Vidéos A la une
Tata Steel veut se retirer au plus vite de Grande-Bretagne. Le sidérurgiste indien, numéro 2 mondial, va mettre en vente ses usines dans le pays. 15.000 emplois directs sont menacés, plus d'un tiers sur le seul site de Port Talbot au Pays de Galles. Tata Steel avait racheté l'anglo-néerlandais Corus en 2007, mais la demande d'acier a chuté avec la crise de 2008 et n'a jamais récupéré depuis. Le groupe indien pointe aussi du doigt la surproduction chinoise qui, alors que la demande intérieure s'essouffle, inonde le marché mondial et fait plonger les cours.
Publicité