Découverte en été 2012 grâce à l'accélérateur de particules du Cern situé en Suisse, la fameuse particule est a bien été identifiée comme étant le Boson de Higgs. Les scientifiques en sont cette fois certains. Planet.fr vous explique en quoi cette découverte est si importante. 

On la surnomme "la particule de Dieu", au grand dam de certains scientifiques. Et pour cause, le boson de Higgs serait à l'origine de l'existence de la matière. Sa découverte permettrait d'expliquer ce qui s'est passé juste après le big bang.

La particule à la base de toute existenceA l'origine, les particules élémentaires de la matière, les quarks, ne pèsent rien. C'est au contact du champ de Higgs qu'elles acquièrent une masse. Sans boson, aucune matière tangible n'existerait. Sans masse, la gravité ne serait pas et les particules n'auraient pas pu s'agglomérer et former les atomes, les étoiles puis les planètes.

L'existence du boson est soupçonnée depuis longtemps. Il porte le nom de Peter Higgs qui l'avait théorisée en 1964. Près de 50 ans plus tard, la théorie est enfin avérée. Pour arriver à ce résultat, les physiciens du Cern (l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire) ont fait tourner des protons à une vitesse proche de celle de la lumière dans le collisionneur de hadrons : un anneau de 27 km de périmètre, enterré sous la frontière franco-suisse. Pour observer un seul boson, il a fallu provoquer un milliard de collisions entre protons.

Publicité
La particule de la fin du mondeLa masse du boson (126 fois celle d'un proton) est un élément-clé pour comprendre la création de l'univers. Elle permettrait aussi d'en entrevoir la fin. Cette masse indiquerait que l'univers est fondamentalement instable et finira par s'anéantir de lui-même. Heureusement, la catastrophe n'arrivera pas avant plusieurs dizaines de milliards d'années. 

Crédit Photo: ©robertg6n1

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité