Vidéos A la une
Retour sur les circonstances du crash du vol AH5017 d'Air Algérie qui s'est écrasé au Mali le 24 juillet. Un mois après le crash du Ouagadougou-Alger qui a fait 54 morts français, la fiabilité de la compagnie espagnole Swift Air est mise en cause. Un équipage fatigué, un co-pilote payés 1 100 euros par mois, un vagabond du ciel qui loue ses appareils décrit comme des avions "poubelle" seraient l'une des causes du crash de l'avion, selon le témoignage de certains passagers.
Vidéos A la une
Il y a un mois, 118 passagers dont 54 Français trouvaient la mort dans le crash du vol d'Air Algérie Ouagadougou-Alger. Les causes de l'accident restent pour l'instant inexpliquées mais les regards se tournent vers Swift Air, la compagnie espagnole qui opérait le vol. Des éléments mettent en causent l'état de fatigue des équipages et la vétusté des appareils.
Publicité