Après plusieurs semaines d'hibernation contrainte par des températures plus que glaciales, le petit rover envoyé sur la lune par la Chine s’est finalement réveillé. 

© <img src="/files/images/article/0/6/6/552660/1656622-inline.jpg" width="310" height="191" alt="" title="© CCTV / AFP" class="colorbox colorbox-insert-image" />CCTV / AFP

Déclaré hors d’usage en raison d’une "défaillance mécanique" causée par "l’environnement compliqué de la surface de la Lune", le Lapin et jade, petit rover à six roues envoyé en exploration par la Chine, est finalement sorti de sa torpeur selon les autorités du pays. Entré en hibernation fin janvier en raison des températures extrêmement basses de son environnement, pouvant atteindre les -180°C, celui-ci avait été déclaré comme définitivement perdu. Cependant, les médias chinois, notamment CCTV, la chaîne nationale, affirment avoir reçu de nouveaux signaux de leur petit rongeur robotique.

Un regain d’espoir certain pour les chercheurs en charge de la mission, dont le porte-parole, Pei Zhaoyu, a déclaré "au moins, il est en vie et il nous reste une chance de le sauver", avouant cependant que l’engin "n’avait pu être réparé pour accomplir sa mission" censée durer trois mois. Cet impair aurait été la fin tragique de deux exploits technologiques réussis par la Chine le 14 décembre dernier : l’alunissage de la sonde Chang’e-3 et le déploiement du Lapin de jade, dont la mission est de recueillir des informations en vue du premier envoi d’un homme sur la Lune par un pays asiatique, prévu pour 2025.

Lapin de jade, drôle de nom

Publicité
Le petit rover a beaucoup interpellé quant à son nom énigmatique. N’ayant ni l’aspect d’un lapin ni la couleur d’une pierre de jade, quel est donc le sens de ce patronyme des plus originaux ? Il s’agit en réalité d’une référence à une croyance partagée par le folklore d’Asie de l’Est et la mythologie aztèque, résultant de la paréidolie (terme désignant la perception illusoire d’un élément identifiable) d’un lapin formé par le sol lunaire en fonction de son exposition. La légende chinoise voudrait, d’ailleurs, que le lapin de jade soit le compagnon de Chang’e, déesse de la lune. Voilà qui fait désormais sens ! 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité