Revue du web
Avec Causeur
Peut-on encore s'opposer au sacro-saint tout-numérique?
Revue du web
Avec Atlantico
Initialement utilisée dans les téléphones portables pour les faire vibrer en cas de réception d'un message ou d'un appel, la recherche sur la technologie haptique a bien progressé. Elle concerne avant tout la sensation du toucher. Aujourd'hui, de nouveaux champs d'applications sont développés. Des loisirs, au sport au passant par la médecine, l'innovation est en phase de devenir une révolution.
Revue du web
Avec La Tribune
Uber a tué le taxi, Airbnb a ringardisé l’industrie hôtelière, la Blockchain menace les notaires, les avocats et les banques, l’Intelligence Artificielle va balayer tout le reste. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, le progrès technique détruit plus d’emplois qu’il n’en crée. Que ferons-nous quand nous serons tous "Ubérisés" ?
Revue du web
Avec Atlantico
Alors que les géants mondiaux de l'industrie technologique ne cessent d'innover ces dernières années, voici un petit florilège des objets qui pourraient marquer l'année 2017.
Revue du web
Avec Atlantico
Plusieurs facteurs peuvent expliquer la défiance de certaines personnes à l'égard de la technologie, comme les abus des géants que la technophilie immédiate et sans frein d’une grande partie de la population a pu générer
Revue du web
Avec Atlantico
Alors que la technologie prend une place croissante dans nos économies occidentales, elle pourrait bien également avoir un impact direct sur notre mode de vie dans le futur.
Revue du web
Avec Atlantico
Alors que la période des fêtes de fin d'année approche, les géants de l'industrie du smartphone devraient se livrer une lutte féroce pour s'attirer les préférences des consommateurs. Voici de quoi aiguiller un peu votre choix.
Revue du web
Avec Atlantico
Plusieurs facteurs peuvent expliquer la défiance de certaines personnes à l'égard de la technologie, comme les abus des géants que la technophilie immédiate et sans frein d’une grande partie de la population a pu créer.
Vidéos Argent/Bourse
Ce mardi 19 juillet 2016, Zouheir Guedri intervient en sa qualité de directeur général de Data & Data. Fondée en 2012, cette start-up met l'intelligence artificielle au service de la lutte contre la contrefaçon. Grâce à ses algorithmes, elle permet à ses clients de détecteur les vendeurs de produits contrefaits et de prendre rapidement les mesures nécessaires. Pour l'instant, Data & Data se concentre sur la maroquinerie, l'horlogerie-joaillerie et les accessoires. - Goûts de Luxe Paris, présenté par Delphine Liou, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Ils attendaient le référendum du Brexit pour terminer les négociations, voilà l'affaire conclue. Le groupe télécoms japonais SoftBank a racheté pour 29 milliards d'euros la société de microélectronique ARM, championne technologique du Royaume-Uni, qui conçoit des puces présentes dans 95% de nos smartphones (notamment Apple et Samsung). 'ARM est leader sur son marché et la prochaine grande révolution scientifique sera celle de l'internet des objets. Je crois que l'internet des objets sera une grande opportunité' a expliqué le PDG de SoftBank Masayoshi Son. Si la récente chute de la Livre Sterling a accéléré l'opération, le nouveau gouvernement britannique voit là une preuve de l'attractivité du Royaume-Uni post-Brexit. La Première ministre Theresa May, qui critiquait la semaine passée les OPA d'entreprises étrangères sur les compagnies britanniques, a évoqué dans la foulée un 'vote de confiance'. Même satisfaction de la part de son ministre des Finances: 'nous voulons envoyer un signal fort: nous sommes ouverts aux investisseurs qui souhaitent déployer leur capital ici, utiliser le talent Britannique pour construire des entreprises mondiales, et c'est ce que SoftBank veut faire avec ARM. Ils nous ont garanti qu'ils s'engageaient en faveur de l'économie du Royaume-Uni', a déclaré le ministre des Finances Philip Hammond. Le conglomérat nippon a proposé 17 livres par action ARM, soit une prime de plus de 40%. Softbank promet qu'ARM gardera son management actuel, que son siège restera à Cambridge, et que les effectifs britanniques auront doublé dans cinq ans.
