La plus vieille étoile jamais observée à été découverte. Vieille de plusieurs milliards d’années, celle-ci pourrait même être une contemporaine du Big Bang. 

© HO / SPACE TELESCOPE SI / AFP

Une équipe de chercheurs australiens est parvenue, au terme de onze ans de recherche, à déceler la plus vieille étoile observée à ce jour. Agée de quelques 13,6 milliards d’années, ce véritable ancêtre baptisé SMSS J031300.36-670839.3 pourrait faire partie de la première couvée d’astres ayant suivi la naissance de l’Univers, il y a 13,7 milliards d’années. Une découverte majeure pour les astronomes, qui viennent ici de découvrir une source d’informations d’une valeur inestimable.

La photo ci-contre, publiée le 10 février dernier par le Space Telescope Science Institute, donne un aperçu de l’étoile, située à seulement 6000 années lumière de notre système solaire.

Une avancée considérable

Comment parvenir à isoler une étoile perdue au cœur de l’infinité stellaire ? La réponse réside dans les filtres utilisés par l’équipe de chercheurs. Utilisant le télescope SkyMapper, sur le site d’observation de Coonabarabran, les astronomes n’ont cherché, au moyen de lentilles extrêmement sophistiquées, que les spectres lumineux dépourvus de molécules de fer, caractéristique révélatrice de l’ancienneté d’une étoile. En effet, il semblerait que les astres de la première heure soient considérablement différentes de leurs cadettes "contemporaines", et soient dépourvus d’une multitude d’éléments. Comme l’explique Stefan Keller, coordinateur des recherches : "la première génération d’étoiles de notes univers est fondamentalement différente de celles que nous connaissons actuellement. Elles étaient massives, plusieurs centaines de fois la masse de notre Soleil, et se sont éteintes après seulement quelques millions d’années, à comparer à notre Soleil, qui a une durée de vie de neuf milliards d’années."

Publicité
Cette découverte constitue un véritable Saint Graal pour tout chercheur désireux de comprendre l’évolution de notre Univers, et peut être même sa naissance. Une sorte de fossile, vestige de l’infini alors qu’il n’était encore qu’un enfant. Selon Stefan Keller, cette découverte "nous a en quelque sorte permis de prendre ‘l’empreinte digitale’" de nos "ancêtres". Espérons que SMSS J031300.36-670839.3 sera la plus bavarde possible. 

 

En vidéo sur le même sujet : Cette étoile qui pourrait mettre fin à l'Humanité :