Un richissime entrepreneur américain a révélé son nouveau projet : construire un complexe hôtelier sur la surface lunaire. Un projet farfelu qui, outre son coût extrêmement élevé, se heurte à une loi datant de la Guerre Froide. 

L’argent ne fait pas le bonheur, mais il peut permettre de – littéralement – décrocher la Lune. Cet adage, Robert Bigelow, PDG milliardaire de la chaîne hôtelière Budget Suites of America et de Bigelow Aerospace, semble l’avoir bien compris. Son projet ? Construire un complexe hôtelier sur la surface lunaire, afin de permettre à ses potentiels clients de jouir des plaisirs d’une nuit extraterrestre.

Quand la loi s’y oppose

Seulement, outre le coût logiquement faramineux d’un tel projet, celui-ci se voit également freiné par un écueil de taille. En effet, une loi de 1967 toujours en vigueur, conséquente à la course de l’espace de la Guerre Froide, interdit toute construction sur la Lune, afin d’éviter toute potentielle utilisation de sa surface à des fins stratégiques ou militaires. Ainsi le magnat a-t-il posé une requête auprès de la Federal Aviation Administration (FAA) afin que celle-ci légifère en faveur de son projet.

Hôtels clé en main pour 2016

Publicité
Travaillant d’arrache-pied sur cette opération, l’entreprise de Bigelow est actuellement en pleine contruction de ces "vaisseaux", sortes de capsules d’apparence et d’architecture semblables à celles de la Station Spatiale Internationale posées sur la surface de la Lune. Ces bâtiments seront en mesure d’accueillir fastueusement ses hôtes, disposant de filtres à oxygènes et des recycleurs d’eau. Selon le PDG visionnaire, "2 modules complets seront à l’envoi d’ici 2016", rapporte Gentside. Bien que n’ayant à ce jour trouvé aucun client, ce dernier déclare pourtant vouloir "faire beaucoup plus", tel qu’ "établir des bases beaucoup plus grandes et même [se] lancer dans l’exploitation minière". A quand une piscine olympique sur Saturne ?

A revoir en vidéo : ce que voit un satellite à la surface de la Lune

Publicité