Une récente étude montre que les mammifères sont apparus bien après les dinosaures. Explications.

Ils n’ont pas coexisté. Alors que de précédents travaux situaient l’apparition de mammifères placentaires avant l’extinction des dinosaures et de 70% des espèces de la planète à cause de l’impact d’un astéroïde, une récente étude vient d’apporter de nouveaux éléments. Dévoilée jeudi dans la revue américaine Science, celle-ci montre en effet que l’ancêtre commun aux hommes est apparu bien après la fin des dinosaures et plus précisément, il y 65 millions d’années.

Ils descendent d’un petit animalPour parvenir à cette conclusion, les chercheurs se sont notamment appuyés sur la plus grande banque de données au monde combinant à la fois les traits génétiques et les traits morphologiques des différentes espèces. Ils ont ensuite entrepris de reconstruire l’arbre généalogique des mammifères placentaires.  Ces derniers représentent la branche la plus importante de cette famille avec quelque 1.500 espèces. Grâce à ces travaux, les scientifiques ont pu établir que leur essor serait survenu entre 200.000 et 400.000 ans après la fin des dinosaures.

"L'analyse de cette énorme quantité de données montre bien que (...) des espèces comme des rongeurs et des primates n'étaient pas contemporains des dinosaures mais descendent d'un ancêtre commun, un petit animal mangeur d'insectes, qui est apparu peu après la fin des dinosaures", a commenté l’un des auteurs, Maureen O'Leary, professeur adjoint d'anatomie à l'université Stony Brook (New York, nord-est) et chercheuse à l'American Museum of Natural History. D’après les chercheurs, l’ancêtre commun des mammifères serait un animal qui devait être de la taille d'un petit rat, avoir un utérus bicorne comme nombre de mammifères, un cortex cérébral avec des circonvolutions et un placenta ressemblant à celui des humains.

D’autres révélationsCette étude a par ailleurs révélé qu'une des branches de ces mammifères appelée Afrotheria, - qui englobe notamment les éléphants - et vivant aujourd'hui en Afrique, est en fait originaire du continent américain."Déterminer comment ces animaux sont venus en Afrique est une question scientifique importante comme d'autres auxquelles on pourra répondre avec cette banque de données et l'arbre phylogénomique (phylogénie et génomique) des mammifères produit par cette étude", a expliqué Fernando Perini, professeur à l'université fédérale Minas Gerais au Brésil, autre co-auteur.

Publicité
Les travaux récemment menés devraient également permettre, par la suite, de répondre à nombre de questions importantes. Parmi elles : comment les mammifères ont survécu au changement climatique dans le passé ou encore, les conséquences que cela pourrait avoir dans un futur menacé par le réchauffement climatique.

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité