Albert Ebossé, l'attaquant camerounais de la JS Kabylie est décédé ce samedi des suites d'un traumatisme crânien à l'hôpital de Tizi-Ouzou (Algérie). Un projectile lancé à l'issue de la rencontre face à l'USM Alger a eu raison de sa vie.

Il avait été l'unique buteur des Canaris lors du match opposant ce samedi la JS Kabylie à l'USM Alger (1-2). Ironie du sort, c'est par les supporters de son club, suite à la défaite, qu'Albert Ebossé a malencontreusement été tué. Emmené à l'hôpital de Tizi-Ouzou (Algérie) après la rencontre, il a succombé à un traumatisme crânien, a rapporté l'Equipe.

Mécontents du résultats du match, perdu 2 buts à 1 à domicile, les supporters de la JS Kabylie se sont mis à lancer des objets sur leurs joueurs. "A la fin du match, en rentrant vers les vestiaires, les supporters ont jeté des projectiles, en l'occurrence de grosses pierres. C'était un peu un champ de bataille. Albert a reçu deux pierres, une au poignet et la deuxième dans la nuque", a par ailleurs témoigné le partenaire de l'attaquant, Kamel Yesli, au micro de RFI. "Le plus choquant, c'est que ce sont nos propres supporters qui ont agi comme ça. Et c'est tombé sur le joueur qui est le plus aimé de tous" mais aussi l'unique buteur algérois de la rencontre, a-t-il ajouté.

Un sentiment de honte

Publicité
La mort du jeune joueur de 24 ans n'a laissé personne indifférent. "Je suis déçu et écœuré après cette triste nouvelle. Aujourd’hui, la JS Kabylie a perdu un grand joueur et un grand buteur. Tout le monde l’aimait. Il a fait ses adieux après avoir marqué un but. Il a reçu une pierre sur la tête après que les supporters ont commencé à lancer des projectiles", a quant à lui déclaré Mohand Chérif Hannachi, président de la JSK. Dans un communiqué publié ce dimanche par la Fédération Algérienne de Football (FAF), le président Mohamed Raouraoua a, lui, appelé les "dirigeants du football national" et les médias à "aider à la dédramatisation des rencontres de football quels que soit leur enjeu", ainsi qu'à sévèrement sanctionner ce genre de dépassements. Sur les réseaux sociaux, beaucoup d'Algériens ont également fait part de leur consternation. "Vous nous avez couverts de honte devant le monde entier, vous donnez de nous l'image de barbares", a par ailleurs rapporté Ouest-France d'après des propos de Rahmouna Djerbal, postés sur Facebook.

Vidéo sur le même thème : Mort d’Albert Ebossé : le football algérien rattrapé par ses vieux démons

Publicité
Publicité