Depuis les années 60, des scientifiques se penchent sur les origines d'une étrange sonorité provenant du fond des océans du Sud. Désormais, après des années d'étude, une explication ferme et définitive vient d'être apportée.

© CC

C'est un épisode vieux de plus de 50 ans que des scientifiques viennent de clôturer. Selon la version française du Huffington Post, des chercheurs ont récemment résolu le mystère du son sous-marin qui émettait depuis l'Antarctique. Baptisé "bio-duck" par des scientifiques, son origine a longtemps été inconnue des chercheurs.

La baleine de Meinke

"Le 'bio-duck' est l'un des sons les plus courants pendant l'hiver en Antarctique et il peut désormais être attribué sans doute possible à la baleine de Minke", a expliqué la responsable de l'étude, Denise Risch, dans la revue Biology Letters. Cette dernière a notamment précisé qu'il s'agit en fait de cétacés vivant pour la majeure partie de l'année dans ces eaux recouvertes de glace; La baleine de Minke est un cétacé d'une longueur moyenne de 7 mètres. Le terme de Minke est dérivé du nom d'un chasseur de baleine norvégien nommé Meincke (1809-1894), qui fut le premier à avoir différencier ces baleines de la baleine bleue.

Son répétitif et puissant, le "bio-duck" avait au départ été attribué à une activité humaine, un sous-marin par exemple. Mais son apparition uniquement pendant le printemps et l'hiver laissait plutôt penser à un phénomène naturel. L'utilisation d'enregistreurs placés sur pluisieurs baleine a permis aux chercheurs d'élucider ce mystère. "C'est surtout le signe que les baleines de Minke vivent une grande partie de l'année dans des eaux recouvertes de glace." , a expliqué sur le site australien ABC, Nick Gale, l'un des chercheurs de l'équipe. La signification du son pour les animaux est en revanche inconnue des chercheurs. Ceux-ci ignorent si le bruit donne des indications de navigation ou liées à la nourriture, ou même s'il est émis uniquement par les mâles ou les femelles.

Publicité
La découverte du son pourrait être une avancée décisive dans la compréhension de cette espèce de cétacés en Antarctique. Les mouvements des baleines de Minke et l'estimation de leur population sont des données prisées par des organismes de préservation des espèces animales telles que la Commision baleinière internationale.

Vidéo : une baleine de 18 mètres de long échouée sur une plage à New York