Société
Si les djihadistes sont souvent imprévisibles, leurs changements comportementaux sont souvent un signe annonciateur d'un passage à l'acte. Dans l'islam, cette stratégie de la dissimulation s'appelle la taqiya. 
Vidéos A la une
A la suite de l'attentat qui a fait 84 morts jeudi 14 juillet, le parquet de Paris a ouvert une enquête judiciaire. Lors d'une conférence de presse, ce lundi, le procureur de la République François Molins a rapporté les premiers éléments permettant de déterminer le profil de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Auto-radicalisation ou individu déséquilibré, difficile de cerner le personnage. Gerald Bronner, professeur de sociologie à l'Université Paris Diderot et auteur de l'ouvrage "La pensée extrême" a été invité à réagir sur le mode de radicalisation du terroriste. Pour le sociologue il ne faut pas écarter la thèse de la "Taqiya", une pratique visant à dissimuler sa foi afin d'éviter d'être repérer par les autorités. Toutefois, en montrant des signes de radicalisation, Mohamed Lahouaiej Bouhlel ne semble pas répondre aux principes de la "Taqiya".
Publicité