La Nasa vient de lancer la sonde LADEE en direction de la Lune. L’objectif de l’Agence spatiale américaine : percer les secrets de sa fine atmosphère. Une étude qui devrait également permettre de mieux comprendre d’autres « objets » de notre système solaire.

Quarante après que le dernier homme a posé un pied sur la Lune, la Nasa lance une nouvelle mission d’exploration lunaire. La sonde LADEE (Lunar Atmosphere and Dust Environment Explorer) a été lancée avec succès vendredi dernier. Sa mission : récolter des données précises sur la structure et la composition chimique de la fine atmosphère qui règne autour de notre satellite. « Nous avons étudié la Lune de façon très étendue depuis que les derniers astronautes d'Apollo ont quitté le sol lunaire il y a 40 ans, quand nous pensions qu'elle était dépourvue d'atmosphère » a indiqué jeudi dernier John Grunsfeld, administrateur adjoint de la NASA responsable des programmes scientifiques. « Grâce à des orbiteurs de reconnaissance, nous avons découvert que ce satellite naturel de la Terre était scientifiquement beaucoup plus intéressant et qu'il avait une espèce d'atmosphère ».

Objectif LuneLADEE, qui devrait atteindre l’orbite lunaire d’ici un mois, aura ainsi pour mission, dans un premier temps, d’effectuer une série de tests. Une première étape qui devrait durer environ 40 jours. Elle se rapprochera ensuite de la surface de la Lune durant une centaine de jours, et effectuera toutes sortes de relevés scientifiques. L’analyse de ces données devraient notamment permettre d’expliquer le mystère des lueurs observées à l’horizon lunaire par les astronautes des missions Apollo entre 1969 et 1972, juste avant le lever du soleil. Il pourrait s’agir de grains de poussière.

Publicité
Des résultats très attendusLa Nasa en profitera pour tester un nouveau système de communication laser. Le résultat de cette nouvelle mission lunaire, lui, est très attendu car il « pourrait aider à mieux comprendre la diversité de notre système solaire et son évolution ». Il devrait également fournir des informations précieuses sur les gros « objets » de notre système solaire, comme les astéroïdes ou encore la planète Mercure. Mais le temps presse, car d’autres missions sont prévues dans les mois à venir. La Chine a ainsi récemment indiqué son intention d’aller sur la Lune d’ici fin 2014. Or, l’atmosphère lunaire est tellement fine, que l’alunissage d’un engin à sa surface pourrait la perturber.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité