Un astéroïde de la taille de deux terrains de football devait frôler la Terre mardi matin. Cependant, les astronomes du monde entier, aux aguets, n’ont pas vu une lueur du géant de roche. 

Vision d'artiste de 2000 EM26. © NASA, ESA, M.A. GARLICK, UNIVERSITY OF WARWICK, AND UNIVERSITY OF CAMBRIDGE

Quand l’espace fait faux bond. 2000 EM26, astéroïde attendu depuis près de 14 ans par les astronomes du monde entier, n’est pas venu. Sa trajectoire, calculée en 2000, prévoyait un passage à proximité  de la Terre mardi matin. Quelques 3,38 millions de kilomètres – 8,8 fois la distance Terre-Lune –, suffisamment proches néanmoins pour en observer le passage. Le site Internet d'observation communautaire Slooh.com a profité de l’occasion pour accueillir ce spectacle éphémère en grandes pompes en installant, dans les îles Canaries, tout un dispositif de télescopes en vue d’une diffusion mondiale.

Pourtant, après plusieurs heures d’attente, rien à l’horizon stellaire. Pas l’ombre d’une lueur. Prévu aux environs de 2h GMT, 2000 EM26 ne s'est pas montré. Une vive déception pour les amoureux de l’espace, dont certains attentaient la manifestation depuis plusieurs années. Impossible pour les télescopes de n’avoir pu capter une seule trace des quelques 270 mètres de diamètre de l’objet, même dans le cas d’une luminosité amoindrie.

Modification de trajectoire

L’hypothèse la plus envisagée reste une modification de la trajectoire de l’astéroïde. En effet, estimée en mars 2000, celle-ci n’avait plus véritablement été réévaluée. Il est donc fortement probable que l’itinéraire de celle-ci ait progressivement dévié, faisant faux bond à ses potentiels admirateurs. "Il peut avoir changé de direction et être dans une autre partie de l’espace", a ainsi déclaré Daniel Fischer, astronome et auteur cité dans la revue Universe Today. Celui-ci fait état d’une approximation des calculs d’une centaine de degrés, n’excluant d’ailleurs pas des calculs faussés purement et simplement.  

Un avis de recherche

Publicité
Mais la sphère astronomique n’a pas dit son dernier mot, et est bien décidée à retrouver la trace de ce géant rocheux arpentant la galaxie à quelques 12,3 kilomètres par seconde. Ainsi Slooh a-t-il lancé un avis de recherche en bonne et due forme. "Nous appelons tous les astronomes amateurs à trouver cet astéroïde, en guise de récompense, nous afficherons leur réussite sur notre page d’accueil durant une année", a déclaré Michael Paolucci, directeur de Slooh, dans un communiqué. La chasse est ouverte. 

En vidéo sur le même thème : la NASA présente un projet de capture d'un astroïde