Un satellite de la Nasa est parvenu à modéliser l’explosion d’une étoile en supernova. Un document des plus instructifs qui bouleverse les conceptions habituelles. 

Reste de Cas A. © Nasa/Caltech

Comment une étoile meurt-elle vraiment ? Cette question, grâce au télescope NuSTAR de la Nasa, n’est désormais plus un mystère. En effet, le satellite est parvenu à dresser une représentation en trois dimensions de l’explosion d’une supernova, Cassiopeia A, à partir des résidus de l’explosion de son étoile dont la lumière aurait atteint la Terre en 1631. Force est de constater que les résultats sont surprenants.

Selon Fiona Harrison, coordinatrice de la mission NuSTAR à l’Institut de Technologie de l’Université de Californie (Caltech), "il pourrait être tentant de penser que les étoiles, boules de gaz sphériques, en explosant une fois la fin de leur vie atteinte, forment une boule uniforme se diffusant avec une grande puissance". Cependant, celle-ci explique que "les nouveaux résultats montrent comment le cœur de l’explosion se distord, probablement parce que les régions intérieures de l’étoile ‘débordent’ littéralement avant la détonation." La vidéo illustre bien cet effet de débordement, causant une explosion peu homogène dans sa propagation.

L’héritage des étoiles

Publicité
Bien que les étoiles pourraient potentiellement être la cause de notre perte, celles-ci contribuent également de façon inestimable à notre existence. En effet, lors de leur explosion, celles-ci dégagent quantité d’éléments qui se dispersent à travers l’espace. Ainsi, la Nasa affirme que l’or et les pierres précieuses présents sur Terre sont le fruit de l’explosion de ces géantes stellaires. Plus encore : le calcium de notre squelette et le fer contenu dans notre sang en seraient également l’héritage. 

 

Découvrez la vidéo de la reconstitution de l'explosion :