Vidéos A la une
Google est une nouvelle fois dans le collimateur de la Commission européenne. L'institution engage deux procédures pour abus de position dominante contre le géant américain. Le premier acte d'accusation vise les pratiques publicitaires, le second se rapporte au service de comparaison de prix de l'entreprise. La Commission a déjà ouvert par le passé d'autres enquêtes contre Google. Mais pour la Commissaire européenne chargée de la Concurrence ce n'est pas une question d'acharnement. " Dominer n'est pas un problème selon les règles européennes, vous pouvez être grand, cependant il est illégal d'abuser d'une position dominante ", insiste Margrethe Vestager. Sur le volet publicitaire, la Commission soupçonne l'entreprise d'empêcher ou de faire pression sur les sites tiers pour limiter les publicités contextuelles concurrentes de Google. A propos de la seconde procédure, l'institution juge que le géant américain favorise 'systématiquement' son propre service de comparaison de prix.
Vidéos Argent/Bourse
La formation professionnelle est un terrain fertile pour l'innovation technologique. Après avoir cumulé un réel retard dans ce domaine, le secteur connaît enfin un virage stratégique. Il peut désormais s'appuyer sur des formations telles que le E-learning via les LMS (Learning Management System), des outils collaboratifs tels que les Framapad ou autres podcasts, les MOOC ou "Massive Online Open Courses", ainsi que la réalité virtuelle... Mais comment la formation évolue-t-elle avec les nouvelles technologies ? - Avec: Evelyne Platnic Cohen, fondatrice de dirigeante chez Booster Academy. Jérôme Bruet, vice-président business unit learning chez TalentSoft. Et Philippe Deljurie, co-fondateur de Meteojob. - Tech & Co, du mercredi 13 juillet 2016, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business.
Vidéos Sciences
Le dernier kilomètre ! Le cauchemar, disons la difficulté de la livraison à domicile. Et bien ce sont des robots qui très bientôt feront ces 1000 derniers mètres compliqués pour la logistique. Il y a quelques mois on vous avait présenté ce robot développé par Starship Technologies. Il était alors en test à Londres, Berne Düsseldorf et Tallin. Allan Martinson, Starship Technologies : 'Nous avons maintenant parcouru 5000 milles soit 8000 kilomètres sur des trottoirs. Nous avons vu entre 40 et 500 000 personnes. Nous avons appris beaucoup de la perception du public et de son adoption qui a été très largement positive. Maintenant on va commencer à apprendre à faire de vraies livraisons.' Stable sur ses six roues le robot circule à 3 kilomètres par heure sur les trottoirs. Ses outils de navigation intégrée lui permettent d'éviter de rentrer en collision avec des piétons. Les destinataires peuvent suivre sa progression grâce à une application. Et par le biais de micros et de haut parleur on peut établir une discussion avec le livreur. Allan Martinson : 'Donc il n'y a pas de chauffeur, pas de gars sur un scooter, mais bien un robot qui va jusqu'à votre porte et qui vous dit que votre pizza ou vos plats indiens ou japonais sont là. Ce sera une expérience complètement différente pour tous ceux qui attendent une livraison.' Les robots sont conçus pour livrer des courses alimentaires et de petits colis dans un rayon de 4 kilomètres dans les zones urbaines. David Buttress, directeur de Just Eat : 'C'est intéressant de voir les progrès de la robotique notamment ces deux ou trois dernières années. On peut envisager ces livraisons ces toutes prochaines années et pas d'ici 10 ans.' Le robot, évidemment alimenté par des batteries est doté de neuf caméras, de plusieurs capteurs et d'un GPS. Et un opérateur, lui en chair et en os, peut intervenir à tout moment.
Vidéos Argent/Bourse
Samsung redresse la tête grâce à son Galaxy S7. Selon une enquête Thomson Reuters, le géant sud-coréen devrait dévoiler jeudi ses meilleurs résultats trimestriels depuis le premier trimestre 2014. Son résultat opérationnel s'élèverait ainsi à 6,8 milliards de dollars sur la période d'avril à juin. Les ventes de son smartphone haut de gamme ont été meilleures que prévues au premier semestre et son nouveau modèle, le Galaxy Note 7 qui sortira en août, déchaîne déjà les passions sur internet. Son activité semi-conducteurs se porte quant à elle mieux que la concurrence.
