Cryogénisation, Futur
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité