Alors qu’elle n’est pas même encore placardée sur les murs de la ville, une affiche annonçant les demi-finales de handball féminin suscite la polémique. Certains crient déjà au scandale et à la vulgarité.

Une jeune femme vêtue d’un bustier sexy, prête à fouetter un ballon de hand. Voilà l’affiche originale de la Coupe de la Ligue de handball féminin pour annoncer les demi-finales. Un choix qui fait déjà polémique alors que la campagne d’affichage n’a pas démarré, rapporte Le Parisien. Si Jean-Marie Sifre, le président du club Issy-Paris, organisateur de l’événement, avoue qu’il n’aurait choisi cette image s’il avait eu le choix, l’entraineur, Arnaud Gandais, est moins politiquement correct. « Je n’ai sans doute pas les compétences pour savoir ce qui interpelle le plus les gens. Mais je n’ai pas l’impression que ce soit celle qui mette le plus la femme en avant… Pour moi, elle est à chier ! » déclare-t-il. « J’espère que l’événement sera de meilleure tenue que l’affiche ! »

Du côté de la Ligue féminine de Handball, on se défend de toute provocation. « On a eu des propositions de qualité, originales, mais toujours dans un cadre très glamour ou autour de l’extrême féminité. On a eu cette proposition sur l’univers du cirque… Cela correspondait aux valeurs des femmes de défi et de caractère qui domptent la balle pour faire du hand un vrai spectacle. Ça avait d’autant plus de sens que cette affiche était beaucoup moins convenue » explique Odile Marcet, conseillère de la présidente de la LFH, qui s’étonne de ses « réactions négatives à 100% masculines ».

Publicité
En réaction à ce choix contesté, le logo du club Issy-Paris a été retiré des affiches qui seront bientôt placardées à Issy-les-Moulineaux ainsi que dans les transports. Un détail que personne, sans doute, ne remarquera. Odile Marcet, elle, se demande « pourquoi les hommes y ont mis tous leurs fantasmes, se projetant même dans un univers SM, alors que les femmes y voient, elles, celui du cirque, du spectacle et du ballon ? » et indique qu’elle aimerait bien « sortir du hand à la papa, où le hand féminin était un sous-produit du hand masculin ». Voilà qui est dit.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :