L’Arcep, l’Autorité de régulation des télécommunications, sévit auprès de Free. Cela fait suite à son communiqué sur l’augmentation du haut débit, qui promet à ses utilisateurs un accès plus rapide à internet.

Le groupe opérateur Free a annoncé, mardi dernier, l’augmentation des débits internet pour ses clients Freebox sans changement de prix ni d’équipement. Free promettant même le "débit le plus rapide en Europe".

Un communiqué qui fait rêver

Dans son communiqué, l’opérateur admet que ses clients ADSL bénéficieront désormais d’un débit de connexion plus élevé, pouvant aller jusqu’à 100 mégabits par seconde (Mbits/s), contre 28 aujourd’hui. Les clients connectés en fibre optique, quant à eux, profiteront d’1 gigabit par seconde (Gbits/s), soit un débit 5 fois plus rapide.

De plus, Free affirme être le seul à pouvoir proposer de tels débits : "les autres opérateurs fibre ont choisi une architecture GPON (Gigabit Passive Optical Network) où le débit est partagé entre les foyers et les câblo-opérateurs dont une partie du réseau seulement est en fibre optique (la partie finale est en câble coaxial) ne permettent pas d’offrir des débits dédiés aussi élevés, leur technologie étant proche des technologies DSL".

L’avertissement de l’Arcep

Selon l’opérateur, les nouveaux abonnés et les clients actuels bénéficieront automatiquement de la nouvelle vitesse des débits, largement supérieure à la précédente. C’est à ce moment là qu’intervient l’Arcep, l’Autorité de régulation des télécommunications, en dénonçant ce communiqué qu’elle juge trompeur. Leurs annonces sont, pour le régulateur des télécoms, "de nature à induire en erreur les utilisateurs". L’Autorité dénonce même "le caractère partiel et parfois inexact" des promesses faites par l’opérateur.

L’Arcep émet des doutes sur ce que promet Free. Combien de clients seront-ils vraiment à posséder ce haut débit? Selon elle, rares seront ceux qui pourront en bénéficier, estimant que seuls 16% des clients ADSL seront concernés. "Sauf à ce que Free ait massivement investi, en août et septembre 2013, dans l'amélioration de ses capacités d'interconnexion, ses annonces de ce jour ne correspondent pas à l’expérience des utilisateurs qui visionneront des vidéos en ligne" dénonce l’Arcep.

La réponse des concurrents

Publicité
De leur côté, SFR et Orange, des opérateurs concurrents, ont également annoncé une augmentation de leur haut débit. Ils réagissent à l’attaque de Free et prouvent que ce dernier n’est pas le seul à pouvoir faire de telles avancées.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité