Revue du web
Avec Causeur
RATP: des rails de la diversité au tunnel de l'islamisme
Revue du web
Avec Atlantico
Politiquement, ce mois de janvier peut se jouer entre trois personnalités: François Fillon, Emmanuel Macron et .. Laurent Berger, l’homme fort mais discret du paysage syndical.
Revue du web
Avec Atlantico
Politiquement, ce mois de janvier peut se jouer entre trois personnalités: François Fillon, Emmanuel Macron et .. Laurent Berger, l’homme fort mais discret du paysage syndical.
Revue du web
Avec Atlantico
Les élections professionnelles débutent ce lundi dans les TPE. Un scrutin à risque pour la CGT, qui perd du terrain dans le paysage syndical français depuis de nombreux mois.
Revue du web
Avec Atlantico
Les élections professionnelles débutent ce lundi dans les TPE. Un scrutin à risque pour la CGT, qui perd du terrain dans le paysage syndical français depuis de nombreux mois.
Revue du web
Avec Atlantico
Par ailleurs, au moins 1150 départs en retraite ne seront pas remplacés l'an prochain.
Vidéos A la une
Uber face aux tribunaux britanniques, c'est une première. Deux chauffeurs londoniens ont porté plainte contre le géant technologique qui les met en relation avec leurs clients via son application. Le procès qui a débuté ce mercredi au tribunal du travail de Londres, devrait durer une semaine. Le service est illégal selon les deux hommes qui demandent le droit de prendre des vacances et des congés maladie. Le verdict, s'il leur est favorable, pourrait impacter la vie des 30 000 chauffeurs Uber de la capitale britannique. Ces derniers sont des indépendants et non des salariés, ils travaillent quand ils veulent et sont bien rémunérés, rétorque la société californienne qui a réalisé ce lundi son deux-milliardième voyage depuis sa création.
Vidéos A la une
La CGT aurait-elle perturbé une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat de Nice ? La rencontre culturelle organisée par le PS en marge du festival d'Avignon le 15 juillet ne se serait pas déroulée comme prévu, notamment au moment de la minute de silence.
Vidéos A la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/d3HLogte . Les réactions des syndicats en Vendée suite au passage en force du gouvernement pour valider la loi El Khomri avec le recours à l'article 49.3. Plus sur http://wizdeo.com/s/tvvendee . Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages
Vidéos Argent/Bourse
Mardi 5 juillet était la 12ème journée de manifestation contre la loi Travail. Et la mobilisation a tendance à s'essouffler. Selon les autorités, ils étaient 30.000 dans toute la France, soit deux fois moins que la semaine dernière. Mais pour les syndicats, pas question de faiblir : ils devraient organiser des opérations péages gratuits cet été.
Vidéos A la une
Le gouvernement français veut absolument faire adopter la loi travail. Alors pour ce faire, le Premier ministre a annoncé ce mardi une nouvelle fois le recours à l'article 49-3 de la constitution qui engage la responsabilité du gouvernement sur un texte. Il l'avait déjà lors du premier examen du texte en mai dernier. Et comme en mai, Manuel Valls a fustigé 'une alliance des contraires' et 'des conservatismes' en visant la droite et les opposants de gauche au projet de loi, dans un discours de moins de dix minutes que les élus Les Républicains n'ont pas écouté jusqu'au bout, quittant l'hémicycle. 'J'ai donc décidé, après la délibération du conseil des ministres du 10 mai, d'engager la responsabilité du gouvernement sur le vote en nouvelle lecture du 'projet de loi relatif au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels'. La constitution de la 5ème République permet, à ceux qui ne sont pas d'accord avec le texte que nous avons présenté, de présenter une motion de censure.' Manuel Valls Les opposants ont jusqu'à ce mercredi 15h00 pour déposer une motion de censure. Si ce n'est pas le cas, le texte sera adopté, avant d'être transmis au Sénat dans les prochains jours. L'utilisation de l'article 49-3 est critiqué par les manifestants qui dénoncent un passage en force du gouvernement. Ce mardi, des milliers de personnes sont encore descendus dans les rues - 12ème jour de mobilisation contre ce projet de loi travail. Les syndicats envisagent déjà de nouvelles manifestations à la rentrée, après les vacances estivales.
