Vidéos à la une
La Suède, exemple de tolérance et d'ouverture, est mise à rude épreuve par l'attaque terroriste de vendredi dernier. En deuil, le pays doit gérer les tensions provoquées par la montée de l'islamophobie et des crimes de haine. Considéré, à juste titre, le pays le plus généreux d'Europe en matière d'asile, la Suède a accueilli 700 000 demandeurs d'asile depuis les années 1990. En 2015, elle en a accueilli 163 000. Le pays compte seulement 10 millions d'habitants. Cette politique d'ouverture se voit dans les rues de Rinkeby, un des secteurs de la banlieue de Stockholm où la population immigrée s'est majoritairement installée. Le quartier a déjà connu des émeutes de jeunes révoltés, mais l'inquiétude monte face à un climat politique tendu, selon ce leader local du Parti social-démocrate au pouvoir, Mohamed Nuur. 'Cela ne faisait pas 48h que c'était arrivé qu'on voyait déjà des photos truquées, une jeune femme musulmane avait été placée dans la zone de l'attaque, et là, vous voyez que les nazis et les personnes qui souhaitent répandre des idéologies haineuses étaient déjà à l'oeuvre.' L'hostilité envers les immigrants reste un tabou en Suède, mais des fissures commencent à apparaître, selon Sajad Khalaf, un maçon, né en Irak, âgé de 25 ans aujourd'hui. 'Les Démocrates de Suède, parti nationaliste, ont pris de l'ampleur, selon eux, être attaqué n'était qu'une question de temps et maintenant que c'est arrivé, je pense qu'ils vont encore gagner du terrain. Ce sera une catastrophe, je pense.' En effet, les thèses du parti anti-immigration 'Les démocrates de Suède' sont de plus en plus soutenues. Selon des sondages suédois, les gens le considèrent comme le second parti le plus important, juste derrière le Parti social-démocrate du Premier ministre Stefan Löfven. Ici, ce groupe de manifestants demandait justement la démission du chef du gouvernement en janvier 2016. Lors de la cérémonie en l'honneur des 4 victimes de l'attaque terroriste, le Premier ministre Stefan Löfven a fait l'éloge de la détermination de la société démocratique qu'est la Suède à surmonter, unie, cette épreuve. Mais le fait est qu'après la vague d'arrivée des réfugiés en 2015, le pays nordique s'est remis en question, et le gouvernement a, depuis, durci les règles de résidence, supprimer certaines aides et renforcé les contrôles aux frontières. 20.000 people in Sweden gather in Stockholm main square after the attack. pic.twitter.com/27YeFL75fI- PeterSweden (@PeterSweden7) 9 avril 2017
Vidéos à la une
Le dispositif policier est impressionnant au tribunal de Stockholm. Rakhmat Akilov, le principal suspect de l'attentat survenu dans la capitale suédoise vendredi y est attendu. Mardi, lors de sa comparution devant le juge, il a reconnu avoir commis un acte terroriste et accepte son placement en détention provisoire. Un second suspect est actuellement en garde à vue mais très peu d'éléments filtrent pour l'instant de l'enquête. 'Nous ferons tout ce que nous pouvons pour renvoyer toutes les personnes coupables devant la justice. Nous cherchons à savoir s'il y avait une personne ou plusieurs. C'est notre principal objectif', a déclaré Hans Ihrman, procureur en charge de l'affaire. Selon la presse suédoise, en garde à vue Rakhmat Akilov a affirmé avoir agi en lien direct avec l'Etat islamique même si pour l'instant l'attaque n'a pas été revendiquée. Lundi, la Suède a observé une minute de silence en hommage aux victimes après la manifestation d'amour organisée dimanche. L'attaque a tué quatre personnes et fait quinze blessés.
Vidéos à la une
Une minute de silence a été observée ce lundi en Suède en hommage aux victimes de l'attentat qui a frappé la capitale suédoise vendredi dernier. Une cérémonie solennelle s'est tenue dans le parc de l'hôtel de ville de Stockholm, en présence du roi de Suède et de la reine Silvia, de membres de la famille royale et de la classe politique. 'Stockholm restera une ville ouverte et tolérante', a déclaré lors de ce rassemblement la maire de la ville, Karin Wanngård, avant de céder la parole au Premier ministre suédois. 'Mes Amis, la Suède, la Belgique et le Royaume-Uni font ensemble le deuil des citoyens qu'ils ont perdus. Nos trois pays ont souffert d'actes horribles de terrorisme, mais ont vu aussi la force, la détermination et le pouvoir de nos sociétés démocratiques. Nous ne capitulerons jamais devant la terreur. Nous l'affronterons ensemble', a dit Stefan Lofven. Parallèlement, l'enquête se poursuit autour du principal suspect de l'attentat. Il s'agit d'un Ouzbek de 39 ans déjà connu des services de renseignement et arrêté quelques heures après l'attaque. Il vivait clandestinement en Suède, sa demande de séjour ayant été refusée en 2016. Depuis, il avait disparu dans la nature. 'Un scandale' a réagi l'extrême droite. Et Jimmie Akesson, le chef du parti Démocrates de Suède de défendre l'idée de placer les gens en détention quand ils présentent un risque de fuite, ce qui selon lui représente 10 000 à 15 000 cas par an, soit autant de terroristes potentiels.
Vidéos à la une
En partant au travail ce lundi matin, de nombreux Suédois ont fait un crochet pour se rendre sur les lieux de l'attentat. Ils ont une nouvelle fois voulu rendre hommage aux victimes. Trois jours après le drame, l'émotion et la tristesse sont encore vives même si pour certains, une telle attaque était prévisible. 'Cela a été un véritable choc. Je connais beaucoup de monde qui ont manqué de très peu se faire renverser par le camion. Pour moi, ce week-end a été très émotionnel', dit un homme. 'Une semaine avant l'attentat, j'avais dit que ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne se produise quelque chose à Stockholm. Pour certains, la Suède est devenue une sorte de symbole de paix et de résolution des conflits. Je savais que cela pouvait se produire', ajoute un autre. Cet attentat, dont la méthode rappelle celle employée à Nice, Berlin et Londres, a profondément ébranlé la Suède qui met en avant ses valeurs d'ouverture et de tolérance. Alors que la Suède est le pays européen qui accueille le plus de réfugiés, le Premier ministre suédois a annoncé un renforcement des contrôles aux frontières.
Vidéos à la une
Deux jours après l'attentat de Stockholm, des habitants nombreux ont rendu hommage ce dimanche aux victimes dans le centre de la capitale suédoise, tout près des lieux du drame. Un deuxième suspect a été arrêté et placé en garde à vue. Les indices s'accumulent contre l'Ouzbek de 39 ans arrêté ce samedi. Tout semble indiquer qu'il est bien le chauffeur du camion fou qui a foncé sur la foule. Il avait exprimé des sympathies pour des organisations extrémistes dont Daesh. 'Le suspect avait demandé un permis de séjour en Suède qui lui avait été refusé, a indiqué un responsable de la police, Jonas Hysing. Il était recherché par la police même s'il n'avait pas été mis en garde à vue par les services d'immigration.' La police suédoise a par ailleurs interrogé sept autres individus qui pourraient en lien avec l'attentat. Les quatre personnes tuées ont toutes été identifiées : il s'agit de deux Suédois, d'un Britannique et d'un Belge. Une minute de silence sera observée ce lundi à midi heure locale pour rendre hommage aux victimes.
Vidéos à la une
Le conducteur présumé du camion qui a délibérément foncé sur les passants en plein centre de Stockholm, ce vendredi, est bien un Ouzbek de 39 ans. Dans la cabine du véhicule, les enquêteurs ont découvert un engin suspect mais ils n'ont pas encore confirmé s'il s'agissait bien d'un explosif. L'homme était connu des services de renseignement. La police suédoise a confirmé son identité. Elle l'a identifié et arrêté grâce à des images de vidéosurveillance. Mais les enquêteurs n'excluent pas qu'il ait eu des complices. Dan Eliasson, le chef de la police nationale a déclaré : '_Nous nous concentrons sur la façon dont il est entré dans le pays, où il a été, le type de contacts qu'il a eu, ce que nous pouvons établir de ses amis etc.' Le roi Carl Gustaf de Suède a écourté son voyage au Brésil pour se rendre au chevet de son peuple. Il a salué 'la sollicitude dont les gens font preuve les uns envers les autres' qui 'montre la force de notre société'. Une minute de silence se tiendra lundi à midi dans tout le pays en mémoire des victimes.. quatre personnes ont été tuées et quinze blessées, dont neuf grièvement lors de cette attaque au camion. My Deepest Condolences to the Swedish People after such a senseless act of evil has been executed against you#Stockholm #StandWithSweden pic.twitter.com/Doai7naL1m- Ingrid Maria Waade (@IngridMariaWade) April 9, 2017 Avec agences
Vidéos à la une