Vidéos Sciences
Voilà ce qui est en train de se passer à plus de 800 millions de kilomètres de la terre : la sonde américaine Juno en approche finale de Jupiter. La sonde est censée se mettre en orbite de la plus grosse planète du système solaire. L'exercice est périlleux car Juno avance actuellement à 64 km/seconde. Dans le courant de la nuit (03h18 GMT), elle doit freiner pour se positionner correctement et ne pas trop s'exposer au champ magnétique qui entoure Jupiter. Les ingénieurs qui pilotent tout cela à distance, semblent confiants. 'Plusieurs sondes se sont approchées de Jupiter', rappelle Jim Green,un des responsables de la mission à la Nasa. Il cite notamment la sonde Galileo, lancée il y a plus de 20 ans. 'A l'époque, précise-t-il, la sonde Galileo nous a fourni des informations sur la surface de Jupiter et surtout sur ses lunes. Aujourd'hui, avec Juno, on a la possibilité d'aller plus loin dans la connaissance de cette planète'. Le programme Juno a coûté plus d'un milliard de dollars. La sonde a été lancée en 2011, avec à son bord, plusieurs outils d'observation, censés permettre de connaître la composition de Jupiter, savoir entre autre si cette planète possède ou non un noyau central.
Vidéos Auto
Il veut devenir le leader de la voiture autonome dans la catégorie premium, en lieu et place de Tesla : BMW a annoncé ce week-end avoir noué un partenariat avec Intel et Mobileye pour produire en série, dès 2021, un véhicule électrique sans chauffeur baptisé 'iNext'. Le constructeur automobile allemand se fiera à l'expertise de l'Américain dans les semi-conducteurs et à celle de l'Israélien dans les caméras et les systèmes anti-collision. BMW travaille depuis 10 ans sur la voiture autonome. Il s'est déjà allié à ses compatriotes Daimler et Audi pour racheter le service de cartographie de Nokia, 'Here'.
Vidéos A la une
TechCrunch est une foire hitech qui se déroule en Chine. Une véritable foire avec ses applications et ses gadgets plus ou moins utiles... plus ou moins efficaces... Voici un purificateur d'air portable. Le genre d'objet qui devrait trouver un certain écho dans les grands villes chinoises. Eric Ma, CoClean : 'Je crois que tout le monde a besoin de ça en Chine parce que la pollution de l'air est vraiment terrible. Cela peut nettoyer l'air autour de vous sur un volume d'un mètre cube. Le dispositif émet des ions dans l'air et ces ions vont capturer les particules dans l'air et les neutraliser.' Cette édition du TechCrunch qui se tient à Shanghai comprenait une allée bordée de 150 startups avides de faire connaître leurs inventions. Ainsi une petite société coréennes venue présenter un mètre ruban qui se plie à toutes les circonstances et les surfaces et qui envoie ses relevés sur un smartphone. Wongyu Lee, Future Play : 'Normalement pour vérifier la longueur de quelque chose on fait comme ça. Là on peut utiliser trois types de mesures. On peut faire avec le ruban, avec la molette ou à distance avec un laser.' Et enfin la guitare sans peine... enfin presque. Voici un instrument dont la position des doigts pour les accords s'inscrit directement sur le manche. Plus aucune difficulté pour faire un La mineur...
Vidéos A la une
L'ONU lance une grande campagne internationale derrière le #withrefugees pour que l'Europe vienne en aide aux réfugiés. À Calais où internet...
