Société
Inspiré d’un phénomène né aux Etats-Unis, le site Sugar Daddy propose de mettre en relation des étudiantes fauchées avec de riches hommes d’affaires le tout, sur fond de stratégie gagnant-gagnant. Les jeunes femmes offrent leur "agréable compagnie" en échange de cadeaux et sorties payées par leur "daddy". Et alors que le fondateur du site, Vincent Veyrat-Masson, se défend de tout proxénétisme, Sugar Daddy.fr fait pourtant l’objet d’une plainte pour incitation à la prostitution
Société
Inspiré d’un phénomène né aux Etats-Unis, le site Sugar Daddy propose de mettre en relation des étudiantes fauchées avec de riches hommes d’affaires le tout, sur fond de stratégie gagnant-gagnant. Les jeunes femmes offrent leur "agréable compagnie" en échange de cadeaux et sorties payées par leur "daddy". Et alors que le fondateur du site, Vincent Veyrat-Masson, se défend de tout proxénétisme, Sugar Daddy.fr fait pourtant l’objet d’une plainte pour incitation à la prostitution.
Vidéos A la une
Elda Carly, présidente des EACP (équipes d’action contre le proxénétisme), répond aux questions de Jean-Baptiste Boursier sur la plainte pour proxénétisme déposée par l'association à...
Publicité