Société
Lundi matin à Friville-Escarbotin (Somme), un abbé est subitement décédé dans son église… alors qu’il célébrait une messe de funérailles. 
Vidéos A la une
Ce vendredi, François Hollande, le Premier ministre britannique David Cameron et plusieurs membres de la famille royale britannique ont rendu hommage aux milliers de combattants morts dans la bataille de la Somme. Des textes d'anciens soldats ont notamment été lus par des militaires, des personnalités politiques ou encore des comédiens. L'un d'eux, Charles Dance, connu pour son rôle de Tywin Lannister dans la série Game of Thrones, ont salué la mémoire d'un soldat nommé... Stark.
Vidéos A la une
François Hollande, David Cameron et des membres de la famille royale britannique se sont retrouvés au mémorial de Thiepval dans la Somme pour commémorer les 100 ans de la bataille la plus sanglante de la Première guerre mondiale. La bataille a fait plus d'un million de morts français et britannique. Cette cérémonie témoigne de l'amitié de la France et du Royaume-Uni quelques jours après le Brexit. Aucun discours n'a été prononcé, seules des lettres d'anciens soldats ont été lues.
Vidéos A la une
Loin des vilains motifs ringards de votre belle-mère, le papier peint revient à la mode. Le dernier fabriquant français, dans la Somme, a le vent en poupe. Décoratif et moderne, ce produit "made in France" séduit le monde entier.
Société
Les Montpelliérains qui se sont rendus mardi au distributeur de billets du boulevard Victor-Hugo ont eu une heureuse surprise pendant quelques heures…
Vidéos A la une
La gendarmerie de la Somme a fait une découverte stupéfiante dans une maison située non loin d'Abbeville : six tonnes de produits hautement toxiques. Cachés chez un particulier qui gérait une petite entreprise de produit chimique qui n'avait plus les moyens financiers de traiter ses déchets. L'homme s'est donné la mort quelques jours après son interpellation.
Vidéos A la une
L'opération SOS Villages pilotée par TF1 a été lancée officiellement lundi. Le but : redonner la vie aux petits commerces ou aux services de nos campagnes. Le maire de Ribemont-sur-Ancre, dans la Somme, lance ce mardi un appel à l'aide. Sa commune recherche deux médecins et deux masseurs-kinésithérapeutes, dont elle est privée depuis près de deux ans.
Vidéos A la une
Le procès de douze personnes de la communauté des gens du voyage s'est ouvert ce jeudi matin à Amiens. Elles sont soupçonnées d'avoir bloqué pendant plusieurs heures l'autoroute A1 en plein retour des vacances d'été fin août près de Roye dans la Somme. Une action menée pour faire pression sur la Justice et obtenir une permission de sortie pour l'un leurs qui souhaitait se rendre aux funérailles de son père. Elles sont jugées pour entrave à la circulation de véhicules, dégradation par incendie et vol en réunion. Les prévenus risquent au maximum deux ans de prison, 4.500 euros d'amende et une suspension de leur permis
Vidéos A la une
Presque deux semaines après la fusillade à Roye dans la Somme, BFMTV a pu rencontrer Rosita. Elle est l'épouse de l'une des quatre victimes et la grand-mère de la petite fille de onze mois. "J'ai eu un coup de téléphone de ma belle-fille vers 16h30, elle hurlait au téléphone: 'Viens vite, il a tiré sur Mario", se rappelle-t-elle. Elle a aussi rapporté que son fils est "déboussolé" mais qu'"il tient le choc pour son fils qui est à l'hôpital, celui qui s'en est sorti. Il est traumatisé à vie, il a vu son grand-père, sa mère et sa soeur tués."
Vidéos A la une
Représentant de la communauté des gens du voyage, Joseph Dorkel, était l'invité de BFM Story mardi. Il a expliqué que la fusillade dans un camp de gens du voyage mardi 25 août à Roye dans la Somme n'avait pas été réalisée par un membre de leur communauté, qui souffrait des stéréotypes. Interrogé sur les dommages engendrés par le blocage de l'A1 vendredi soir, a affirmé que "les routiers, les agriculteurs ont eux aussi leurs cris de révoltes et ce n'est pas pour cela que ce sont des assassins ou des fouteurs de troubles".
Vidéos A la une
Le blocage de l'autoroute A1 vendredi et samedi dans la matinée par la communauté des gens du voyage a provoqué de vives réactions dans la classe politique français. La droite et l'extrême droite condamnent ce blocage, à l'image de Xavier Bertrand et Florian Philippot, qui fustige notamment l'attitude de l'Etat.
Vidéos A la une
Présent sur l'A1 ce samedi, notre envoyé spécial Rabat Aït-Hamadouche a pu suivre l'évolution des événements sur la portion d'autoroute bloquée et nous donne les derniers détails de la situation, qui s'est débloquée il y a quelques minutes.
Vidéos A la une
Quatre jours après une fusillade ayant fait quatre morts, dont un gendarme, à Roye, dans la Somme, l'autoroute A1, l'une des plus fréquentées d'Europe, a été bloquée dans les deux sens par des gens du voyage. Feux de pneus, de paille et de palettes, ils réclamaient le droit pour l'un des leurs, en prison, d'assister aux obsèques de son père. Pompiers et agents de la DDE travaillent d'arrache-pied pour nettoyer les dégâts.
Vidéos A la une
Une portion d'autoroute a été entièrement paralysée la nuit dernière. Les gens du voyage ont bloqué l'autoroute A1 dans les deux sens à hauteur de Roye, dans la Somme dans l'attente d'une décision de justice, 4 jours après une fusillade dans un camp voisin qui avait fait 4 morts. La situation est revenue au calme ce matin et les blocages ont été levés, les gens du voyage ayant obtenu la libération provisoire du fils d'une des victimes, pour assister aux enterrements.
Vidéos A la une
Après la fusillade de Roye qui a fait quatre morts dans la communauté des gens du voyage, certains d'entre eux ont bloqués l'autoroute A1 ce vendredi et continuent ce samedi matin. Ils attendent la libération du fils d'une des victimes, actuellement incarcéré, pour qu'il puisse assister aux enterrements.
Vidéos A la une
La communauté, en deuil depuis la fusillade vendredi à Roye, réclame que le fils d'une des victimes, incarcéré pour d'autres faits, puisse assister aux funérailles sous escorte policière.
Vidéos A la une
L'autoroute A1 au niveau de Roye (Somme) est toujours bloquée par une manifestation des gens du voyage, quelques jours après la fusillade qui avait causé quatre décès dans cette communauté. Ces derniers réclament la libération du fils d'une des victimes, actuellement en prison, afin qu'il puisse assister aux funérailles.
Vidéos A la une
Au lendemain de la fusillade à Roye dans la Somme qui a coûté la vie à 4 personnes, dont un gendarme, le procureur d'Amiens a fait un point sur l'enquête. Le tireur présumé, un homme de 73 ans, avait 2,28 g d'alcool dans le sang au moment des faits. En tout, le septuagénaire a tiré plus de 30 fois, notamment sur les gendarmes. D'après les premiers éléments de l'enquête, il aurait eu un différend il y a un an avec la famille prise pour cible. Le suspect, blessé, est toujours à l'hôpital.
Vidéos A la une
Le procureur de la République d'Amiens, Bernard Farret, a donné plus de précisions sur la fusillade qui a eu lieu ce mardi à Roye, dans la Somme, faisant trois morts d'une même famille. Le procureur précise qu'un différend avait déjà eu lieu l'année dernière entre le tireur présumé et la famille, nécessitant simplement l'intervention de la gendarmerie.
Vidéos A la une
Bernard Farret, procureur de la République d'Amiens est revenu sur le portrait du tireur présumé de la fusillade qui s'est déroulée à Roye, dans la Somme. Âgé de 73 ans, le suspect "a été placé en garde à vue", "il n'a pas d'antécédents judiciaires". Le procureur a ajouté que le tireur présumé avait "2 grammes 28 d'alcool par litre de sang".
Vidéos A la une
Le procureur de la République d'Amiens a donné, mercredi après-midi, plus de précisions sur l'auteur présumé des faits lors de la fusillade mortelle qui a eu lieu dans la Somme mardi soir. "Sur l'auteur des faits, il est âgé de 73 ans. Il a pu être placé en garde à vue, ce mercredi matin à 10 heures. Il a refusé de s'expliquer. Il n'a d'antécédents judiciaires. Contrairement à ce qui a été dit, ce n'est pas un ancien forain. Il avait 2,28 d'alcool dans le sang au moment des faits", a-t-il détaillé.
Vidéos A la une
Le village de Roye est sous le coup de l'émotion après le drame de la fusillade dans l'aire d'accueil des gens du voyage qui a causé la mort de quatre personnes dont un gendarme. "Jamais de souci particulier à Roye, même au niveau des habitants, que ce soit dans le camp ou en centre-ville. C'est inhabituel, frappant et triste", témoigne l'une des habitantes.
Vidéos A la une
Les questions sont encore nombreuses autour de cette fusillade qui s'est déroulée ce mardi dans la Somme. Un homme armé a fait irruption dans le logement d'une famille issue de la communauté des gens du voyage et fait feu avant de s'en prendre aux forces de l'ordre.
Société
Une fusillade a eu lieu mardi après-midi dans un camp de gens du voyage faisant quatre morts, dont un bébé de six mois et un gendarme.
Vidéos A la une
Une fusillade a éclaté mardi après-midi à Roye, dans la Somme, sur un terrain occupé par la communauté des gens du voyage. Quatre personnes, dont un bébé et un gendarme, sont décédés. Trois autres individus sont blessés. Bernard Farret, procureur de la République d'Amiens, a donné de plus amples précisions sur les circonstances du drame.
Vidéos A la une
Une violente altercation a éclaté mardi après-midi à Roye, dans la Somme, sur un terrain occupé par la communauté des gens du voyage. Un enfant, une femme et deux hommes ont été tués, dont un gendarme. Trois autres personnes sont blessées. Pour le moment, les circonstances de ce déchaînement de violence restent confuses.
Vidéos A la une
Une fusillade a éclaté mardi après-midi sur un terrain occupé par la communauté des gens du voyage, à Roye dans la Somme. Quatre personnes ont perdu la vie, dont un gendarme. Trois autres individus sont blessés. Sébastien Hembert, envoyé spécial au CHU d'Amiens, témoigne de la violence sur place.
Vidéos A la une
Mardi soir, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est rendu au CHU d'Amiens où sont hospitalisés les blessés graves de la fusillade à Roye qui a fait quatre morts. Il a témoigné tout son soutien aux familles des victimes.
Vidéos A la une
Quelques heures après la fusillade, qui a éclaté mardi après-midi à Roye sur un terrain occupé par la communauté des gens du voyage, le procureur a annoncé la mort d'un des deux gendarmes blessés. Sébastien Hembert, envoyé spécial à Roye, a confirmé cette information précisant que la situation sur place était particulièrement tendue.
Vidéos A la une
Une fusillade a éclaté mardi après-midi à Roye, dans la Somme, sur un terrain occupé par la communauté des gens du voyage. Un enfant, une femme et deux hommes ont été tués, dont un gendarme. Trois autres personnes sont blessées. La zone a été bouclée. La fusillade, qui a eu lieu vers 16h30, a commencé dans des circonstances encore inconnues.

Pages

Publicité