Vidéos à la une
L'entreprise Wittendal a annoncé la fermeture de son site de Roncq et le licenciement progressif de la quarantaine d'employés.
Vidéos à la une
Les pompiers lillois ont manifesté à Paris pour dénoncer des coupes budgétaires.
Vidéos à la une
Environ 70 salariés de La Redoute étaient en grève pour protester contre la fin des jours fériés chômés.
Vidéos à la une
Un millier de personnes a manifesté pour protester contre la loi travail. Il s'agit de la 17ème mobilisation à Tours.
Vidéos à la une
Entre 2000 et 7000 personnes ont une nouvelle fois manifesté à Lyon pour protester contre la loi travail.
Vidéos à la une
Environ 3000 personnes ont manifesté à Lille pour une nouvelle journée de mobilisation contre la loi travail.
Vidéos Argent/Bourse
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, était l'invité de Ruth Elkrief sur BFMTV mardi soir. Le syndicaliste a estimé que le mouvement contre la loi travail ne s'essoufflait pas alors qu'une onzième journée de mobilisation était organisée ce mardi. Selon la CGT, près de 200.000 manifestants ont défilé un peu partout en France contre la loi Travail. Les autorités parlent de leur côté de 64.000 personnes dans les rues. "A chaque fois, on nous fait le coup. Essoufflement, pas essoufflement", a-t-il regretté en mettant en avant la "votation citoyenne" organisée par l'intersyndicale qui a recueilli plus de 750.000 votations. "La mobilisation est là, il y a des formes d'expressions différentes selon les situations", a-t-il insisté.
Vidéos à la une
Une quarantaine de salariés de l'EPSM de Saint-André-Lez-Lille ont manifesté. En cause: la remise en question d'accords en vigueur depuis 2016 concernant les agents de jour amenés ponctuellement à effectuer le service de nuit, non inscrit dans leur contrat de travail.
Vidéos à la une
Si la manifestation contre la loi Travail jeudi à Bastille s'est bien passée, la situation s'est dégradée dans la soirée. Le siège du syndicat réformiste CFDT à Paris a été pris pour cible par une manifestation non autorisée, partie de Ménilmontant pour rejoindre le quartier de Belleville. Les vitres ont été brisées et "C'est fini de trahir" tagué en lettres rouges sur la façade.
Vidéos à la une
Depuis des semaines, Manuel Valls avait décidé d'utiliser la réforme du travail pour affirmer son autorité. Il a d'abord écarté Emmanuel Macron, sacrifié Myriam El Khomri et ensuite fait plier les syndicats. Mais en réalité, l'épisode d'hier résume son échec car le gouvernement apparaît sous une fragilité extrême. Finalement, les manifestants, comme le gouvernement, vont finir par tourner en rond. - Bourdin Direct, du jeudi 23 juin 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Les membres du syndicat SUD ont manifesté pour protester contre les mesures de Jean-René Lecerf qu'ils accusent de réprimer le mouvement syndical.
Vidéos à la une
Jacques Girod, secrétaire général adjoint de Force ouvrière Paris, a expliqué lundi sur BFMTV pourquoi son syndicat souhaitait maintenir une manifestation contre la loi Travail jeudi. Bernard Cazeneuve a pourtant indiqué dans une lettre adressée à Philippe Martinez de la CGT qu'organiser un défilé à Paris jeudi "n'apparaissait pas envisageable. "C'est une expression populaire, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas manifester. Si la police voulait empêcher les casseurs, elle pourrait le faire", a indiqué le syndicaliste. "Dans les manifestations, nous avons vu des remontées de casseurs sur les côtés des cortèges. Ils les ont laissés passer, ils les ont mis devant et après ils les ont renvoyés sur la manifestation. Les casseurs font des dégradations devant les forces de l'ordre et on les laisse faire", a-t-il assuré. "Les services d'ordre (ndlr, des syndicats) ne sont pas là pour empêcher les casseurs. C'est la force publique. L'ordre public n'appartient pas aux organisations syndicales. Ce n'est pas notre rôle", a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
Les cheminots ont reconduit leur mouvement de grève. Le trafic TER sera encore perturbé.
Vidéos à la une
Entre 3800 et 9000 Lyonnais ont manifesté pour protester une nouvelle fois contre la loi travail.
Vidéos à la une
Les opposants à la loi Travail, avec la CGT en tête, se retrouvent aujourd'hui dans la rue pour une manifestation nationale. Toutefois, pour Hervé Gattegno, il est évident que ce texte ne mérite plus une telle bataille. Certes, il remet en cause certains principes, mais il aura peu d'effets sur le droit du travail et la lutte contre le chômage. Sans les ultimatums de la CGT, les blocages et les grèves, jamais le gouvernement n'aurait pu faire de cette réformette l'enjeu d'un tel bras de fer. Si François Hollande et Manuel Valls peuvent donc se présenter comme des réformateurs audacieux, c'est à Philippe Martinez qu'ils le doivent. - Bourdin Direct, du mardi 14 juin 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Après 21 jours de conflit, les salariés de la raffinerie de Feyzin ont voté la reprise de l'activité.
