Vidéos à la une
Le 26 juin dernier, Grégoire, 26 ans, était sur la plage de Sousse en Tunisie, lorsqu'un terroriste se réclamant de l'Etat islamique ouvre le feu, tuant au total 38 personnes avant d'être abattu. Le rescapé français témoigne de l'horreur qu'il a vécue devant les caméras de BFMTV.
Vidéos à la une
Grégoire, 26 ans, était sur la plage de Sousse, en Tunisie, le 26 juin. Alors qu'il terminait une partie de volley-ball, un forcené est arrivé et a commencé à ouvrir le feu, tuant au total 38 personnes avant d'être abattu. Il témoigne en exclusivité pour BFMTV de l'horreur qu'il a vécue, et de la difficulté de reprendre une vie normale.
Vidéos à la une
Le Royaume-uni a observé, vendredi à midi, une minute de silence en hommage aux 30 victimes britanniques, tuées dans les attentats en Tunisie, il y a tout juste une semaine. Le Premier ministre David Cameron a, quant à lui, marqué ce moment de recueillement dans sa circonscription de Witney, au nord ouest de Londres. Même les balles de tennis se sont arrêtées à Wimbledon : spectateurs, joueurs, membres de organisation ont rendu hommage aux victimes un quart d'heure avant le coup d'envoi des matches. La reine Elizabeth II et son époux le prince Philip ont eux aussi rendu hommage aux victimes depuis l'Écosse, où ils étaient en visite. En Tunisie, quelques centaines de personnes se sont également recueillies vendredi sur la plage de Port El Kantaoui, près de Sousse, là où le drame s'est produit. Jeudi, la Tunisie a annoncé l'arrestation de huit personnes en "lien direct" avec l'attentat, qui a été revendiqué par le groupe État islamique (EI).
International
Huit individus ont été arrêtés ce jeudi par les autorités tunisiennes. Ils sont suspectés d’être "en relation directe avec l’exécution" de l’attentat perpétré à Sousse (Tunisie) la semaine dernière.
Vidéos à la une
TUNIS - 30 JUIN 2015 - Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a dit avoir été "surpris" par l'attentat sanglant contre des touristes dans un hôtel près de Sousse, la pire attaque jihadiste de l'histoire du pays. "C'est vrai que nous avons été surpris par cette affaire. Ils ont pris des dispositions pour le mois du ramadan mais jamais ils n'avaient pensé que cela devait se faire sur les plages", a-t-il affirmé à la radio Europe 1, dans une allusion aux responsables de la sécurité. Trente-huit personnes ont été tuées vendredi lorsqu'un jeune Tunisien armé d'une kalachnikov, qu'il avait cachée dans un parasol, a ouvert le feu sur des vacanciers sur une plage et au bord des piscines d'un hôtel de la zone touristique de Port El Kantaoui, au sud de Tunis.
Vidéos à la une
Quatre jours après l'attentat qui a fait 38 morts à Sousse, en Tunisie, la sécurité a été renforcée sur les plages. Des policiers armés patrouillent au milieu des vacanciers. Certains employés approuvent le renforcement de la sécurité tandis que d'autres regrettent que ces mesures n'aient pas été prises plus tôt.
International
En Tunisie, un couple de Britanniques s’est marié sur la plage de Sousse quelques jours après l’attentat meurtrier en signe de résistance.
Vidéos à la une
Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a assisté lundi à un hommage aux 38 victimes de l'attaque terroriste de Port El Kantaoui. Les ministres de l'Intérieur allemand, Thomas de Maizière, et britannique, Theresa May, étaient également sur les lieux de la tuerie, aux côtés de leur homologue tunisien, Najem Gharsalli. La Grande-Bretagne a payé le plus lourd tribut. Au moins 16 Britanniques ont été tués selon les autorités tunisiennes, qui ont identifié 20 des 38 victimes. Lundi, la Tunisie a également annoncé que plusieurs arrestations avaient eu lieu, en lien avec l'attentat.
Vidéos à la une
Sahbi travaille à la base nautique sur la plage où le terroriste, un homme vêtu de noir, a ouvert le feu vendredi à Sousse, en Tunisie. "Il y avait entre 150 et 200 clients. On les a emmenés dans les caves sous la thalasso", témoigne-t-il.
Vidéos à la une
Depuis l'attaque, la Tunisie voit ses touristes repartir dans leurs pays. Mais d'autres ont fait le choix de rester. Reportage.
Vidéos à la une
Les Tunisiens de France se sont rassemblés samedi soir pour dénoncer cette nouvelle attaque terroriste en Tunisie.
Vidéos à la une
Plusieurs rassemblements ont eu lieu samedi soir en Tunisie pour dire non au terrorisme. Le parti islamique Ennahdha avait appelé a manifester à Tunis. Mouvements spontanés en revanches des habitants de la région de Sousse qui eux aussi ont clamé leur refus du terrorisme. Reportage de nos envoyés spéciaux sur place.
Vidéos à la une
Le quai d'Orsay invite les Français en Tunisie à la vigilance mais certains touristes ont décidé de ne pas reporter leur voyage vers la Tunisie, au lendemain de l'attentat de Sousse.
Vidéos à la une
Des centaines de touristes étrangers s'empressaient de quitter samedi la Tunisie au lendemain de l'attentat dans un hôtel près de Sousse. Après cette attaque, revendiquée par le groupe jihadiste État islamique, les vacanciers ont expliqué ne plus se sentir en sécurité. "Ils s'en sont pris à des touristes (...) Nous sommes contents de rentrer. Je pense que nous serions partis même si nous devions rester plus longtemps", a expliqué une touriste allemande, à l'aéroport d'Enfidha, entre Tunis et Sousse. Le dernier bilan de cette attaque terroriste fait état de 38 morts et 39 blessés. Samedi matin, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius a précisé qu'aucune victime française n'avait été identifiée. Le gouvernement a par ailleurs demandé aux tours opérateurs "de rapatrier tous les Français qui souhaiteraient être rapatriés" de Tunisie, a ajouté le ministre.
International
L'attentat qui a été perpétré ce vendredi sur une plage de Sousse, en Tunisie, et a fait 38 victimes, a été revendiqué sur les réseaux sociaux par le groupe Etat islamique. Pour l'heure, aucun Français n'a été identifié parmi les victimes a déclaré Laurent Fabius
Vidéos à la une
Au moins 27 personnes, dont des touristes étrangers, ont été tuées cet après-midi dans une attaque contre deux hôtels de Sousse, une station...
International
Une fusillade a eu lieu vendredi sur une station balnéaire de Sousse, près de Hammamet. L'assaillant a été abattu par les forces de l’ordre locales.
Publicité