La princesse Victoria de Suède, émue aux larmes, sur les lieux de l'attentat à Stockholm... Comme elle, de nombreux anonymes sont venus déposer des fleurs au coeur de la capitale, là où quatre vies ont été fauchées et 15 autres personnes blessées. Le conducteur présumé du camion qui a délibérément foncé sur les passants vendredi est bien un Ouzbek de 39 ans. La police suédoise l'a confirmé. Elle l'a identifié et arrêté grâce à des images de vidéosurveillance. Mais les enquêteurs n'excluent pas qu'il ait eu des complices. 'Il était connu, il y avait des renseignements à son propos, reconnaît Dan Eliasson, responsable de la police. Mais comme le chef des services de sécurité l'a dit, ces renseignements avaient plutôt un caractère marginal.' Les Stockholmois ne cessent d'affluer de toute la ville pour rendre hommage en silence aux victimes #Stockholm pic.twitter.com/cExcHa8WVS- Thibault Malandrin (@tibomalandrin) 8 avril 2017 Pour l'heure, pas de revendication. A l'intérieur du poids lourd, sur le siège du conducteur, la police a retrouvé un engin suspect, qui serait une bombe ou un engin inflammable. Après sa course folle, le camion s'était encastré dans la façade d'un grand magasin et avait pris feu. Les pompiers avaient alors accouru pour éteindre les flammes, évitant peut-être un nouveau drame. Alors que neuf blessés sont toujours dans un état grave, parmi eux un enfant, un hommage national sera rendu aux victimes lundi à la mi-journée.
Vidéos à la une
Au lendemain du sanglant attentat au camion bélier, les enquêteurs poursuivent leurs investigations au coeur de Stockholm. Toujours aucune revendication, mais l'un des deux suspects arrêtés vendredi soir serait bien le chauffeur du véhicule. Il est soupçonné 'd'homicide à caractère terroriste'. Selon la presse suédoise, il s'agirait d'un Ouzbek de 39 ans, sympathisant de l'Etat islamique. Son signalement correspond à celui de l'individu filmé sur les lieux de l'attaque. Mais la police dit avoir encore de nombreuses zones d'ombre à éclaircir. 'Nous n'allons pas relâcher nos efforts, a déclaré le représentant de la police, Jan Evensson. Nous continuons avec la même détermination. Et nous demandons au public de ne pas se rendre dans le centre de Stockholm a moins que ce ne soit absolument nécessaire, pour pouvoir travailler sans entraves. Il y a encore une scène de crime sur laquelle nous avons beaucoup à faire.' Toujours d'après les médias locaux, des explosifs auraient été retrouvés dans le camion qui a fini sa course encastré dans la vitrine d'un grand magasin après avoir fauché des passants dans la principale rue piétonne. Cet attentat, le quatrième du genre en Europe, a fait quatre morts et 15 blessés. Neuf sont dans un état grave, parmi eux un enfant. La Suède, qui avait relevé le niveau de menace à quatre sur une échelle de cinq après un attentat en 2010, l'avait abaissé d'un cran il y a un an. Lendemain d'attentat. #Stockholm, 8 avril 2017 pic.twitter.com/0HMFLSvHlW- Thibault Malandrin (@tibomalandrin) 8 avril 2017
International
Avant la Suède vendredi, plusieurs villes européennes ont été attaquées par les terroristes depuis quelques mois avec ce mode opératoire. Une méthode privilégiée par l'Etat islamique. 
International
Vendredi après-midi, un camion a foncé sur des piétons à Stockholm en Suède, faisant au moins deux morts. D'après les autorités locales, il s'agit d'un attentat.
International
À Stockholm, des braqueurs ont sorti les grands moyens pour cambrioler une boutique Chanel. Ils se sont servis d'un tracteur pour entrer dans le magasin, mais malgré la grosseur de l'engin, ils n'ont rien pu dérober.
Vidéos à la une
La police de Stockholm s'alarme d'une multiplication des règlements de comptes entre gangs rivaux, sur fond de lutte pour le contrôle de territoires. Deux hommes d'une vingtaine d'années ont été retrouvés mort mercredi soir dans une voiture dans la banlieue de la capitale suédoise, tués de plusieurs balles dans la tête. Depuis le début de l'année, la police a déjà recencé sept morts et une quinzaine de fusillades à Stockholm liées à des rivalités entre gangs. Des kalachnikovs et des grenades ont notamment été utilisées.
