C’est un véritable scandale qui révèle le quotidien France Football dans son édition du mardi 29 janvier. Dans une enquête documentée, le bihebdomadaire remet clairement en cause les conditions d’attribution de la Coupe du monde 2022 au profit du Qatar.
 

Si l’attribution de la compétition avait déjà fait jaser pour des raisons sportives (stades vides, match sous plus de 40°), ce sont les méthodes qui sont, cette foi- ci, misent en cause. Petits arrangements entre amis, corruption ou achats de vote sont aujourd’hui évoqués. On est loin des envolés lyriques de certains soutiens officiels de l’émirat, tel Zinedine Zidane qui expliquait que « le football est à tout le monde, il est temps de le donner au Qatar ».

France Football cite un mail interne du secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke : « ils ont acheté le Mondial 2022 ». Autre interrogation soulevé par le journal : le rôle de Nicolas Sarkozy. Alors président de la République, l’ancien maire de Neuilly aurait mis son soutien dans la balance en échange du rachat du Paris Saint-Germain par le fond d’investissement QSI, dont les liens avec la famille royale sont connus.  Une proposition faite avec l’accord du président de l’UEFA Michel Platini.

Publicité
De lourds soupçons pèsent également sur la FIFA, dont le journal épingle le fonctionnement opaque. Pour le Suisse Guido Tognoni, exclu de la FIFA en 2003, il « existe de forts soupçons de compromission » sur les membres qui ont donné leur voix au Qatar. Rien de nouveau sous le soleil qatari pourtant, l’instance faisant l’objet de critiques récurrentes sur les méthodes affairistes de ses membres et la corruption qui y serait monnaie courante. Le Qatar n’aurait en l’occurrence fait que suivre le (mauvais) exemple. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité