C’était un entretien très attendu. La nuit dernière, la télévision américaine a diffusé l’interview que Lance Armstrong a accordée à Oprah Winfrey. Une interview dans laquelle il avoue dès le début s’être dopé pendant des années. Des confessions sans détour.

Oui, Lance Armstrong s’est dopé. Dès la première minute de cette interview très attendue, l’ancien champion a avoué à Oprah Winsfrey avoir triché et pris des substances pour améliorer ses performances. « Oui, j'ai pris de l'EPO, fais des transfusions et pris de la testostérone » avoue-t-il dès le début. « D'après moi, ce n'était pas possible de gagner le Tour de France sept fois sans se doper, pas dans cette génération ».

Pourquoi a-t-il triché ? « Pour gagner le Tour plusieurs fois, utiliser des dopants, c'était comme avoir de l'air dans nos pneus ou de l'eau dans nos bouteilles » explique-t-il. « J'avais ce désir téméraire de gagner à tout prix. Cela a marché pour le vélo et aussi pour battre la maladie ». Très critique envers lui-même, mais aussi envers le système, Lance Arsmtrong parle sans remords. « Je n'ai pas inventé cette culture mais je n'ai pas essayé de la changer. C'est mon erreur. C'est ma faute et j'en endosse toute la responsabilité ». Le champion déchu a expliqué qu’à l’époque il n’avait pas conscience que ce qu’il faisait était mal : « c'est ce qui fait le plus peur maintenant ». « Le sport paie pour cette culture du dopage, je suis désolé pour ça » a-t-il ajouté.

« Mon cocktail c'était un peu d'EPO, des transfusions et de la testostérone » indique-t-il. Lance Armstrong, qui n’a jamais été contrôlé positif lors des tests anti-dopage, a aussi révélé comment son emploi du temps était organisé pour qu’il soit le plus « clean » possible le jour de la course. Celui qui a gagné sept fois le Tour de France, et a toujours nié tricher, est également revenu sur ses mensonges. « Quand je regarde ça, je vois à la fois le connard arrogant et le philanthrope humanitaire. J'ai de sérieuses failles morales » déclare-t-il. « Les gens ont le droit de se sentir trahis, c'est ma faute. Je vais passer le reste de ma vie à essayer de regagner leur confiance et aussi à m'excuser, tout le reste de ma vie » confesse Lance Armstrong.

Publicité
L’ancien cycliste ne dit rien en revanche sur les personnes qui l’entouraient, il n’a mentionné aucun nom. La seconde partie de l’interview sera diffusée la nuit prochaine, mais ce que l’on retient, pour l’heure, de ces confessions, c’est la banalité avec laquelle le dopage est envisagée, mais aussi son côté inéluctable. « S’il y a à ce jour des personnes qui ne se dopent pas, ce sont à mes yeux des héros » a d’ailleurs déclaré Lance Armstrong. 

Publicité