Vidéos A la une
Les lauréats du 10e Prix de l'inventeur européen sont désormais connus. La cérémonie s'est déroulée le 9 juin dernier à Lisbonne au Portugal. Créé en 2006 par l'office européen des brevets, ces prix récompensent le génie créatif, une distinction parmi les plus prestigieuses au monde. Cette année, l'ingénieur allemand Anton Van Zanten reçu un prix spécial couronnant sa carrière pour ses recherches révolutionnaires au service de la sécurité routière. C'est ce chercheur qui a imaginé le système électronique de contrôle de stabilité dans les voitures. Un système de correction de trajectoire qui empêche la perte de contrôle du véhicule en cas d'urgence. C'est sans auncun doute l'avancée la plus significative au service de la sécurité routière depuis l'adoption de la ceinture de sécurité. Dans la catégorie Industrie, les deux physiciens allemands Bernhard Gleich et Jürgen Weizenecker ont été récompensés pour leur méthode de diagnostic médical. Le nom de leur invention : l'imagerie à particules magnétiques qui permet d'obtenir des images en 3D capables de repérer des cancers ou des maladies vasculaires, et cela en temps réel. Mais cette méthode pourrait avoir d'innombrables applications. Dans la catégorie Recherche, c'est le neurochirurgien français Alim-Louis Benabid qui a décroché la 1er prix pour son stimulateur cérébral dans le traitement de la maladie de Parkinson. Un système qui a changé la vie d'innombrables malades à travers le monde. Tue Johannessen and Ulrich Quaade et leurs collègues ont été récompensé dans la catégorie PME. Cette équipe danoise a développé une technique capable de stocker l'amoniac, un gaz très volatil. Leur méthode permet de réduire drastiquement la pollution des moteurs diesel. Enfin, honneur aux dames : la chercheuse Helen Lee de l'université de Cambridge a reçu le Prix du public pour la création d'un kit de diagnostic rapide par analyse de sang. Un kit capable de dépister facilement les maladies infectieuses (du VIH à l'hépatite B). dans les pays les plus pauvres du globe. Congratulations to Dr Helen Lee for winning the Popular Prize at the European Inventor Awards! pic.twitter.com/866oKWXoUL- Wellcome Trust (@wellcometrust) 9 juin 2016 'Toutes les inventions qui ont été récompensées cette année, explique Chris Cummins, notre envoyé spécial à Lisbonne,qu'il s'agisse de sécurité routière et ou de traitement médical, toutes ont montré que la créativité pouvait avoir d'importantes retombées économiques et sociales dans la vie quotidienne de millions de gens.'
Vidéos Argent/Bourse
Voilà qui devrait aider le cloud de Microsoft à rivaliser un peu plus avec Google. Le géant de l'informatique Microsoft va acquérir le réseau social professionnel LinkedIn pour 26,2 milliards de dollars, ont annoncé les deux parties ce lundi. La transaction devrait être finalisée d'ici la fin de l'année. Elle sera la plus grosse acquisition de l'entreprise fondée par Bill Gates depuis que Satya Nadella en a pris la tête, en 2014. Les actions de Linkedin seront rachetées 196 dollars. L'action s'est appréciée en bourse de près de 50%. à l'ouverture de la séance à Wall Street. Jeff Weiner restera le PDG de Linkedin, qui s'est affirmé en 13 ans d'existence comme le leader incontesté du secteur, avec 433 millions de membres (en augmentation de 19% sur un an) et un chiffre d'affaires de 3 milliards de dollars l'an dernier. Our CEO jeffweiner's reflections on today's announcement that LinkedIn will be joining forces with Microsoft. https://t.co/TV43SkvXK5- LinkedIn (LinkedIn) 13 juin 2016
Vidéos A la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/OCoolsEk . Focus sur les premières assises territoriales consacrées aux énergies alternatives qui se sont déroulées à Saint-Gilles-Croix-de-Vie en Vendée. Plus sur http://wizdeo.com/s/tvvendee . Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos A la une
Tesla réserve l'exclusivité à Panasonic pour fabriquer les batteries de sa Model 3. Le spécialiste américain de la voiture électrique, qui travaille déjà avec la firme japonaise, avait laissé entendre qu'il pourrait se tourner vers d'autres fournisseurs pour répondre à la forte demande pour sa berline grand public.Tesla a enregistré plus de 370.000 pré-commandes. Les premières livraisons sont prévues fin 2017. Panasonic a proposé à Tesla d'investir 1,6 milliard de dollars dans la construction de sa 'Giga usine' - dont le coût est estimé à 5 milliards de dollars - pour lui permettre de produire 500.000 véhicules par an dès 2018.