Vidéos Argent/Bourse
Alors que le gouvernement s'apprête à recourir au 49-3 pour faire adopter le projet de la loi Travail en seconde lecture, Marnix Dressen revient sur les grands enjeux du texte. Professeur à l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, le sociologue estime que l'inversion des normes prévue dans le projet aura des effets considérables sur les rapports entre employés et employeurs dans les petites entreprises.
Vidéos A la une
Les opposants à la loi Travail manifestent ce mardi 5 juillet contre le projet de réforme du Code du travail. À l'appel de l'intersyndicale, les manifestants s'élanceront de la place d'Italie, direction : Bastille. Alors que 2500 policiers ont été déployés pour assurer la sécurité, certains manifestants refusent de se faire fouiller.
Vidéos A la une
Selon des sources concordantes de l'AFP, Manuel Valls va annoncer ce mardi après-midi le recours à l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter sans vote le projet de loi réformant le Code du travail en nouvelle lecture dans l'hémicycle. Invité de LCI, Fabrice Angei dénonce "un acte dangereux pour la démocratie" et appelle le gouvernement "à prendre ses responsabilités" notamment via "des discussions".
Vidéos A la une
Une douzième journée de mobilisation est organisée, mardi 5 juillet, par les opposants au projet de loi Travail à l'occasion du retour du texte à l'Assemblée nationale. 2500 policiers sont chargés de sécuriser le rassemblement entre la place d'Italie et celle de Bastille. Ce sera la dernière manifestation de l'été, assure Jean-Claude Mailly (FO).
Vidéos Argent/Bourse
Examinée ce mardi en seconde lecture à l'Assemblée Nationale, la loi Travail dont les effets économiques ne sont pas encore connus aura au moins laissé des traces dans le paysage social du pays. Depuis mai 1968, les Français n'avaient pas connu de telles manifestations et un tel niveau de violence. La faute à la méthode choisie par François Hollande estime Renaud Pila. Pour ne pas avoir annoncé et expliqué son projet, le gouvernement récolte un climat de défiance dans la société et dans son propre camp .
Vidéos A la une
Après 4 mois de contestations, la loi Travail est de nouveau examinée ce mardi à l'Assemblée Nationale. Dévoilé dès le 17 février, le texte a immédiatement suscité l'opposition d'une partie importante de la gauche. Contestations et mobilisations ont accompagné l'examen du projet de loi qui devrait être adopté définitivement le 22 juillet.
Vidéos Argent/Bourse
CHRONIQUE ÉCO. Le nouveau PDG prend ce lundi la tête du groupe franco-néerlandaise dont la santé financière et le contexte social restent fragiles, comme l'explique le journaliste à LCI Vincent Perrault. L'objectif principal de Jean-Marc Janaillac : mettre le plus d'avions en vol, remplis de passagers et aux meilleurs coûts tout en évitant de nouvelles grèves des hôtesses, stewards et pilotes.
Vidéos Argent/Bourse
Reçu à Matignon ce jeudi par Manuel Valls et Myriam El Khomri, Pierre Gattaz est sorti pessimiste de son entrevue. Depuis le début de la mobilisation, le principal point de désaccord réside dans l'article 2, sur lequel le gouvernement refuse de transiger. Faute de majorité, le gouvernement pourrait une nouvelle fois faire usage du 49-3.
Vidéos Argent/Bourse
Manuel Valls et Myriam El Khomri ont reçu ce jeudi les partenaires sociaux pour échanger sur la loi Travail. Mais personne n'est finalement satisfait. Les syndicats appellent à poursuivre la mobilisation, et Pierre Gattaz, président du Medef, confie sa profonde déception. Le premier ministre, lui, ne comprend pas ce rejet.
Vidéos Argent/Bourse
Depuis deux jours, Manuel Valls et Myriam El Khomri reçoivent les syndicats et le patronat pour tenter de trouver un accord sur la loi Travail. Après François Hommeril, président de la CFE CGS, Pierre Gattaz, le président du Medef s'est rendu à Matignon dans l'après-midi. A la sortie du rendez-vous, il s'est montré très catégorique. Pour lui, "plus personne n'y comprend rien sur le terrain et cette loi ne sert strictement à rien sur l'emploi, j'en suis désolé".
