L’Union européenne de football devrait recevoir un cadeau fiscal important de la part du gouvernement pour l’Euro 2016.

Selon Les Echos, l’UEFA et ses filiales françaises en charge de l’organisation de l’Euro 2016, qui se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet 2016, devraient être exonérées d’impôts.

A lire aussi : Baisse et exonération d'impôts pour les plus modestes : la mesure s'appliquera jusqu'à 2017, promet Michel Sapin

Cette promesse, datant de 2010, aboutirait à une loi de finances rectificatives qui sera présentée le 12 novembre prochain au Conseil des ministres. Hors TVA, soumise à des règles européennes, l’UEFA ne payerait aucune taxe.

Un cadeau fiscal justifié par les retombées économiques engendrées par l’Euro 2016. Des bénéfices évalués à 900 millions d’euros qui "proviendraient principalement des droits de retransmission", souligne le quotidien économique.

L’UEFA, qui attend 2.5 millions de spectateurs, devrait également octroyer des fonds à la France puisqu’elle a déjà accordé un bonus de près de 20 millions d’euros à chaque ville ayant accueilli la compétition.

Publicité
Une structure juridique, nommée "Euro 2016 SAS" et détenue à 95% par l'Union européenne de football et à 5% par la Fédération française de football, a d'ailleurs été créée pour l'organisation de l'évènement.

"Reste à savoir quel sera le coût de ce nouveau régime pour les finances publiques", conclut Les Echos, alors que le gouvernement souhaite réaliser de nouvelles économies.

Vidéo sur le même thème :  Jean-Michel Aulas : "Mieux rémunérer les clubs qui rapportent des points à l'indice UEFA."