Vidéos Argent/Bourse
Avec: Mathilde Lemoine, chef économiste du Groupe Edmond de Rothschild. Christian Parisot, chef économiste chez Aurel BGC. Et Bruno VanRyb, président de BeBrave. - Les Experts, du vendredi 10 juin 2016, présenté par Nicolas Doze, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Une cinquantaine de manifestants a bloqué le port Edouard Herriot dans le cadre de la protestation contre la loi travail.
Vidéos à la une
Une centaine de personnes a manifesté devant la préfecture de Tours pour dénoncer les répressions policières.
Vidéos à la une
Un homme a été condamné à 6 mois de prison ferme suite à la manifestation contre la loi travail.
Vidéos à la une
Le bras de fer entre le gouvernement et les syndicats sur le projet de loi El Khormi persiste. Pour y mettre un terme, il faudrait trouver de l'apaisement et un terrain de discussion. Au point où on en est, tout le monde semble être disposé à dialoguer sauf Manuel Valls. Selon le Premier ministre, un recul sur cette réforme serait une faute politique. Il est plus à la recherche d'une victoire personnelle que d'une réforme. - Bourdin Direct, du jeudi 2 juin 2016, sur RMC.
Vidéos Argent/Bourse
Philippe Martinez fait-il le bon pari ? la CGT est en tous cas en train de perdre du terrain, c'est ce qui ressort des élections professionnelles qui se sont tenues en entreprises ces derniers mois.
Vidéos Argent/Bourse
Christophe Sirugue, rapporteur de la loi Travail à l'Assemblée nationale, député PS de Saône-et-Loire, était l'invité de 18h l'Heure H, du mardi 31 mai 2016. - 18h l'heure H, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
L'ancien secrétaire d'Etat chargé des transports a commenté, lundi sur BFMTV chez Ruth Elkrief, les différents mouvements sociaux qui se combinent en même temps. Le député LR de la Charente-Maritime a fait référence aux tensions entre syndicat et direction à Air France ainsi qu'aux négociations engagées depuis des mois à la SNCF. "Comme tout cela n'a pas été réglé, on arrive au moment où tous ceux qui veulent régler ces questions mettent tout cela sur la table au moment où, pardonnez-moi l'expression ça va déclencher le maximum d'emmerdements", a-t-il lâché. "On est dans la loi de l'emmerdement maximum à cause de la loi El Khomri plus tout le reste qui n'a absolument rien à voir mais qui arrive au même moment dans le calendrier et à quelques jours de l'Euro", a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
Emmanuel Mistralie, porte-parole du Syndicat national des pilotes de ligne, a expliqué lundi sur BFMTV les motivations de son organisation qui menace d'une grève dure à Air France. "Aujourd'hui, les pilotes se sont exprimés massivement à 68% d'entre eux pour recourir si nécessaire à une grève qui s'inscrit dans la durée. ", a-t-il indiqué en réaction à la décision de la compagnie de mettre en oeuvre certaines mesures de productivité négociées en 2012 mais jamais appliquées. "Le but n'est pas d'obtenir un score, un nombre de jours élevé. Le but est de passer un message et de laisser sa place à la négociation", a-t-il précisé.
Vidéos à la une
De nombreux touristes ont annulé leurs séjours en raison des mouvements sociaux. Paradoxe: des réservations de dernière minute sont enregistrées dues aux personnes bloquées par les grèves des trains.
Vidéos Argent/Bourse
Le débat autour de l'article 2 du projet de loi El Khormi se poursuit. Pour rappel, cet article vise à étendre les possibilités de négociation au niveau de l'entreprise. Les syndicats sont principalement partagés sur le maintien et la réécriture de cet article. Pour Dominique Lefebvre, ce fameux article marque ce projet de loi. Il faudrait le maintenir car en France, il y a un réel besoin de revitaliser le dialogue social et la souplesse dans l'entreprise. - Avec: Dominique Lefebvre, député socialiste du Val-d'Oise. - Good Morning Business, du lundi 30 mai 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos à la une
L'article 2 de la très controversée loi Travail est encore au coeur du débat. Qu'adviendra-t-il de cet article ? Selon Laurent Neumann, il est compliqué à comprendre car il entre dans tous les détails de l'organisation du temps de travail. Il y est prévu que l'accord d'entreprise soit au-dessus de l'accord de branche, à condition que 50% des organisations syndicales de l'entreprise l'acceptent. L'on se demande maintenant pourquoi ces organisations voteront-elles pour un accord majoritaire défavorable aux salariés. Pour Eric Brunet, les débats autour de cet article n'est autre qu'une manoeuvre perpétrée par la CGT pour monter les salariés contre les patrons. - Bourdin Direct, du lundi 30 mai 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Une nouvelle manifestation contre la loi travail a rassemblé près de 4000 personnes. La police a du disperser la foule à plusieurs reprises.
Vidéos à la une
Après les raffineries, c'est au tour des centrales nucléaires de cesser le travail. La centrale du Bugey est concernée.

Pages

Publicité