Hubble a capturé les images d'un fait jamais observé auparavant : un astéroïde en train de se désagréger. Un phénomène que les astronomes peinent à expliquer. 

© NASA / ESA /D. JEWITT (UCLA)

 Un astéroïde de deux millions de tonnes, situé aux limites de l’orbite solaire, est entré en phase de désintégration au début de l’année. Un phénomène encore jamais observé, déniché par David Jewitt, professeur d’astrophysique à l’Université de Californie. Un événement "vraiment bizarre" selon Jessica Agarwal, astronome au Max-Planck Institue en Allemagne, qui a également pris part aux recherches.

Un astéroïde peut en cacher un autre

Repéré le 15 septembre 2013, le corps stellaire avait alors été baptisé P/2013 R3, et affichait déjà une apparence étrange. Quinze jours plus tard, le télescope Keck, situé sur le mont Mauna Kea d’Hawaï, parvint à déceler non pas un, mais trois astéroïdes, filant de concert au sein d’un nuage de poussière presque aussi grand que la Terre. Une observation de nouveau revue à la hausse par le télescope satellitaire Hubble, dont les scrutations repérèrent sept débris supplémentaires. Au total, dix d’entre eux filent ainsi au gré de leur orbite. Certains mesureraient jusqu’à 200 mètres de long, et chacun pèserait 200 000 tonnes en moyenne.

Une cause mystérieuse

Les chercheurs se heurtent désormais à l’explication d’un tel phénomène. Plusieurs hypothèses ont déjà été écartées. A commencer par l’improbable collision avec un autre objet stellaire, dont la violence n’aurait pu être à l’origine d’une désagrégation aussi progressive. Au placard également la théorie de l’implosion sous la pression de la glace gazéifiée contenue sous sa surface. En effet, situé à près de 480 millions de kilomètres du soleil, distance qui n’a que très peu varié en 5 milliards d’années, la chaleur de ce dernier n’aurait eu qu’un effet minime sur son équilibre thermique.

Les scientifiques s’orientent ainsi vers une explication beaucoup plus subtile. Cet étrange émiettement pourrait être dû, effectivement, aux rayons solaires, qui auraient, par la force de leurs radiations, progressivement accéléré la vitesse de rotation du corps. Qui, sous la force centrifuge et la fragilisation causée par de nombreuses collisions, a finalement vu sa structure céder.

Publicité
L’astéroïde devrait continuer progressivement de se désagréger. Tandis que la plupart de ses fragments plongeront finalement dans l’enfer solaire, certains pourraient finalement finir par atteindre la Terre. A vos télescopes ! 

 

Découvrez l'étrange phénomène en vidéo : 

Publicité