Vidéos A la une
Les robots sont de plus en plus rapides, de plus en plus intelligents, de plus en plus bavards pour certains mais sont-ils vraiment utiles ? Le thème a été abordé à Innorobo, le grand salon de la robotique qui vient de se tenir à Paris. Les cobots (un acronyme pour robot collaborateur) ont pu apporter des éléments de réponse. Ainsi Sawyer qui à terme devrait pouvoir tester des circuits, faire de la maintenance sur des machines et d'autres tâches jusque là inimaginables pour des automates. Jérôme Laplace, PDG, Humarobotics : 'Je crois qu'à l'avenir pour les cobots ce sera d'être de plus en plus efficaces, de plus en plus faciles à programmer. L'idée ce n'est pas d'avoir un seul robot au même endroit pendant des mois, mais des robots qui effectuent de nombreuses tâches en un jour.' Les robots peuvent aussi aider les humains à accomplir des tâches difficiles et astreignantes. RB 3D est une société parisienne qui a développé un exo squelette Exo Push. Un homme équipé d'un harnais et d'un capteur qu'il va tenir dans la main va ainsi voir sa force décupler. Olivier Baudet, directeur du développement RB 3D : 'Un ouvrier peut avoir à remuer 35 tonnes par jour. C'est très important non ? Donc avec cette machine on peut multiplier sa force par 10, l'ouvrier ne devra donc porter que 3,5 tonnes ce qui est très bon pour lui. En fin de compte il sera moins fatigué et capable de plus travailler tout au long de la journée.' Cet autre prototype a été conçu pour aider des gens avec des handicaps. Le bras robotique s'appelle Jaco 3 Fingers. Il a été créé par une société canadienne pour réaliser des tâches simples jusque là accomplies par des aides. Son rayon d'action est de 70 centimètres et il peut accomplir 16 mouvements différents... tout en douceur. François Boucher, Kinova Robotics : 'Imaginez que vous vous trouvez dans un fauteuil roulant motorisé et que vous ne pouvez qu'à peine bouger une main. Avec ce bras vous allez pouvoir manger vous même, boire sans avoir obligatoirement recours à une tierce personne qui vient chez vous pour vous faire à manger.' Voici Grillbot, on comprend vite que ce robot a été particulièrement conçu pour les amateurs de barbecue. Normalement tout est entièrement automatique. Une unité centrale de contrôle gère les mouvements, la vitesse et la direction des brosses. Ethan Woods, son créateur dit en avoir déjà vendu 80 000. Il revient sur son idée de base dans le meilleur d'un télé achat. Ethan Woods : 'J'ai des amis qui venaient manger, je préparais le barbecue et en soulevant le couvercle j'ai vu que la grille était sale et que ma brosse était cassée. Donc plutôt que de revenir en ville pour m'acheter une nouvelle brosse je suis allé dans mon garage j'ai pris ma perceuse fixé une brosse dessus et j'ai commencé à nettoyer la grille. Et je me suis dit alors 'mais pourquoi n'ai je pas simplement à appuyer sur un bouton pour faire ça ? Pourquoi est ce que je dois rester ici pour faire ça ?' Mais le petit monde des robots et autres cobots ne manque pas de susciter quelques inquiétudes. On pense notamment à l'adaptation du marché du travail, toujours plus lente que les développements techniques et technologiques... Certaines expertises parlent d'une perte de 5 millions d'emplois d'ici 2020 dans les principales économies mondiales.
Vidéos Argent/Bourse
Le groupe SEB a récemment annoncé la plus grande acquisition de son histoire. Le leader mondial du petit équipement rachète pour 1,6 milliard d'euros l'allemand WMF, le leader des articles culinaires en Allemagne. Pour Thierry de La Tour d'Artaise, PDG de SEB, cette acquisition est avant-tout stratégique. Il s'agit primo d'asseoir une position en Allemagne, deuxième plus gros marché européen. Secondo, SEB vise une part de marché très importante sur le segment des machines à café professionnelles dont WMF est le leader mondial. Dès l'approbation de cette acquisition, SEB compte développer la marque haut de gamme dans beaucoup de pays où elle n'est pas présente. - 12h l'heure H, du lundi 6 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos A la une
A Oviedo en Espagne, le Prix Princesse des Asturies dans la catégorie recherche scientifique et technique a été attribué à l'ingénieur américain Hugh Herr, concepteur de prothèses bioniques qui ont révolutionné l'assistance orthopédique. 'Ses recherches en biomécatronique accélèrent l'intégration homme-machine, ce qui permettra d'améliorer la qualité de vie de millions de personnes', a souligné le président du jury. Directeur de recherche au célèbre institut MIT de Boston, Hugh Herr utilise lui-même ces prothèses au quotidien après avoir perdu ses jambes à l'âge de 17 ans suite à un accident de montagne. Ces prothèses bioniques offrent véritablement de nouvelles perspectives pour les amputés, car elles réagissent comme des muscles vivants, grâce à un système de batterie, qui réduit les efforts du patient et améliore donc ses sensations. Hugh Herr a permis notamment à une victime des attentats de Boston de poursuivre sa passion : la danse, alors que lui peut continuer à faire de l'escalade, presque tout à fait naturellement. Voir Reportage de France 2
