Vidéos à la une
Réunie en commission élargie jeudi matin à l'Assemblée, la commission des Finances auditionne le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, sur les crédits de la mission "Économie" de la partie dépenses du budget 2015. Répondant au député UMP de Haute-Savoie, Lionel Tardy qui s'inquiète de l'application "décevante" de la suppression des petites taxes qui pèsent sur les entreprises, le ministre rappelle de manière ironique que le sujet concerne le secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert, également présent :"Je laisserai Christian Eckert répondre sur la surpression des petites taxes, puisque c'est son travail de Pénélope à lui". Les députés ne manquent pas cette expression désignant un ouvrage qui ne se termine jamais, en référence au tissage de la femme d'Ulysse dans l'Odyssée. Le président de la commission des Affaires économiques, François Brottes, a visiblement du mal à imaginer le secrétaire d'État dans la peau de cette femme : "J'ai du mal à l'imaginer quand même...",réagit-t-il en déclenchant des rires autour de lui. Ce à quoi Emmanuel Macron répond, également hilare :"Je vous laisse fantasmer sur cette vision". Si le ministre de l'Économie utilise cette référence mythologique, c'est pour rappeler le recul du gouvernement sur cette promesse de François Hollande. Celui-ci s'était engagé à réduire le nombre de ces taxes en janvier dernier, une mesure qui devait rapporter aux entreprises plus d'1 milliard d'euros. Au final, seulement sept seront supprimées dans le budget 2015 pour un bénéfice qui ne dépassera pas 2 millions d'euros, selon le Figaro.
Vidéos à la une
L'affaire Bygmalion n'en fini pas de secouer l'UMP. Lundi, on apprenait par l'avocat de la société l'existence de fausses factures établies sous la contraintes de l'UMP. Le trésorier du parti a reconnu des dérives. Ce mardi sur RMC, l'avocat de Bygmalion refute l'idée de surfacturation et parle de fausse facturation. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
Claude Goasguen estime que l'UMP "tarde à foutre dehors ce con de Lionel Tardy"
Vidéos à la une
Jean- François Copé, invité de Questions d'Infos répond aux questions sur les comptes de l'UMP. Il ne se "dérobera pas" , ne démissionnera pas et toute la transparence sera faîte au lendemain des élections européennes. ( Lionel Tardy ) "Lionel Tardy fait de la politique politicienne (...) il est dans une optique, toujours la même, il ne m'a jamais soutenu (...) la moindre occasion est bonne pour dire qu'il faut que je ne sois pas président de l'UMP" ( La transparence au lendemain des élections ) "J'ai vu tout cela (...). Je ne me déroberai pas devant mes responsabilités. Bien que j'ai des interrogations par rapport à ce que j'ai lu" "Je ne suis pas au fait dans mes fonctions de Président de la gestion quotidienne de l'Ump dans sa dimension comptable, jamais !" "Dès le lendemain des élections européennes, je veillerai personnellement à ce que toute la transparence soit faite" ( ....) ( A t-il eu les comptes en main ? ) "Non, il n'y a aucune raison (...) j'ai demandé à la direction générale de l'Ump de me faire un rapport sur le sujet que je présenterai au bureau politique la semaine prochaine." ( Sur l'enquête) "Il y a une enquête préliminaire (...) c'est très positif qu'il y ait une enquête de la part de la justice et je considère que c'est très important que toute la lumière soit faite parce qu'il y a des faits ... et donc il est capital que tout cela soit connu et que toutes les réponses soient données." (Disparition ou non des 20 millions ) "Je ne peux vous donner d'autres réponses (...) Mais je n'accepterai pas les allégations ignobles concernant le fait que j'aurais pu avoir je ne sais quel trésor de guerre, ça je ne l'accepterai jamais, il s'agit de mon honneur, honnêteté, intégrité" "Les 20 millions n'ont absolument pas disparu (...) la question est de savoir ce qu'il en est exactement des flux financiers entre la campagne présidentielle et le parti" (A t-il interrogé B Millot de Bygmalion ? ) " Non, je ne suis pas enquêteur, mon interlocuteur aujourd'hui est la direction de l'Ump. J'ai demandé qu'un rapport soit fait"
Vidéos à la une
Alors que Le Point accuse Jean-François Copé d'avoir favorisé une société de communication de deux de ses proches, un député UMP Lionel Tady a affirmé sur Tweeter que "tout le monde savait...
Publicité