Revue du web
Avec Atlantico
Alors comme ça, l'élection d'un président américain nationaliste, isolationniste, protectionniste et xénophobe serait une bonne nouvelle pour le "souverainisme" français ? Pas si sûr, en fait.
Publicité