Vidéos Argent/Bourse
Toutes les clés pour bien choisir votre fonds et comprendre les performances de votre patrimoine. - Avec: Thomas Lancereau, directeur de l'analyse des fonds chez Morningstar France. - Intégrale Placements, du vendredi 27 mai 2016, présenté par Cédric Decoeur, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Cela fait près d'une décennie que les populations d'abeilles sont en train de connaître une mortalité sans précédent. Des parasites comme les varroas, les maladies et surtout les pesticides (insecticides et fongicides compris) sont montrés du doigt. La disparition des abeilles serait dramatique. Professeur Leonard Foster, Bee Omics Project : 'Donc les insectes en général sont importants pour la pollinisation de nombreuses récoltes, mais les abeilles sont probablement les plus importantes dans le monde entier et la principale raison c'est que l'on peut très bien s'en occuper, on peut les déplacer pour polliniser telle ou telle récolte. Et la plupart ne produirait absolument rien si les abeilles n'étaient pas là.' Ces chercheurs de l'université canadienne de Colombie britannique sont à la recherche d'une super abeille résistante. Leurs méthodes reposent sur les principes de la sélection naturelle. Professeur Leonard Foster : 'On ne parle absolument pas de modification génétiques, nous ne considérons que les différences naturelles dans les abeilles et nous faisons ainsi des sélections. On n'intervient absolument pas sur l'ADN dans les abeilles pour obtenir des organismes génétiquement modifiés. On fait ce que les humains ont fait avec plantes ou avec les animaux depuis des dizaines de milliers d'années, c'est à dire de détecter les variations naturelles et de sélectionner les spécimens qui présentent les meilleures caractéristiques pour produire de meilleures abeilles.' A titre d'exemple une colonie d'abeilles qui vit dans une ruche, soit l'été des dizaines de milliers d'individus peut polliniser 300 millions de fleurs... chaque jour.
Vidéos A la une
Solar impulse 2 poursuit son tour du monde. L'avion solaire se trouve actuellement aux Etats-Unis. Il a décollé tôt ce samedi matin de l'Oklahoma pour se rendre dans l'Ohio. Cet appareil expérimental avance grâce à l'énergie solaire captée par des cellules photovoltaïques situées sur les ailes. Il s'est lancé il y a plus d'un an d'Abu Dhabi pour un tour du monde via l'Asie et le Pacifique. > Site du projet 'Solar impulse' : cliquer ici
Vidéos Argent/Bourse
Vodafone a vu ses comptes plonger dans le rouge sur l'exercice achevé fin mars. Le groupe britannique de télécommunications a accusé une perte nette annuelle de 4 milliards de livres sterling, soit plus de 5 milliards d'euros. Un chiffre qui tranche avec le bénéfice net de 7,4 milliards d'euros sur l'exercice précédent. Vodafone a été pénalisé par des arriérés d'impôts au Luxembourg où certains de ses actifs ont été réévalués. Le groupe a aussi investi gros dans l'extension et l'amélioration de son réseau. Hors effets de change, son chiffre d'affaires est reparti à la hausse en Europe ainsi qu'en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie.
Vidéos Argent/Bourse
L'actualité entourant la Blockchain a été riche ces derniers mois. Et pour cause, tout le monde souhaite utiliser et tirer profit de cette technologie. Aux États-Unis, le Nasdaq va en effet déployer Linq, son système de chaîne de blocs, qui sera destiné aux transactions non cotées. En France, Bercy va également expérimenter la Blockchain avec des minis bons pour les PME. Récemment, BNP Paribas et la plateforme SmartAngels se sont associés pour lancer un projet pilote qui permettra aux entreprises non coteés d'émettre des titres sur le marché primaire. Alors, est-ce qu'on peut financer des projets et des entreprises avec la Blockchain ? - Avec: Philippe Ruault, responsable Innovation et Digital chez BNP Paribas Securities Services. Benoît Bazzocchi, président de SmartAngels. Matthieu Garin, senior manager Cybersécurité chez Solucom. Et Frédéric Bianchi, journaliste à bfmbusiness.com. - 01Business Forum - L'hebdo, du samedi 7 mai 2016, présenté par Frédéric Simottel, sur BFM Business.

Pages

Publicité