Critiqués tout au long des Jeux de Sotchi pour leurs commentaires souvent jugés sexistes par les téléspectateurs, Nelson Monfort et Philippe Candeloro sont aujourd’hui dans le collimateur du CSA.

© Abaca Press

Ils aiment plaisanter et leur répartie est ce qui fait leur signature. Mais Neslon Monfort et Philippe Candeloro sont-ils aller trop loin pendant les JO de Sotchi ? Souvent pointés du doigt pour leurs commentaires jugés sexistes par les téléspectateurs, en particulier pour certaines sorties sur les patineuses, le journaliste et l’ancienne star de la glace sont aujourd’hui dans le viseur du CSA, qui a indiqué ce lundi « visionner les propos » source de polémique.

« En 2006, j'avais fait une petite allusion à son joli petit postérieur… »Spécialiste du patinage artistique, Philippe Candeloro s’est également souvent montré sensible à la plastique des patineuses. Un intérêt qu’il a manifesté avec le franc-parler qu’on lui connait, mais que beaucoup ont estimé manquer de subtilité. Au choix : « En tout cas, moi, je connais plus d'un anaconda qui aimerait venir l'embêter un petit peu cette jeune Cléopâtre canadienne… », « Ah, elle a beaucoup de charme Valentina, un petit peu comme Monica Belluci. Peut-être un peu moins de poitrine, mais bon… », « Le costume en jette autant que la nana j'allais dire ! », « En 2006, j'avais fait une petite allusion à son joli petit postérieur… ».

« Si les gens sont coincés de la fesse, j'y peux rien ! »Dans un entretien accordé au Parisien, Philippe Candeloro a réagi aux critiques, indiquant qu’avec Nelson Monfort ils « essaient de se marrer ». « Aujourd'hui, on ne peut presque plus revendiquer qu'on est hétéro. Si les gens sont coincés de la fesse, j'y peux rien ! » lance ainsi le sportif. « Je n'ai pas eu le sentiment d'avoir été trop loin : je ne fais jamais du trash ni du graveleux. Il y a peut-être des mots qu'il faut que je bannisse de mon vocabulaire ». Mais Philippe Candeloro n’entend pas changer pour autant. « Si je dois dire des phrases toutes faites, validées par un avocat, est-ce que j'ai encore ma place à côté de Nelson ? Cela fait huit ans que je commente le patinage, j'ai une connaissance de mon milieu. Je n'ai pas à me remettre en question ».

Publicité
Couacs en série sur France TélévisionsD’autres commentateurs de France Télévisions sont eux aussi sous le feu des critiques, que ce soit pour leurs commentaires approximatifs, en particulier concernant le nom des athlètes ou la méconnaissance des épreuves, leurs blagues vaseuses ou encore leurs commentaires jugés déplacés. Déjà critiquée lors des derniers jeux olympiques, la chaine publique a semble-t-elle, une fois de plus enchainé les couacs.

Vidéo : JO de Sotchi, les propos les plus sexistes des commentateurs

Publicité