Les restes d’un astéroïde riche en eau ont été découverts dans un autre système stellaire. Une preuve pour les scientifiques que des planètes habitables existent ou ont existé dans notre système solaire.

La vie pourrait-elle être possible sur d’autres planètes ? La réponse est oui pour les scientifiques qui viennent de découvrir les restes d’un astéroïde riche en eau dans un autre système stellaire. C’est la première fois qu’un corps rocheux et de l’eau, les deux éléments indispensables pour qu’une planète soit habitable, sont réunis dans un autre système stellaire.

Un astéroïde composé de 26% d'eau

Selon l’étude publiée jeudi dans la revue américaine Sciences, ces restes sont ceux d’un astéroïde qui mesurait au moins 90 km de diamètre, gravitant autour d’une étoile mourante, à quelque 170 années-lumière de la Terre (une année lumière équivaut à 9 460 milliards de km).

Cet astéroïde aurait été composé de 26% d’eau, une proportion importante. En comparaison, la Terre possède seulement 0,02% d’eau. Dans ces débris d’astéroïde, les astrophysiciens ont également découvert du magnésium, du fer et de l’oxygène, les ingrédients clés des roches.

Des planètes habitables existeraient dans un autre système stellaire

"A ce stade de son existence tout ce qui reste de ce corps rocheux n'est que poussière et débris autour de son étoile mourante", commente le professeur Boris Gänsicke, du département de Physique de l'Université de Warwick, au Royaume-Uni, un des principaux co-auteurs de l'étude. "Mais ce cimetière planétaire est une riche source d'informations", souligne-t-il. "Ces restes contiennent des indices chimiques révélant l'existence de cet ancien astéroïde rocheux riche en eau".

Publicité
Jay Farihi, un astrophysicien à l'Institut d'Astronomie de Cambridge, le principal auteur de cette découverte, révèle que "le fait de trouver autant d'eau dans un tel corps céleste de grande taille signifie que les matériaux formant les planètes habitables, et de telles planètes elles-mêmes, ont existé ou existent encore dans le système stellaire GD 61, et probablement dans de nombreux autres systèmes similaires".

Dans sa vie antérieure, GD 61 était une étoile un peu plus grosse que notre Soleil. Celui-ci subira le même sort dans plusieurs milliards d'années. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité