Revue du web
Une candidate de La République en marche pour les élections législatives à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) est accusée d'avoir mis en location un..
Vidéos à la une
Le ministre de l'Intérieur a confirmé le lien ce samedi en fin de matinée entre la fusillade contre des policiers à Garges-Lès-Gonesse, près de Stains, et l'homme abattu quelques heures plus tard à l'aéroport d'Orly. "L'individu est connu des services de police", a également indiqué Bruno Le Roux.
Vidéos à la une
En région parisienne ce samedi matin, une policière a été blessée par balle lors d'un contrôle à Stains. L'homme aurait ensuite pris la fuite, à bord d'une Clio, qu'il aurait abandonné dans le Val-de-Marne. L'individu a volé un autre véhicule, retrouvé sur le parking de l'aéroport d'Orly. La police établit alors un lien avec la fusillade qui s'est déroulée vers 8h30 à l'aéroport d'Orly, où un homme a été abattu.
Société
Pendant un an, Benoît O. et cinq autres policiers ont multiplié les délits, passant de l’autre côté, celui des malfaiteurs. Le chef du groupe raconte au Parisien ses motivations.
Vidéos à la une
La vidéo a été vue par de nombreuses personnes de son quartier et de son entourage. Une adolescente de 15 ans s'est défenestrée mardi soir à Stains, en Seine-Saint-Denis, car elle ne supportait pas la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo où elle apparaissait dans une position provocante. Elle aurait pu être filmée à son insu. La jeune femme aurait en outre été victime de chantages. Jérôme Bouteiller, l'auteur de "Bienvenue sur Facebook" (éditions Albin Michel), est revenu sur ce suicide ce jeudi sur BFMTV. "On se prend en photo de manière un peu intime parfois parce qu'on pense que les photos ne vont pas rester (...) dans le cas d'Aïcha, c'est visiblement son ami qui aurait diffusée (la vidéo) à son insu sur les réseaux sociaux (...) Pour des jeunes femmes, des jeunes hommes, ça peut parfois mener hélas jusqu'au suicide", a expliqué Jérôme Bouteiller.
Vidéos à la une
Cinq policiers de la BAC de Stains, en Seine-Saint-Denis, ont été mis en garde à vue lundi dans le cadre d'une affaire de corruption. Ils sont entre autres soupçonnés d'avoir racketté des dealers et participer à un trafic de drogue. "J'ai eu de la part de mes concitoyens des retours de faits inadmissibles. Du recel, et des faits de violence", a expliqué Azzedine Taibu, le maire de Stains. La garde à vue pourrait encore se poursuivre pendant quatre jours.
Publicité