Vidéos Argent/Bourse
Jocelyne Cabanal, secrétaire nationale de la CFDT, a réagi sur BFMTV à l'incendie des locaux bordelais du syndicat. L'acte n'est pas isolé, selon elle, car le syndicat reçoit régulièrement des signalements d'agressions verbales ou physiques d'adhérents. Le siège de Bordeaux est également le quatorzième à avoir été dégradé, alors que ce sont ces endroits qui reçoivent "les salariés les plus précaires, ceux qui ont des problématiques au travail, ceux qui sont dans les difficultés".
Vidéos Argent/Bourse
Les consultations continuent. Hier, les deux principaux syndicats, la CGT et Force ouvrière, ont été reçus par Manuel Valls et Myriam El Khomri. C'est aujourd'hui au tour du patronat. Le directeur général de la CFE CGC, François Hommeril, s'est rendu à Matignon. "La contestation devrait être à nouveau présente aujourd'hui. François Hommeril le répète depuis le début, son syndicat est opposé à la loi Travail", a précisé Antoine Magnan.
Vidéos A la une
Manuel Valls s'est exprimé ce mercredi à Matignon, après avoir rencontré les différents syndicats dans l'après-midi. Le Premier ministre a salué des "échanges utiles". Il a cependant refusé d'aller dans le sens "des syndicats souhaitant la prééminence des branches dans des domaines où l'accord d'entreprise est le plus à même d'apporter des réponses souples et efficaces". "Faisons confiance aux entreprises, aux acteurs au sein de l'entreprise et à la décentralisation du dialogue social au plus près du terrain", a conclu Manuel Valls.
Vidéos A la une
Pour la première fois depuis mars dernier, le Premier ministre a rencontré syndicats et patronat ce mercredi à l'hôtel Matignon, afin de faire le point sur la situation. "Cela ne signifie pas la réouverture d'un cycle de négociations" a précisé le chef du gouvernement.
Vidéos Argent/Bourse
Dans le secteur immobilier, les professionnels se réjouissent d'un marché en pleine progression. Le réseau Century 21 fait état d'un volume de ventes en hausse, pouvant bien atteindre les chiffres records de 2011 à 850 000 transactions. A côté, le marché a réussi à garder des prix de vente contenus avec une hausse modérée de 0,6% sur un an. Pour Laurent Vimont, président de ce réseau immobilier, l'évolution est énorme. Dans plus de la moitié des régions françaises, il est aujourd'hui possible d'acheter sans apport personnel et d'acheter plus grand. Toutefois, ce dynamisme du marché reste fortement conditionné par les taux bas. - Good Morning Business, du mercredi 29 juin 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Soutenus par plusieurs syndicats français (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC), quatre ouvriers d'une usine Nissan du Mississippi sont venus manifester leur colère devant le siège de Renault à Boulogne-Billancourt ce mardi. Objectif ? "Interpeller Carlos Ghosn sur les pratiques antisyndicales de l'alliance Renault-Nissan aux Etats-Unis."
Vidéos Argent/Bourse
Camille Bedin développe la proposition de Jean-François Copé, dont elle est la porte-parole pour la primaire: refonder le système syndical en France. Elle estime que ce système ne fonctionne plus et que les syndicats ne sont pas représentatifs des salariés d'aujourd'hui.
Vidéos Argent/Bourse
Les opposants à la loi Travail ont manifesté ce mardi, pour la onzième fois depuis le mois de mars. À Paris, le rassemblement a réuni 15 000 manifestants d'après la police, contre 55 000 selon les syndicats FO et CGT. Alors que la mobilisation montre des signes d'essouflement, le projet de loi travail a été adopté dans la journée par le Sénat. D'emblée, l'intersyndicale appelle à une nouvelle journée d'actions le 5 juillet. En attendant, l'ensemble des partenaires sociaux seront reçus mercredi et jeudi par le Premier ministre Manuel Valls et la ministre du Travail Myriam El Khomri. À l'issue de cette rencontre, le texte, qui revient à l'Assemblée nationale le 5 juillet, va-t-il bouger ? - Avec: François Hommeril, président de la CFE-CGC. - 18h l'heure H, du mardi 28 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/kxlOHT3b . Philippe Rocheteau, secrétaire général de FO Vendée, souligne l'objectif des syndicats dans la lutte contre la loi El Khomri. Plus sur http://wizdeo.com/s/tvvendee . Pour exploitation TV, droits réservés, nous contacter sur http://wizdeo.com/s/banqueimages

Pages

Publicité