Vidéos à la une
Le jury avait désigné l'Australie, mais le vote des téléspectateurs a fait pencher la balance en faveur de l'Ukraine. Et c'est donc Jamala qui a remporté samedi, à Stockholm (Suède), le concours 2016 de l'Eurovision. Sa chanson, intitulée 1944, évoque, à travers l'histoire de sa famille, la déportation des Tatars de Crimée par Staline pendant la Seconde guerre mondiale. 'C'est un grand honneur pour moi, a commenté l'heureuse élue. Et c'est aussi une énorme responsabilité. Vous savez, quand on parle de la vérité, on peut toucher les gens.' Le suspense a duré jusqu'aux derniers instants du concours. Après avoir donc obtenu, et de loin, les faveurs du jury, l'Australienne Dami Im s'est fait rattraper sur le fil lorsque ses voix ont été cumulées aux votes des téléspectateurs. Les téléspectateurs ont en réalité plébiscité la Russie, dont le retard était toutefois trop important pour rattraper le voisin ukrainien. 'Nous avons fait le maximum pour représenter notre pays le mieux possible et je crois que nous y sommes parvenus, a ensuite commenté le chanteur russe, Sergueï Lazarev. Le fait que les téléspectateurs européens nous aient donné la première place est le plus important.' Avec d'autres, le président du comité des Affaires étrangères du Sénat russe, Konstantin Kossatchev, a dénoncé un vote 'politique' en faveur de la candidate ukrainienne. Il y a même vu une menace sur le processus de paix entre les deux pays.
Vidéos à la une
'Jamala, tu es la meilleure.' Dans la capitale de l'Ukraine, Kiev, des jeunes filles exultent. 'Elle est une personne incroyable, sincère, dit Oksana. Elle est très forte, elle obtient toujours ce qu'elle veut. Et nous, nous sommes heureuses !' Le succès de la chanteuse ukrainienne au concours 2016 de l'Eurovision a été accueilli avec euphorie par la population. A l'image de Petro : 'L'Ukraine s'ouvre au monde. Sérieusement. Les gens vont apprendre de nous. Ils vont découvrir une autre Ukraine.' Ludmila partage cet avis : 'Je suis contente que notre fille ait gagné. Elle a énormément de talent. Et son succès rejaillit sur tous les Ukrainiens.' Le texte éminemment politique de la chanson lauréate amplifie la fierté du pays. 'Notre chanteuse est la meilleure, commente un policier, Dmytro Shchavliov. Je lui souhaite inspiration et succès. C'est aussi pour nous un pas en avant vers un avenir meilleur. J'espère que le monde sera bon avec l'Ukraine comme il l'a été avec Jamala.' 'Mon objectif est de raconter l'histoire de ma famille, plus généralement celle des Tatares de Crimée, pour que plus jamais une telle chose n'arrive', avait expliqué Jamala en mars dans une interview à Euronews. Grâce à sa victoire, l'Ukraine accueillera le concours Eurovision l'an prochain. Pour la deuxième fois de l'histoire, après 2004.
Vidéos à la une
La première demi-finale de l'Eurovision a eu lieu le mardi 10 mai. C'était l'occasion pour les spectateurs d'assister à un spectacle haut en...
Vidéos à la une
Jüri Pootsman a 21 ans et il a remporté l'Estonian Idol 2015, le télé-crochet estonien, qui lui a valu un contrat avec Univesal Musique. Il est désormais la nouvelle pop star de son pays. pic.twitter.com/OaScs0B0tT- Jüri Pootsmann (@j_pootsmann) April 11, 2016 La renommée du jeune homme l'a conduit à être désigné pour représenter son pays cette année au concours de l'Eurovision où il chantera son tube 'Play'. 'Tout à commencé quand j'ai gagné Estonian Idol l'année dernière, après tout s'est accéléré' raconte le jeune homme. 'C'était assez impressionnant, on peut facilement perdre la tête, mais j'ai gardé les pieds sur terre, et tout va bien. Maintenant, c'est l'Eurovision et c'est encore plus fou. Alors j'en profite.' 'Je chantais dans une chorale quand j'étais petit' raconte encore Jüri. 'J'ai commencé à chanté solo il y a deux ou trois ans. C'est assez nouveau pour moi. Mais j'apprends, j'essaie de tirer le plus possible de chaque expérience et de chaque concert.' Jüri Pootsman avoue être un garçon plutôt timide, mais il apprend et il compte bien continuer à faire de la musique, quelque soit son résultat à l'Eurovision. 'Je ne me suis pas vraiment fixé d'objectif, mais cela serait vraiment bien d'arriver jusqu'en finale. Le plus important, c'est l'expérience. Après l'Eurovision, je pense que nous allons commencer à préparer mon deuxième album et on verra ensuite, mais en tout cas, faire de la musique.' Jüri va donc concourir pour le demi-final de l'Eurovision à Stockholm le 10 mai et, s'il est qualifié, il ira en finale le 14 mai.
Vidéos Insolite
Alors que cet homme s'apprête à prendre le train dans une gare à Stockholm, il est arrêté par un groupe d'enfants...
Vidéos à la une
Les autres prix Nobel ont été distribués à leurs lauréats à Stockholm, des mains du roi Charles Gustave de Suède. En tout, il y a dix lauréats. Le prix de physique a été décerné conjointement au japonais Takaaki Kajita et au canadien Arthur McDonald pour leur contribution aux expériences qui démontrent la capacité des neutrinos à changer d'identité. Le prix Nobel de chimie a été remis au Suédois Tomas Lindahl, à l'Américain Paul Modrich et au Turc Aziz Sancar, " leur étude de la réparation de l'ADN " endommagé. Le prix de médecine a récompensé la lutte contre les maladies parasitaires, à travers trois lauréats, l'Irlandais William C. Campbell, le Japonais Satoshi Omura et la Chinoise Youyou Tu. Le prix Nobel de littérature a été attribué à une seule lauréate, il s'agit de la biélorusse Svetlana Alexievitch. Née en Ukraine, journaliste de formation, elle a décrit dans son oeuvre la dureté de la vie en ex-Union soviétique. Enfin, le prix Nobel d'économie a récompensé le travail d'Angus Deaton sur la consommation, la pauvreté et la protection sociale.
Vidéos à la une
En janvier dernier, ils étaient nombreux à proclamer : 'Je suis Charlie'. Cette fois, ils sont 'Paris'. Une bougie déposée, un drapeau brandi, une Marseillaise entonnée. Côte à côte, des personnalités connues et des anonymes, des amis de la France, des ennemis du terrorisme... De Sydney à New York De nombreux monuments ont été symboliquement illuminés en bleu blanc rouge : la porte de Brandebourg à Berlin, Trafalgar Square à Londres, la statue du Christ Rédempteur qui domine Rio, l'antenne de la tour du World Trade Center à New York, érigée sur le site du 11-Septembre et l'immense tour CN à Toronto ainsi que l'emblématique Opéra de Sydney. #ParisAttacks : #NousSommesUnis... De #Sydney à #Toronto, en passant par #NewYork et #RioDeJaneiro pic.twitter.com/bUxhFbH5UY- Julien Maire (@Julien_Maire) 14 Novembre 2015 #ParisAttacks Brésil, Pologne, Grèce par casagu sl_anastasiia Itanduofores augusto2901 pic.twitter.com/s0Ei0PTEXT- Denis Therriault (@DenisTherriault) 15 Novembre 2015 A Madrid, des centaines de personnes ont observé une minute de silence, puis le maire et la foule ont chanté l'hymne français. A Lisbonne et Istanbul, fleurs et bougies s'accumulaient devant le consulat de France. Sur l'une des principales places de Florence, l'immense reproduction du David de Michel-Ange portait un bandeau noir au bras, un drapeau français à ses pieds. Les joueurs de foot de l'équipe toscane de Livourne sont entrés sur le terrain avec un drapeau tricolore, entonnant l'hymne français, comme c'est prévu pour tous les matchs ce week-end en Italie. En Irlande, quelque 6.000 personnes ont défilé dans le centre de Dublin en chantant la Marseillaise à l'unisson. En Norvège, un fleuriste à Oslo a distribué des dizaines de roses aux passants pour qu'ils puissent les déposer devant l'ambassade de France toute proche. La réaction des dirigeants politiques Les dirigeants européens ont assuré être aux côtés de la France contre le terrorisme. 'Nous ferons tout ce qui est possible pour aider', a déclaré le Premier ministre britannique David Cameron. La reine Elizabeth II s'est dite 'profondément choquée et attristée'. 'Nous pleurons avec vous', a dit la chancelière allemande Angela Merkel aux Français, auxquels elle a promis de 'mener le combat ensemble contre ces terroristes'. 'Comme tous les Italiens, je sais que les terroristes ne vaincront pas', a affirmé le Premier ministre Matteo Renzi, son homologue espagnol Mariano Rajoy proclamant: 'Aujourd'hui nous sommes tous la France.' A Stockholm, le Premier ministre suédois Stefan Löfven, qui avait épinglé un petit drapeau tricolore au revers de sa veste, a exprimé sa solidarité avec Paris, 'symbole de culture et de joie'. Le président américain Barack Obama a assuré que ces attentats étaient une attaque 'contre toute l'humanité et nos valeurs universelles', avant de citer, en français, la devise républicaine 'Liberté, Egalité, Fraternité'. Aux Etats-Unis, une minute de silence a été respectée au début d'un débat des primaires démocrates. La candidate Hillary Clinton a appelé le monde à s'unir pour vaincre la menace djihadiste, affirmant que les prières ne suffiraient pas. A Vienne où il participait à une réunion internationale sur la Syrie, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a estimé que les attentats 'justifient' d'intensifier la lutte contre les djihadistes du groupe Etat islamique. Le président iranien Hassan Rohani a reporté un voyage prévu en Europe, qualifiant les attentats de 'crimes contre l'humanité'. Plusieurs pays d'Afrique, certains eux-mêmes frappés par l'extrémisme islamiste, ont exprimé leur solidarité, le président nigérian Muhammadu Buhari dénonçant 'les attentats barbares' et son homologue malien Ibrahim Boubacar Keita faisant observer une minute de silence. En visite à Paris, le président tunisien Béji Caïd Essebsi, dont le pays a été récemment frappé par plusieurs attentats, a condamné ces attaques 'barbares'. > 'Attentats à Paris - L'Afrique réagit', article paru dans Le Point Afrique, 'à lire ici' : http://afrique.lepoint.fr/actualites/en-direct-attentats-de-paris-l-afri... La réaction des dignitaires religieux Le pape François, 'bouleversé', a dénoncé des attentats 'inhumains'. J'exprime ma profonde douleur pour les attaques terroristes de Paris. Priez avec moi pour les victimes et leurs familles #PrayerForParis- Pape François (@Pontifex_fr) 14 Novembre 2015 L'imam de la mosquée Al-Azhar, plus haute institution de l'islam sunnite, a appelé 'le monde entier à s'unir pour faire face à ce monstre' du terrorisme. Grand imam d'Al-Azhar : "Le monde entier doit s'unir pour faire face à ce monstre" https://t.co/PvW8do8me4 pic.twitter.com/Nzyn4Njgho- L'important (@Limportant_fr) 14 Novembre 2015 Le Comité des grands oulémas, autorité religieuse suprême en Arabie saoudite, a jugé les attentats 'contraires à l'islam'. La Fédération protestante de France dénonce des 'actes injustifiables guidés par le mal' et appelle à 'cultiver inlassablement par la parole et les gestes, la fraternité et la solidarité au coeur de la société française'. La Fédération Protestante de France solidaire de ceux qui agissent pr la justice et la paix FPFoecumenisme FPFCom pic.twitter.com/p9eRoOX2ga- Stéphane Rémy (@StphaneRmy) 14 Novembre 2015 Le Grand Rabbin de France a dénoncé des 'actes barbares' et appelé 'la communauté nationale (...) à lutter contre tous ceux qui instrumentalisent et dévoient la religion pour tuer au nom de Dieu'. La #France doit avancer unie, pr lutter vs. terrorisme & ts ceux qui instrumentalisent et dévoient la religion pr tuer au nom de Dieu 2/2- Haïm Korsia (@HaimKorsia) 14 Novembre 2015
Vidéos à la une
Après le succès des trois premiers tomes, la saga Millénium continue avec la sortie ce jeudi du dernier opus. L'auteur original, Stieg Larsson est mort il y a 11 ans. C'est à David Lagercrantz qu'a été confiée la rédaction de la suite de la trilogie de polar. A Stockholm, cet ancien journaliste a écrit pendant 18 mois dans le plus grand secret.
Vidéos à la une
STOCKHOLM - 14 juin 2015 - La Suède a célébré samedi le mariage du prince Carl Philip, avec Sofia. En grande pompe mais tout de même avec beaucoup de décontraction, les deux jeunes gens se sont dit oui dans la chapelle royale, en présence de plus de 500 invités. A 36 ans, le second des trois enfants du roi et de reine de Suède était le seul à ne pas être marié. Carl Philip vient de rentrer dans le rang, malgré le parcours iconoclaste de celle qu'il a choisie. Sofia, jolie brune de 30 ans a connu son heure de gloire en 2005 en participant à un jeu de télé-réalité. Mais ce qui a davantage défrayé la chronique, ce sont quelques photos d'elle dans un magazine masculin, seins nus, alors qu'elle avait 20 ans, opportunément ressorties par la presse à l'annonce des fiançailles. Malgré tout, la voici princesse de Suédois visiblement très heureux pour le jeune couple. Carl Philip et Sofia ont été longuement applaudis lors de leur chevauchée à travers le centre de Stockholm.
Vidéos à la une
STOCKHOLM - 20 avr 2015 - Ces dix bébés crocodiles vont faire un long voyage. Envoyés depuis le zoo Skansen de Stockholm, ils rejoignent Cuba, leur pays d'origine. Ce transfert entre dans un programme de conservation de cette espèce en grave danger d'extinction. Il n'existe plus qu'une centaine d'individus à l'état sauvage, qui se regroupent autour de deux marécages à Cuba. L'existence de ces reptiles est menacée par la réduction de leur habitat, la chasse illégale mais aussi leur accouplement avec des crocodiles américains, beaucoup plus répandus. Les bébés du zoo suédois sont, eux, de race pure, et pour cause. Ils descendent de ces deux adultes nés à Cuba au début des années 1970 et arrivés ici en 1981. Entre diplomatie et hasard, leur histoire est bien particulière. " Il y a de nombreuses années, Fidel Castro en personne a donné les parents à un cosmonaute russe. Il les a amené à Moscou et les a gardé dans son appartement jusqu'à ce que sa femme lui dise " Assez ! " et il a du les donner à un zoo à Moscou", raconte Jonas Wahlstrom, directeur du zoo Skansen. "J'étais là bas dans les années 1980 et ils m'ont demandé si je voulais m'occuper de ce couple très très rare. J'étais ravi bien sûr donc nous les avons ramener ici et ils se sont accouplés de nombreuses fois ". Les dix bébés sont âgés d'un an et demi et mesurent un mètre de long. A leur arrivée à Cuba, ils seront placés en quarantaine avant d'être libérés dans un marais. Quant aux parents, renommés ironiquement Hillary et Castro, ils ont encore de beaux jours devant eux et continueront d'enchanter les visiteurs du zoo suédois.
Vidéos Sciences
Il cherche à construire des passerelles entre deux sphères a priori déconnectées : la musique et la science. Daniel Harding, l'un des chefs d'orchestres les plus brillants de sa génération, à la tête de l'Orchestre symphonique de la radio suédoise, a initié le projet 'Interplay' à la Berdwaldhallen. Cette série de douze événements combine concerts, débats ou lectures et rassemble musiciens et spécialistes issus du monde scientifique. Mathématiciens, astronomes, linguistes et philosophes s'emparent ainsi aux côtés des musiciens de thématiques allant des neurosciences à la rhétorique, avec un objectif commun : faire réfléchir. 'Qu'est ce que la vie? D'où vient-elle ?, interroge Daniel Harding. Ce sont là de vieilles questions philosophiques, et les arts ont toujours été l'un des moyens avec lesquels les hommes ont appréhendé ces questions; nous avons vécu la période des grands philosophes, et nous avons eu l'art, et la musique, qui reflètent ces grandes idées de l'humanité. Maintenant, nous vivons à une époque où les meilleures réponses que nous pouvons apporter, en tant qu'être humains, à ces questions des plus importantes, proviennent de la science, et donc nous ne pouvons pas nous permettre d'être déconnectés de la science à l'Age de la science!' 'Où sont les Michel-Ange, Leonard de Vinci, Shakespeare, Mozart, reprend le jeune chef d'orchestre. Où sont aujourd'hui ces grandes figures dont on se souviendra dans des centaines d'années, et dont on se dira qu'elles ont changé le cours de l'humanité à travers leur pensée, leur imagination et leur créativité? Je me que ces personnes sont peut-être aujourd'hui sont les scientifiques.' Dernier invité en date en date d''Interplay' : Brian Cox. Physicien des particules et accessoirement, ancienne rockstar, il est aujourd'hui un vulgarisateur de renommé mondiale de la cosmologie. L'adhésion de ce scientifique à 'Interplay' apparaît d'autant plus évidente lorsqu'il évoque son affinité pour le compositeur Malher, dont le 'chant de la Terre' est l'une des bandes sonores de l'événement. "Écoutez Mahler, il lutte avec l'idée de la finitude de l'existence, et ce qui est intéressant, c'est que la science et la cosmologie moderne rendent cette idée plus pertinente aujourd'hui, s'enthousiasme Brian Cox. Le contexte scientifique est différent, mais je pense que la question est la même : 'qu'est-ce que cela signifie pour une civilisation ou un individu d'avoir une durée de vie limitée dans un univers infini?' Si nous sommes la seule civilisation dans la galaxie de la Voie lactée, cela signifie-t-il que nous sommes rares? Ce qui, je pense, veut dire que nous sommes précieux! ' 'Il y a des thèmes dans Mahler qui semblent vous inviter à apprécier la vie, à la célébrer pendant qu'il en est temps, à chérir chaque moment, et je pense que c'est ce que la science moderne nous dit aussi, poursuit le physicien. A moins d'envisager un voyage interstellaire ou une colonisation de la galaxie, l'humanité entière est vouée à être de passage. Ce que beaucoup de grands artistes ont compris, selon moi, c'est que cet aspect éphémère rend notre existence précieuse. Il paraît évident que si vous avez quelque chose qui est éphémère et rare, et donc précieux, alors vous devez le protéger.' 'Vous pouvez entendre dans la musique de Mahler un questionnement sur l'existence de la race humaine ou sur l'univers lui-même. Ecouter de la musique, fut-elle vieille de 100 ans ou plus, peut ainsi se révéler extrêmement pertinent pour tenter de comprendre le sens des nouvelles découvertes. Quel est le sens de la cosmologie? Eh bien, Mahler peut vous aider, parce que c'est une question semblable à "quel est le sens de ma simple vie?', considère Brian Cox. Outre 'Le chant de la Terre" de Malher, cette réflexion sur la cosmologie s'est également appuyée sur une pièce contemporaine pour violon et orchestre inspirée de la mission spatiale 'Voyager' - soit un exemple de l'influence réciproque entre les arts et les sciences. Elle s'intitule 'Voyager Violin Concerto' et a été composée par Dario Marianelli. L'orchestre comptait en son sein le jeune et talentueux violoniste Jack Liebeck. D'autres rencontres sont au programme d''Interplay' à la Berwaldhallen de Stockholm. Plus d'informations sur le lien ci-dessous. http://sverigesradio.se/diverse/appdata/isidor/files/3966/14443.pdf
Vidéos à la une
Il avait remporté le Nobel de littérature en 2011. Le poète suédois Tomas Tranströmer s'est éteint à l'âge de 83 ans dans un hôpital de Stockholm. Il avait été victime en 1990 d'un accident vasculaire cérébral qui l'avait laissé en partie hémiplégique. En Suède, beaucoup saluent la richesse de son oeuvre qui a été traduite dans plus de 60 langues. Pour les francophones, on retiendra notamment le recueil ''La Grande Enigme'' édité chez le Castor Astral ou encore ''Baltiques. uvres complètes'' chez Gallimard. Une poésie concise, empreinte de surréalisme et de lyrisme qui lui a valu de nombreux prix dont le plus prestigieux. Saddened to hear of the loss of Swedish poet Tomas Tranströmer who passed away yesterday at the age of 83. pic.twitter.com/QKp7PFHWGW- The Nobel Prize (@NobelPrize) 27 Mars 2015
Vidéos à la une
Jean Tirole est le troisième Français à recevoir le prix Nobel d'économie. Il est président de la Fondation Jean-Jacques Laffont-Toulouse School of Economics qui se revendique comme "un des dix meilleurs centres de recherche en économie dans le monde". Il recevra son prix ce mercredi à Stockholm des mains du roi de Suède, Carl XVI Gustaf. Invité d'honneur au lycée français de la capitale suédoise, Jean Tirole en a profité pour donner un cours et livrer son analyse de la situation actuelle de la France.
Vidéos à la une
STOCKHOLM - 6 oct 2014 - L'assemblée du Nobel de l'institut Karolinska a décidé lundi de décerner le prix Nobel de médecine 2014 à l'Américain John O'Keefe et au couple norvégien May-Britt Moser et Edvard Moser pour leurs découvertes sur les cellules qui constituent un système de géoposition dans le cerveau.
Vidéos à la une
Un tribunal de Stockholm a maintenu mercredi le mandat d'arrêt européen contre le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, accusé d'agressions sexuelles. Depuis deux ans, Julian Assange vit reclus dans l'ambassade d'Equateur à Londres, afin d'éviter d'être extradé en Suède
Vidéos à la une
Le président des Etats-Unis Barack Obama a affirmé ce mercredi que la communauté internationale ne devait pas rester "silencieuse" face à la "barbarie" en Syrie. En déplacement à Stockholm, le...
Vidéos à la une
Il reste encore quelques carcasses de voitures incendiées, mais la tension semble avoir diminué d’intensité à Husby, ce quartier populaire, berceau des émeutes qui frappent la banlieue de Stockholm depuis près d’une semaine. Si la mort d’un homme abattu par la police le 13 mai dernier semble avoir...

Pages

Publicité