Le tatou a récemment été choisi comme mascotte du mondial de football au Brésil. Cet animal méconnu de la faune amazionnienne est une espèce menacée de disparition.

©®

A la rescousse du tatou ? Le Brésil a récemment annoncé que la mascotte de la Coupe du Monde de football qui se tiendra à partir du 12 juin eu Brésil serait le tatou. Petit animal local, ce dernier est menacé d’extinction en raison de la déforestation massive et de la chasse en Amazonie .

• Lire aussi : Coupe du monde au Brésil : un "bordel" à moins de 500 mètres de l'hôtel des Bleus

Objectif : attirer l’attention sur l'animal

Si le tatou est utilisé dans le cadre d’un évènement sportif, le choix est purement politique avec pour objectif de sensibiliser la communauté international sur le sort du petit animal. Pour se protéger, l’animal se roule en boule : ses trois bandes lui font alors ressembler à un ballon de football.

Publicité
Le tatou est devenu un emblème national depuis sa nomination en tant que "Fuleco" (son nom de mascotte) comme symbole du Mondial : les Brésiliens se sont ainsi précipités dans les zoos pour l’admirer. Au-delà de l’aspect écologico-politique, le tatou va permettre aux organisateurs de l’évènement de vendre des tonnes de produits dérivés (t-shirts, peluches, etc…). Le tatou ne serait-il pas ainsi plus un argument commercial ? Réponse à la fin de la compétition pour mesurer les retombées économiques sur le pays.

A voir sur ce thème : le stade en forme de vagin qui embarrasse le Qatar