Le procureur de la République a donné ce mercredi matin une conférence de presse au palais de justice d'Albertville (Savoie) concernant l'enquête sur l'accident de ski de Michael Schumacher.

© AFP

Lors d'une conférence de presse  ce mercredi, le procureur de la République, Albert Quincy, a fait le pointsur l'enquête concernant l'accident de ski de Michael Schumacher. D'après le procureur d'Albertville (Savoie) l'investigation est à un stade "avancée". Il précise en effet que la gendarmerie a auditionné des dizaines de personnes : pisteurs, loueurs de skis, témoins, amis du pilote, etc...

Lors de cette assemblée Albert Quincy a expliqué que le matériel utilisé par le pilote était en bon état. "Les skis étaient quasiment neufs", affirme-t-il. "Nous aurons l'expertise complète du matériel dans les prochains jours", assure-t-il. Aussi, le procureur l'assure : "Michael Schumarer est à l'évidence un très bon skieur". Cependant malgré son niveau, l'endroit où a chuté le champion de Formule 1 était "entre deux pistes balisées".

La vitesse impossible à déterminer

Parmi les éléments étudiés dans le cadre de l'enquête, il y a la caméra accrochée au casque de Michael Schumacher au moment de sa chute. Malgré le visionnage de ces images, Stephane Bozon, un gendarme qui accompagnait Albert Quincy lors de la conférence, a indiqué qu'il "ne peut pas donner de chiffre exact" concernant la vitesse de l'Allemand.

Publicité
Dans un article publié ce mercredi matin, avant la conférence de presse, le Figaro a délivré, les premiers éléments de l'enquête à propos de cet accident. Au regard des images enregistrées par la caméra qui se situait sur le casque du pilote, ce dernier "n'a pas commis d'imprudence" au moment du drame assure le quotidien.

La vidéo de la reconstitution du chemin qui a conduit à la chute du champion de F1

Publicité