Vidéos à la une
L'opposition donne 24 heures à Mohamed Morsi pour quitter le pouvoir. 14 millions de personnes étaient dimanche dans les rues d'Egypte. 500 000 place Tahrir, c'est plus que lors de la chute d'Hosni Moubarak. Assiste-t-on à une seconde Révolution ? Que va faire cette fois l'armée ? Va-t-elle lâcher...
Vidéos à la une
"Morsi n'est plus notre président, Sissi avec nous", ont scandé les manifestants, en référence au général Abdel Fattah al-Sissi, chef de l'armée et ministre de la Défense, dont le portait est apparu à l'écran durant la lecture de la déclaration militaire où il a posé un ultimatum à Mohamed Morsi.
Vidéos à la une
La présidence égyptienne a rejeté mardi matin l'ultimatum de l'armée donnant 48 heures à Mohamed Morsi pour satisfaire les "demandes du peuple" faute de quoi elle imposerait une feuille de route, marquant une escalade dans la crise politique où se trouve plongé le pays le plus peuplé du monde arabe...
Vidéos à la une
Cinq personnes ont été tuées dimanche dans des heurts entre partisans et adversaires du président islamiste égyptien Mohamed Morsi, hué lors de manifestations monstres organisées dans tout le pays pour réclamer son départ, un an jour après son investiture.
Publicité