Une collégienne américaine a été brulée au deuxième degré suite à l’auto-combustion de son iPhione 5C. Un événement rarissime, sûrement dû à la batterie au lithium alimentant l’appareil, réputée pour sa capacité d’embrasement. 

© Judy Milligan / Portland Press Herald

Voilà qui devrait redonner le "feu sacré" à Apple. Un modèle ‘5C’ des célèbres téléphones de la marque a vraisemblablement pris feu, vendredi dernier, dans la poche du jean de se propriétaire. La propriétaire infortunée, une américaine de 14 ans vivant à Kennebuk, à une centaine de kilomètres de Boston, a été brûlée au deuxième degré, rapporte le Portland Press Herald.

L’événement s’est déroulé au collège qu’elle fréquente, alors que l’adolescente s’apprêtait à entamer sa première leçon de français. Cette dernière raconte avoir très nettement entendu un son sec, semblable à un "pop", avant de voir de la fumée émaner de son pantalon. Sentant tout à coup une vive chaleur, elle s’est alors vite défaite du vêtement, aidée par ses amies qui ont tenu les autres élèves à distance tout en prévenant les secours. Le téléphone, quant à lui, a continué de se consumer, raconte Jeff Rodman, le principal de l’établissement. A l’origine de couleur verte, le téléphone ne ressemble désormais plus qu’à une masse informe et noircie (voir photo ci-contre).

Le silence d’Apple

Publicité
Apple, contacté par le Portland Press Herald, n’a pas souhaité commenter l’événement. Il s’agit quoi qu’il en soit d’un événement rarissime, sûrement dû à un court-circuit. Des cas similaires, dus à la combustion des batteries au lithium-ion alimentant les appareils, ont cependant déjà été rapportés. La majeure partie des téléphones en question étaient alors branchés sur secteur. Les batteries au lithium-ion, présentes à bord de Boeing 747, sont réputées pour avoir causé plusieurs incendies à bord des appareils. 

 

En vidéo sur le même thème : Il paie des SDF pour acheter l'iPhone 5S à sa place