Société
Un homme de 59 ans est mort percuté puis écrasé par un tracteur dont le conducteur, un ami, était sous l'emprise de l'alcool.  
Vidéos Sciences
C'est la grotte la plus anciennement habitée par l'homme. Une étude publiée par la revue Nature révèle qu'il y a 176.500 ans, l'homme de Néandertal avait élu domicile dans la grotte de Bruniquel, dans le Tarn-et-Garonne. À l'intérieur, il y a façonné d'incroyables constructions, à partir de stalagmites.
Vidéos Sciences
Une étude publiée ce mercredi par la revue Nature révèle que l'homme de Néandertal a fréquenté il 176.500 années la grotte de Bruniquel, dans le Tarn-et-Garonne. Selon le CNRS, cela recule considérablement la date de fréquentation des grottes par le genre Homo. La plus ancienne preuve formelle datait jusqu'ici de 38.000 ans.
Vidéos à la une
Dans le Tarn-et-Garonne, Delphine Péries, productrice de cerises de Moissac, doit lutter contre un adversaire de petite taille mais ravageur : le Drosophila suzukii. Une mouche qui pond des vers dans le fruit. Ces derniers se nourrissant alors de la pulpe de la cerise. La redoutable mouche peut tuer en un week-end, "toute une récolte". Aujourd'hui, la productrice exprime ses craintes sur sa profession sachant que les producteurs français et européens n'ont plus le droit d'utiliser le puissant insecticide diméthoate.
Vidéos à la une
Après deux années de controverses et des manifestations marquées par la mort du militant écologiste Rémi Fraisse en 2014, le projet initial de grand barrage à Sivens a été abandonné par l'Etat, à la veille de Noël. Une victoire pour les écologistes, mais un abandon qui va coûter plus de 3 millions et demie d'euros aux contribuables. Seulement pour les agriculteurs, la question du manque d'eau est toujours d'actualité. Une réserve d'eau plus petite pourrait être construite.
Vidéos à la une
L'État abandonne le projet initial du barrage de Sivens. Un arrêté mettant fin à ce projet controversé est paru ce dimanche matin. Le sénateur les Républicains du Tarn-et-Garonne François Bonhomme n'a pas tardé à exprimer son mécontentement sur les réseaux sociaux. Un projet alternatif est, lui, toujours à l'étude.
Vidéos à la une
Après les violents orages qui ont frappé le Tarn-et-Garonne dans la nuit de lundi à mardi, la rentrée des classes a été reportée à Montauban. BFMTV a pu joindre la maire de la ville, Brigitte Barèges, qui a annoncé que les 40 écoles pourront de sa commune pourront ouvrir jeudi. "Ce soir, je peux l'affirmer et rassurer les parents, toutes les écoles seront ouvertes jeudi. Dans certains endroits, les conditions seront un peu dégradées à savoir on va bâcher les toitures qui ne sont pas encore refaites", a-t-elle précisé.
Météo
D’importants orages se sont abattus sur le sud-ouest de la France lundi soir, provoquant la mort de deux personnes. 
Vidéos à la une
De violents orages ont frappé dans la nuit de lundi à mardi dans le Tarn-et-Garonne. Une automobiliste a été tuée par la chute d'un arbre. Un cuve de 5.000 litres de gaz a pris feu et a provoqué l'évacuation d'une quarantaine de personnes à Montauban. Les dégâts matériels sont importants dans la commune. Plusieurs routes restent impraticables: impossible donc pour les transports scolaires de rouler. Les 41 écoles de Montauban resteront fermées ce mardi matin. La rentrée est repoussée de 24 heures.
Vidéos à la une
Les élus du Tarn-et-Garonne ont pris la décision d'augmenter leurs indemnités de 8%. Une mesure qui déplaît à la population et pour cause, le président du Conseil touchera désormais 4.100 euros contre 2.400 euros pour son prédécesseur.
Vidéos à la une
Quatre jours après le second tour de scrutin, les assemblées des 98 départements français en jeu dimanche ont élu jeudi leur président, consacrant la victoire de la droite qui en dirige désormais un peu plus des deux tiers sans être contrainte de négocier avec le Front national. Ces résultats signifient la fin d'une époque dans certaines régions, notamment dans le Tarn-et-Garonne, l'Essonne et les Bouches-du-Rhône.
Vidéos à la une
Dans le Tarn-et-Garonne comme ailleurs, lors des prochaines élections départementales, les citoyens voteront pour la première fois pour un binôme, composé d'un homme et d'une femme. A l'issue du second tour du scrutin, la moitié des sièges du conseil départemental sera donc occupé par des femmes. Une nouveauté qui a motivé Monique Ferrero, la candidate divers droite dans le 12e canton du département : "Nous, femmes, on ne s'est peut-être pas assez imposées." Ces futurs changements provoquent quelques critiques de la part des élus masculins : "Ils ont beau ronchonner, moi je leur dis que cette loi, c'est leur faute", assure Dominique Sardeing-Rodriguez, la candidate de l'union de la gauche dans le 9e canton. "S'ils avaient fait un peu de place aux femmes pendant les 30 dernières années (...) Il n'y aurait pas eu besoin d'une loi qui ne fait pas dans la dentelle." La parité a obligé les partis à convaincre un maximum de candidates sans étiquette pour remplir leurs listes. "Il y a une forme d'apprentissage pour ces femmes, on les accompagne, on fait du porte à porte...", explique Valérie Rabault, la première secrétaire fédérale du PS. Ce changement ne plaît pas à tout le monde. "La parité se fait quand même dans l'autre sens, dans le secrétariat de ma mairie, il y a cinq femmes pour un homme", déclare pour sa part le vice-président du Conseil général, Jean-Paul Albert. Un reportage de François Goulin >> Élections départementales : notre dossier spécial
Vidéos à la une
Jules Villemote, 84 ans, est le miraculé de la Saint-Sylvestre. Cet habitant de Lafrançaise a été retrouvé mercredi, en fin de matinée, après s'être perdu durant près de 48 heures. Le vieil homme a passé deux nuits dehors, sans manger, au milieu d'un champ, dans une température glaciale, à 2 km environ de chez lui. Il souffrait d'hypothermie, mais il était conscient et vivant.
Vidéos à la une
Un squelette avait été découvert samedi dans une colline entre le Tarn et le Tarn-et-Garonne. Le population pense qu'il s'agit du corps d'Alain Carcenac, un ancien journaliste devenu ermite, bien...
Publicité